Marc Ferro Le livre noir du colonialisme

ISBN 13 : 9782012791831

Le livre noir du colonialisme

Note moyenne 3,5
( 2 avis fournis par GoodReads )
 
9782012791831: Le livre noir du colonialisme

Terrorisme, sous-développement, dictatures du tiers- monde, conflits interculturels : telles sont quelques-unes des nombreuses séquelles du colonialisme qui hantent la conscience occidentale et nourissent le sentiment d'humiliation ou l'esprit de revanche des anciens colonisés. Il fallait faire l'histoire de ce gigantesque trou de mémoire, en commençant par recenser sans complaisance ni auto-flagellation les crimes et les méfaits des colonisations. Le Livre noir du colonialisme envisage tous les aspects du colonialisme, sur tous les continents : l'extermination (Indiens d'Amérique, aborigènes d'Australie) et la conquête, en passant par la traite des Noirs et l'esclavage, les discriminations et injustices et, enfin, les guerres de décolonisation (Vietnam, Indonésie, Algérie). Il se clôt sur les exigences de mémoire et de réparations. Les représentations de l'Autre véhiculées par la colonisation ne sont pas oubliées, ni les rapports de domination du néocolonialisme contemporain. La nombreuse équipe de chercheurs reconnus, rassemblés sous la houlette de l'historien Marc Ferro, nous propose ainsi la synthèse à ce jour la plus complète sur un sujet appelé à prendre une place croissante dans les débats contemporains.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

À ce tournant du millénaire, par un retournement des mentalités lié aux drames du siècle passé, à la prise de conscience des violences commises ici et ailleurs, une partie de l'opinion des vieilles nations européennes s'est inscrite dans une idéologie des droits de l'homme qui pointe l'ensemble des crimes commis au nom de l'État rouge ou brun, de l'État-nation et des « victoires de la civilisation ».
Généreuses dans la dénonciation des crimes du communisme ou du nazisme, ces sociétés occidentales affectent volontiers de croire aujourd'hui que ceux du colonialisme leur ont été cachés. Or cette croyance est un mythe, même si certains des excès commis ont bien été expurgés de la mémoire commune.
Ainsi, en France, les manuels scolaires des deux premiers tiers du XXe siècle, relataient avec quel entrain Bugeaud et Saint-Arnaud brûlaient les douars lors de la conquête de l'Algérie, comment aux Indes, lors de la révolte des Cipayes en 1857, des officiers anglais plaçaient des hindous et des musulmans à la bouche des canons, comment Pizarre exécuta Atahulapa Yupanqui, comment Gallieni passait les Malgaches au fil de l'épée. Ces violences étaient connues et, pour l'Algérie, dès l'époque de Tocqueville. Au Tonkin, des témoins ont vu cent fois « des piquets surmontés de têtes, sans arrêt renouvelées », ce que reproduisaient les magazines de la métropole. Le manuel Malet-Isaac, édition 1953, écrivait qu'après la révolte kabyle de 1871, « la répression fut prompte et vigoureuse, avec exécutions, déportation des chefs, lourdes amendes et confiscation des terres ». Le général Lapasset, que cite Charles Ageron en 1972, jugeait dès 1879 que « l'abîme créé entre colons et indigènes serait un jour ou l'autre comblé par des cadavres ».
Tous ces faits étaient connus, publics. Mais s'il était avéré que les dénoncer avait pour but de mettre en cause « l'œuvre de la France », leur existence était niée ; le gouvernement peut avoir tort, mais mon pays a toujours raison… Intériorisée, cette conviction demeure ; elle se nourrit autant de l'autocensure des citoyens que de la censure des autorités. Encore aujourd'hui, par exemple, aucun des films ou émissions de télévision qui « dénoncent » des abus commis aux colonies ne figure parmi les cent productions en tête du box-office ou de l'indice d'écoute. Outre-Atlantique, le retournement concernant l'extermination des Indiens a eu lieu, un type de western succédant à un autre avec la Flèche brisée de Delmer Daves (1950), film pro-indien et antiraciste produit avant les crimes commis par l'aviation américaine pendant la guerre du Vietnam et qu'allait perpétuer le retournement ; mais dans la réalité, cette prise de conscience n'a guère modifié la politique de Washington vis-à-vis des « réserves » indiennes. En Australie, la prise de conscience, due à l'action des aborigènes et des juristes est encore plus récente : mais la « majorité démocratique » blanche s'oppose à ce qu'elle soit vraiment suivie d'effets. Ces constatations nécessitent une remise en perspective du rôle des principaux acteurs de l'Histoire, en métropole ou aux colonies, voire des découpages chronologiques que la tradition a institués.

Quatrième de couverture :

Ces dernières décennies, la renaissance du terrorisme, les soubresauts en Algérie et au Proche-Orient, les récentes manifestations de repentance en France rappellent que le bilan du colonialisme, cet envers sombre de la colonisation, est plus que jamais d'actualité. Autour de Marc Ferro, une équipe d'historiens retrace les pages sanglantes, les excès, les méfaits mais aussi les discours de légitimation de l'entreprise coloniale.

Les conquêtes, puis les luttes pour l'indépendance ont indéniablement constitué les épisodes les plus meurtriers de la colonisation : exterminations de peuples entiers dans un cas, guerres destructrices dans l'autre ; mais la colonisation ce fut aussi la traite et l'esclavage, c'est-à-dire la déportation de dix à quatorze millions d'hommes et femmes ; ce fut, une fois l'esclavage aboli, le travail forcé et les terribles conditions sanitaires qui lui étaient associées. Une exploitation économique que le XIXe siècle industriel accéléra et systématisa. Et tout au long de ces épisodes, les nations conquérantes défendirent une idéologie qui, loin de cacher les excès commis, comme on veut bien le croire aujourd'hui, visait à les justifier.

Mais on découvre aussi que les violences de la colonisation n'émanent pas seulement de l'Occident et qu'elles ont existé dans le monde arabe puis ottoman ; que sous le vocable d' "expansion territoriale", la Russie puis le Japon n'ont pas organisé autre chose qu'un système d'exploitation ou de négation d'une identité nationale ; et que le racisme qui a accompagné et couvert les excès de l'entreprise coloniale a pu déteindre chez certains peuples colonisés.

Enfin, le colonialisme n'a pas seulement laissé des blessures difficiles à cicatriser : il se perpétue au XXIe siècle sous de nouvelles formes que Le Livre noir met en évidence.

Marc Ferro est directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales. Spécialiste de la Révolution russe et de l'URSS, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont une Histoire des colonisations qui a été traduite dans plusieurs langues.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Marc Ferro
ISBN 10 : 2012791832 ISBN 13 : 9782012791831
Ancien(s) ou d'occasion Quantité : 1
Vendeur
medimops
(Berlin, Allemagne)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : good. 699 Gramm. N° de réf. du libraire M02012791832-G

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 26,99
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 8
De Allemagne vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Marc Ferro
ISBN 10 : 2012791832 ISBN 13 : 9782012791831
Ancien(s) ou d'occasion Quantité : 2
Vendeur
medimops
(Berlin, Allemagne)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : acceptable. 699 Gramm. N° de réf. du libraire M02012791832-B

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 26,99
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 8
De Allemagne vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Marc Ferro
ISBN 10 : 2012791832 ISBN 13 : 9782012791831
Ancien(s) ou d'occasion Quantité : 1
Vendeur
medimops
(Berlin, Allemagne)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : very good. 699 Gramm. N° de réf. du libraire M02012791832-V

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 26,99
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 8
De Allemagne vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais