Michèle Bitton Lilith, l'épouse de Satan

ISBN 13 : 9782035847980

Lilith, l'épouse de Satan

Note moyenne 3,5
( 2 avis fournis par GoodReads )
 
9782035847980: Lilith, l'épouse de Satan
Présentation de l'éditeur :

Première femme d’Adam et tueuse d’enfants, séductrice et épouse de Satan, reine du royaume du Mal… Si l’histoire de Lilith est longue et fragmentée, son nom apparaît pour la première fois avec certitude dans la Bible et elle connaît son âge d’or au Moyen Âge, avec le Zohar notamment. Somptueuse et terrifiante, Lilith reste étroitement liée au judaïsme qui, siècle après siècle, lui a donné forme. Il a fait d’elle une figure incarnant la transgression : une séductrice scandaleuse à l’appétit sexuel insatiable, une insoumise qui refuse la domination masculine, une femme qui au lieu de donner la vie sème la mort. Elle est à la fois l’objet des réflexions des cabalistes et une croyance populaire qui suscite de nombreuses pratiques pour l’exorciser. Aujourd’hui encore, elle reste singulièrement présente : Lilith est devenue partie intégrante de la culture judéo-chrétienne, inspirant les artistes et les écrivains, mais aussi les cercles ésotériques. Loin d’être seulement un repoussoir, elle est même devenue une icône pour les féministes, une figure incarnant tout à la fois l’insoumission des femmes et la libération sexuelle. Lilith, la plus vieille démone de l’humanité, semble toujours renaître de ses cendres pour prendre un nouveau visage, nourrir les songes et les pensées.

Extrait :

Extrait de l'introduction

Ce bas-relief en terre cuite, la «plaque Burney», acquis en 2003 par le British Museum à l'occasion de son deux-cent cinquantième anniversaire, provient du sud de l'Irak et daterait d'environ 1800 avant J.-C. Il offre le fascinant tableau d'une femme-oiseau puissante et somptueuse, mais non formellement identifiée. Après son acquisition, le British Muséum l'a baptisée «La reine de la nuit». Est-ce bien Lilith ? Les civilisations mésopotamiennes, au panthéon prolifique, ont représenté d'autres déesses nues et ailées similaires. Il pourrait s'agir d'Innana, déesse de l'amour et de la guerre chez les Sumériens, nommée Ishtar chez les Babyloniens, ou de sa soeur Ereshkigal qui règne sur les Enfers. Mais qu'importe en vérité : l'identification est éloquente. Elle témoigne de notre regard sur Lilith, regard construit au cours des siècles et qui a fait de cette démone une femme fatale, fascinante et inquiétante, qui mêle séduction, pouvoir et effroi.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande