La stratégie du projet latéral : Comment réussir le changement quand les forces politiques et sociales doutent ou s'y opposent

 
9782100038695: La stratégie du projet latéral : Comment réussir le changement quand les forces politiques et sociales doutent ou s'y opposent

1

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Revue de presse :

Assurément, notre premier ministre actuel doit regretter de ne pas avoir lu plus tôt ce livre et ses conseils et su développer récemment une stratégie de projet latéral !

La première vertu de cet ouvrage est de bien décrire ce qu'est un projet complexe, qui implique des relations humaines multiples. Pour le mener à bien, il faut sans aucun doute développer une véritable stratégie et se doter de moyens réels adaptés.

Deuxièmement, com-mencer par un travail en profondeur pour analyser et comprendre les soutiens, les résistances, les passivités face au changement qu'implique un projet est une règle dont on ne soulignera jamais assez le caractère indispensable. En effet, mon expérience auprès des entreprises montre que trop souvent les dirigeants croient connaître a priori les réactions, les imaginent, et en général de manière pessimiste : lorsque ce travail d'analyse est fait, que de surprises, souvent bonnes, en découvrant des alliés imprévus !

En troisième lieu, ce livre comporte des règles simples, bien exprimées, sur la manière de mener à bien un projet complexe : le contact permanent avec le terrain, le souci des détails révélateurs, la concentration des efforts sur les alliés plutôt que sur les opposants (combien de dirigeants qui, obsédés par les réactions supposées du syndicat le plus hostile, se soumettent à sa dialectique !), le soin porté à l'organisation du projet (distinction marquée entre maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'oeuvre)...

Une réticence : les auteurs n'insistent pas assez, selon moi, sur les implications du caractère dynamique d'un projet complexe ni sur le rôle essentiel de la maîtrise d'ouvrage sur ce plan. Souvent, un tel projet évolue au cours du temps, ses objectifs se nuancent par le seul effet de l'environnement extérieur de l'entreprise. Les acteurs également changent, leurs stratégies et leurs positions se modifient. Le livre ne précise pas vraiment comment ces mouvements affectent la stratégie du projet, ni que cette stratégie doit être évolutive. Un des rôles essentiels de la maîtrise d'ouvrage est alors de s'assurer que les « projets latéraux » qu'elle a su générer continuent d'aller dans le bon sens, alors que la stratégie globale a pu changer.

Autre aspect de la dynamique du projet complexe : son propre élan, une sorte d'auto-alimentation qu'on observe quand il a vraiment « embrayé » sur des changements (voir certains mouvements sociaux qui échappent à leurs instigateurs). Comment maîtriser alors les projets latéraux qui ont su fédérer les énergies et ne pas aller trop loin ou trop vite ? Là encore, c'est à la maîtrise d'ouvrage de se doter des moyens de piloter véritablement sa stratégie.

Dernières remarques, de sémantique. Tout d'abord, autant la notion de projet latéral est riche, autant l'utilisation de son libellé me parait délicate dans le cadre d'un projet, dans la mesure où il est susceptible d'évoquer projet de diversion. Par ailleurs, le terme même de « projet latéral » laisse penser qu'il y a différence avec le « projet lui-même ». Dès lors qu'il implique des hommes et des femmes, un projet n'existe pas tant qu'il n'a pas été confronté à ces hommes et ces femmes : avant cela, il n'est au mieux qu'une vue de l'esprit. En cela, un projet est la somme des projets latéraux que la confrontation, maîtrisée et pilotée (négociée, concertée ?), a su créer. Cela nous renvoie, d'une certaine manière, à l'actualité politique récente ... -- Maurice Benzaquen -- -- Business Digest

Faire passer le TGV dans un site protégé par de multiples associations. Installer un centre de stockage de déchets nucléaires dans une commune peuplée d'écologistes. Convaincre les salariés d'une entreprise de déménager à 200 kilomètres de leur lieu de travail habituel. Certains projets paraissent impossibles à réaliser par la manière douce. A moins de contourner l'obstacle principal et de trouver la bonne méthode de "déminage".
C'est l'approche décrite dans cet ouvrage de deux consultants entraînés à la conduite du changement. Du statut de France Télécom à la réforme de la Sécurité sociale, quelle est la bonne méthode pour abaisser les préventions et susciter la motivation? Ces recettes de bon sens peuvent inspirer les dirigeants qui oublient trop souvent qu'aucun projet ne peut aboutir sans mobilisation des "alliés" et sans négociation avec la base. --Jacques Barraux-- -- L'Expansion

L'art de la réforme en douceur
Pour apprendre le cynisme. Le changement est indispensable, mais il est souvent difficile de faire passer les réformes. Comment obliger les salariés à s'adapter encore une fois quand ils ont été roulés déjà trois fois dans la farine?
Les deux auteurs, anciens consultants de Bossard, se sont spécialisés dans la conduite des projets difficiles. Ils commencent par passer en revue les méthodes traditionnelles. La stratégie samouraï ( Ca passe ou ça casse )? Trop rude. La stratégie participative ( Je me concerte avec tout le monde )? Trop molle.
La stratégie arche de Noé (Je fais le changement avec ceux qui y sont prêts)? Astucieuse, mais inutile. La technique Machiavel ( Je fais jouer mes réseaux dans l'ombre )? Elle exacerbe les conflits plus qu'elle ne les résout. Reste la méthode des auteurs, celle du projet latéral. Il s'agit d'éliminer du projet les mots qui pourraient froisser vos alliés, afin de les mobiliser et de créer ainsi une dynamique de groupe qui fera passer la réforme.
Ce manuel sera utile à tous les responsables d'organisation (entreprises, associations, collectivités locales ) soucieux de maîtriser la dynamique sociale. --Etienne Gless-- -- L'Entreprise

Un projet latéral n'est utile que dans des conditions difficiles
La difficulté réside dans les tensions entre les différents acteurs concernés. S'il n'y a ni problèmes relationnels ni opposition marquée au projet initial, le projet latéral perd sa raison d'être.
Un projet latéral est une partie ou une étape du projet global
Il est un outil dans une stratégie d'ensemble. Il permet d'avancer progressivement car le responsable du projet ne s'attaque pas à tous les problèmes à la fois : il répartit les difficultés dans le temps et dans l'espace pour rencontrer une opposition moins forte et rassembler ses partisans autour d'objectifs intermédiaires et plus modestes que le projet global initial.
La réussite d'un projet latéral dépend de la capacité du responsable à mobiliser ses alliés, à les rassembler dans l'action et à s'adapter
Il doit avant tout identifier les acteurs qui le soutiennent et ceux qui le combattent. Ensuite, il lui faut réunir ses alliés autour d'un projet latéral, et créer une première dynamique de groupe. Les opposants ne doivent pas détourner le responsable de son objectif principal, qui reste de fédérer et d'entraîner ses partisans. -- Idées clés, par Business Digest

Présentation de l'éditeur :

Quels rapports entre le TGV Méditerranée, le stockage des déchets nucléaires dans une commune rurale et la mise en place d'un système de rémunération au mérite dans une caisse de retraite ? Ce sont des projets difficiles, dits de troisième type, qui cumulent un maximum de difficultés techniques et relationnelles. Ce livre traite de la stratégie à mettre en œuvre pour réaliser les projets qui génèrent une opposition, forte ou qui sont, a priori, dépourvus d'alliés. C'est une démarche d'action en milieu passif ou hostile. Pour réussir un projet difficile, il faut que les alliés soient plus organisés que leurs opposants. La clé principale réside dans la stratégie du projet latéral qui évite de heurter de front les oppositions en proposant une action décalée dans pour autant changer d'axe stratégique. Prix Dauphine-Entreprise.
Public concerné : Dirigeants, cadres d'entreprises.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 199,12

Autre devise

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Herbemont, Olivier d'; César, Bruno
Edité par Dunod (1998)
ISBN 10 : 2100038699 ISBN 13 : 9782100038695
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Irish Booksellers
(Rumford, ME, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Dunod, 1998. Paperback. État : New. book. N° de réf. du libraire 2100038699

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 199,12
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais