Les braises de la Colere (Le Bâtisseur) (Volume 1) (French Edition)

 
9781506193885: Les braises de la Colere (Le Bâtisseur) (Volume 1) (French Edition)

Vansilude sur Esle, une bourgade sereine, délicieuse, paradisiaque. Fin juin. L’été s’annonce torride. C’est à cet endroit que vivent Saul Pomel et son jeune fils, Simon. Saul est un réparateur apprécié et intuitif. Simon, débrouillard et rêveur, est un optimiste... Une rare complicité unit le père et le fils. Elle s’avèrera fort utile. Vansilude sur Esle compte parmi ses habitants une population d’individus étranges reclus en leur quartier, derrière une futaie. Maudits par la plupart, ils sont habitués, de longue date, à servir et subir en silence. Mais voici que, contre toute attente, ils s’agitent soudain, multiplient les frasques et commettent l’irréparable. Une aubaine pour déchaîner les passions somnolentes des « honnêtes gens » ! L’occasion pour quelques esprits de dévoiler leur nature perverse ! Un séisme aussi dans la conscience de Saul qui lui souffle de regarder au-delà des apparences et de combattre le tyran des lieux auquel nul avant lui ne s’était frotté... Jusqu’où Saul ira-t-il pour faire entendre sa voix ?

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

About the Author :

Christophe Trouslard, 55 ans, est né dans le bassin sidérurgique lorrain... Il a beaucoup joué dans la rue en compagnie des fils et filles d'ouvriers, des Abdellah, Abdel Krim, Messaoud, des Dino, des Lovato... Ici, les Roumains, là, les Portugais, les Italiens, les Yougoslaves. La sidérurgie brasse les cultures. Il en sort de l'acier. Quel lien avec « Surchauffe au paradis » ? Ces quartiers d’ouvriers, alignant les maisons en files indiennes. On pouvait y contempler la pauvreté parfois criante des gens sans s’interroger sur la richesse qu’ils taisaient ou qu’ils ignoraient détenir. On pouvait se contenter de passer et se faire suivre un moment du regard. Il y avait des drames, de l’alcool, des tragédies familiales. Quelques gamins étaient des cancres invétérés. Qu’importe ! Ils finiraient à l’usine. Les gamines se faisaient engrosser ? Et alors. La misère engendre la misère, à moins d’un coup de chance. Quelques rues plus bas, au centre ville, rien à signaler. La cloche dans son clocher égrenait les heures. Il est certainement des endroits plus poétiques où puiser son inspiration. Certes. Mais quel que soit l’endroit, les images de l’enfance qui restent imprimées finissent par déverser leur encre et guider une plume, des années plus tard, surtout lorsque détresse et injustice se rappellent à nos bons souvenirs. Lorsqu’à 20 ans on devient instituteur, il est bon de se rappeler qu’un jour on a été gamin.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande