AbeBooks Home

La Fine Pointe


Le blog d'AbeBooks sur les livres et la littérature

Recherche avancée Catalogue Livres Rares Vendeurs
Recherche avancée

La Grande Guerre (1/3) : Les romans


L’année 2014 est marquée par un anniversaire bien particulier : le centenaire de la Grande Guerre (1914-1918). A cette occasion, de nombreuses manifestations sont organisées dans toute la France et, chez Abebooks, nous voulions également apporter notre pierre à l’édifice de cette commémoration…  à notre manière.

Notre manière, c’est celle des livres. Au cours des cent dernières années, la Première Guerre Mondiale a inspiré de nombreux ouvrages. Les auteurs de ces textes sont des romanciers, des historiens, voir des acteurs et des victimes de ce conflit meurtrier. Tous dénoncent l’horreur de la guerre.

C’est pour cela que nous avons décidé de vous présenter, au cours des semaines prochaines, certaines de ces fictions, documents et témoignages.  Commençons dès à présent par une sélection de romans inspirés par la Première Guerre Mondiale.

Le grand troupeau, Jean Giono giono-troupeau

La Grande Guerre n’a pas seulement meurtri les soldats. Dans Le grand troupeau, Jean Giono décrit aussi bien l’incompréhension de Joseph et Olivier face à cette guerre qu’ils subissent en tant que soldats, que le désespoir de Madeleine et Julia qui se languissent à l’arrière et s’abiment dans l’attente.

Jean Giono a été particulièrement marqué par la guerre. Le grand troupeau et la nouvelle Ivan Ivanovitch Kossiakoff sont les seuls textes qu’il a écrits sur ce thème, mais son expérience de soldat imprègne toute son œuvre.

A l’Ouest, rien de nouveau, Erich Maria Remarque remarque-ouest

A 19 ans, Paul Baümer s’engage volontairement dans l’armée allemande. Ses idéaux nationalistes s’émoussent rapidement et il se met à remettre en question l’enseignement de ses maîtres.

Publié en 1929, A l’Ouest, rien de nouveau devient rapidement un symbole du pacifisme allemand, ce qui lui vaut un autodafé nazi en 1933.

Un long dimanche de fiançailles, Sébastien Japrisot :japrisot-dimanche-fiancailles

En 1917, cinq soldats sont condamnés à mort pour s’être volontairement mutilés dans l’espoir d’échapper au front. Dans ces hommes il y a Manech, l’amant de Mathilde. A la fin de la guerre, cette dernière se lance dans une quête pour faire la lumière sur ce qui est arrivé à son unique amour.

Porté à l’écran en 2004 par Jean-Pierre Jeunet, Un long dimanche de fiançailles a reçu le prix Interallié à sa sortie en 1991.

C’était la guerre des tranchées, Jacques Tarditardi-tranchees

La première guerre mondiale est une obsession pour Jacques Tardi (Prix du festival d’Angoulême en 1985), et un thème récurrent de son œuvre. Dans C’était la guerre des tranchées, l’auteur s’attache à décrire l’absurdité de la guerre en peignant le quotidien des Poilus, dépassés par un conflit dans lequel ils ne sont que des pions.

Le Der des Ders, Didier Daeninckxdaeninckx-der

Eugène Varlot a combattu pendant la Grande Guerre et se rappelle du conflit comme d’une boucherie ignoble. Durant l’après-guerre, il se reconverti en détective privé et commence à enquêter pour le compte d’un Colonel, victime d’un maitre chanteur…

Le Der des Ders, roman policier paru en 1985, a été adapté en bande dessiné en 1997. Les dessins de cet ouvrage sont de Jacques Tardi (oui, oui, encore lui !).

Les œuvres littéraires basées sur la Première Guerre Mondiale sont légions : en plus de celles que nous vous avons présentées, on peut également citer Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline, Le diable au corps de Raymond Radiguet ou encore Johnny s’en va-t’en guerre de Dalton Trumbo.

Et vous, quel est le roman traitant de la Grande Guerre qui vous a le plus marqué ? 

Twitter Facebook Email
avatar

Aucun commentaire...soyez le premier ou la première !

Laisser un commentaire