Philippe Di Folco Petit traité de l'imposture

ISBN 13 : 9782035846143

Petit traité de l'imposture

Note moyenne 0
( 0 avis fournis par GoodReads )
 
9782035846143: Petit traité de l'imposture
Extrait :

Depuis plus de deux mille ans, le substantif féminin imposture marque, tel un sceau ou un fer rouge, tout discours, fait, acte ou action et bien sûr, possiblement, tout être humain et toute expérience humaine. On se donne beaucoup de mal à être soi-même quand il est bien commode de faire semblant, de jouer la comédie, de manipuler les signes, les codes, les gens. Ce mot se trouve très souvent associé à d'autres, parfois plus précis, au point qu'il se retrouve comme noyé dans un nuage de substances, rajoutant de la confusion là où il est question, justement, de lever des soupçons, de voir clair, de désenfumer un discours public, un propos, un ensemble de comportements, une suite d'actes (cf. annexe sur la proxémie du mot «Imposture» et du mot «Faux» p. 43).
On a d'un côté, un mot qui, dans la plupart de ses usages, dénonce et prétend par ailleurs entraîner vers la Vérité ; de l'autre, un phénomène, quelque chose, qui semble ne pas être ce qu'il est. Mais est-ce que tout ce qui est au monde se traduit dans la transparence du cristal ? Suis-je moi-même transparent à mes yeux ? Existent-ils des territoires, des espaces, des choses, sur cette planète, qui autorisent à ne douter de rien ? Qui s'imposent d'elles-mêmes ? Qui, dans leur plus simple appareil, sont ? Peut-on souhaiter cela : trouver quelque part une sorte de tranquillité en toutes choses et en tout être, comme en rêve au fond, un rêve de chambre à coucher paisible où s'instillerait une sensation d'éternité, où tout serait évident, clair et sans ombre, où les corps et les choses s'arrangeraient en fonction de mon désir ? Où tout serait conforme au fameux programme de Baudelaire : «calme, luxe et volupté» ? Où donc se tairaient l'atermoiement et le doute sur soi, les choses et les êtres - ce «lieu», enfin, qui céderait la place à la quiétude, au bonheur simple, à la béatitude ? En place de ça, l'imposture : tout semble réel, juste, beau, vrai, chaque chose à sa place et chaque être à son poste... Mais, à bien y regarder, non, ça ne colle pas, ça se fendille, c'est trop beau pour être vrai, c'est artificiel, préfabriqué, simulé, faux, mensonger... L'imposture, soudain, est érigée en notion : elle s'enracine, elle prend racine. Elle fonctionne alors en tant que binôme : elle cache ou accompagne la figure de l'imposteur. Cependant, comme nous le verrons ici et là au gré d'exemples, il existe des situations d'impostures sans imposteur, de même qu'il existe de faux imposteurs, de fausses impostures. On remarquera en passant que le mot imposteur est transgenre : que ce soit un ou une imposteur, le déterminant n'affecte en rien la transcription du mot. Au niveau des signifiants et dès qu'il s'agit de mettre en évidence des cas pratiques, des affaires, la neutralité n'est plus possible : au regard de son archéologie, de son histoire, l'imposture accouche le plus souvent de mecs (de types, mais alors pour quelle typologie à venir ?) - ou de prétendus tels ! Quelque chose me dit que l'imposture porte du côté du queer (ni à gauche, ni à droite, ni au centre), au sens «tordu» justement, pas franc du collier l'animal, pas straight. En définitif, je trouve cette richesse de sens plutôt rassurante.

Le mot imposture foisonne dans tous les champs lexicaux, colle à toutes sortes de disciplines, de personnages, permet des figures et surgit dans la bouche de locuteurs multiples : il y aurait beaucoup à dire sur les façons dont ce mot est mis en scène, contamine l'espace du langage - tout en provoquant une sorte d'usure de celui-ci -, et cette notion, à supposer que l'imposture puisse être ramenée à un tel degré fondamental, reste donc peu pensée en tant que matière à tordre, à déplier, à déconstruire.

Car le monde est étrangement rempli de gens qui croient à la réalité...

Présentation de l'éditeur :

Au travers de problématiques sociologique, psychologique, philosophique et politique, l’auteur démontre, qu’en fait, une imposture c’est « quelque chose qui n’est pas à la bonne place », quelque chose qui dérange.

Mais l'imposture, peut aussi être vue comme un mensonge parfois nécessaire, voire indispensable, lorsqu'elle permet de maintenir la cohésion sociale d'un groupe, ou simplement la survie d'un individu en tant qu'acteur social.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Philippe Di Folco
ISBN 10 : 2035846145 ISBN 13 : 9782035846143
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97820358461430000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 27,22
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Philippe Di Folco
Edité par Larousse (2011)
ISBN 10 : 2035846145 ISBN 13 : 9782035846143
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Larousse, 2011. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782035846143

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 17,25
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais