Articles liés à Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur

Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur

Note moyenne 3,54
( 13 avis fournis par Goodreads )
 
9782226258250: Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 

1

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Un mot de l'auteur :

Une fois le livre achevé, je me demande toujours si je vais savoir en parler. L'intimité qui se tisse avec mes personnages pendant des mois de travail, participe à m'intimider quand il faut «se livrer» au public.
- Mes personnages ne sont pas inventés ; Joséphine et Napoléon ont une vie connue, achevée, fixée par l'histoire. Si cette femme n'avait pas eu des qualités de coeur, si elle n'avait pas frôlée la guillotine, si elle n'avait pas été répudiée par Napoléon, ses bonheurs et ses malheurs personnels ne m'auraient pas tant intéressée.
- J'ai voulu qu'elle s'exprime. Je l'ai imaginé à la Malmaison après la répudiation trouvant la force enfin d'écrire à Bonaparte.
Il y a une certaine magie dans l'acte qui consiste à se transporter en pensée à l'intérieur de quelqu'un.
Ma première version était à la troisième personne, donc plus distanciée, comme si je n'osais pas épouser complètement les états d'âme de Joséphine.
Je perdais beaucoup en émotion. J'ai recommencé le livre à la première personne. «Je devais me passer de tout intermédiaire, fusse t-il moi-même». J'ai lu des ouvrages contemporains mais aussi des mémoires de l'époque, celles de la Reine Hortense, de Georgette Ducrest, de mademoiselle Avrillion, de Madame Rémusat, de Constant le valet de chambre de Napoléon et de Bausset l'intendant du Palais et bien d'autres documents ; à partir de ce que j'ai compris, ressenti j'ai comblé les vides historiques, un des moments fort du livre je crois est la reconstitution ce dîner de répudiation, dont on ne sait rien mise à part le cri poussé par Joséphine et le bruit de son effondrement rapporté par Bausset et Constant qui se tenaient derrière la porte.
De toute façon, comme l'écrivait Marguerite Yourcenar à propos des mémoires d'Hadrien, «quoiqu'on fasse on reconstruit toujours le monument à sa manière. Mais c'est déjà beaucoup de n'employer que des pierres authentiques.»

Je n'ai fait qu'interpréter les faits passés, de mon point de vue, de celui de Joséphine, peut-être que les hommes et les femmes qui ont connu des chagrins s ‘y reconnaitront. Je notais de façon presqu'automatique le résultat de ces longues plongées dans l'intimité d'un autre temps.
Il m'est arrivé de ressentir sa douleur au point d'en être déstabilisée, de vouloir arrêter. Mais je persévérais chargée d'une autre vie que la mienne.

Choisir un destin de femme s'est souvent prendre le risque de la petite histoire.

«Tout nous échappe et tous et nous mêmes.» La vie de ma mère m'est plus inconnu que la vie de J. «ma propre existence si j'avais à l'écrire serait reconstituée par moi du dehors, péniblement, comme celle d'un autre. «S'arranger pour que les lacunes de nos textes, en ce qui concerne la vie de J, coïncident avec ce qu'eussent été ses propres oublis.»

Si cette femme n'avait pas approché Bonaparte, ses bonheurs et ses malheurs personnels m'intéresseraient moins.»
Les portraits de J abondent et vont de l'incomparable à la médiocre.

Il faut être amateur de destinée humaine pour se lancer dans cette aventure.

Se dire sans cesse que tout ce que je raconte ici est faussé par ce que je ne raconte pas ; ces note ne cernent qu'une lacune. Il n'est pas question de ce que je faisais pendant ces années difficiles, ni des pensées, ni des travaux, ni des angoisses, ni des joies, ni de l'immense répercussion des évènements extérieurs, ni de l'épreuve perpétuelles de soi à la pierre de touche des faits. Et je passe aussi sous silence les expériences de la maladie, et d'autres, plus secrètes, qu'elles entraînent avec elles, et la perpétuelle présence ou recherche de l'amour. P 326 Carnet de note de Mémoires d' Hadrien de M. Yourcenar. Folio

«L histoire est un roman qui a été ; le roman est de l'histoire qui aurait pu être.» André Gide

Oscar Wilde interviewé par Jacques Daurelle pour l'écho de Paris : (page 155 la règle du jeu numéro 53)

«Sachez que ce qu'il y a de vrai dans la vie d'un homme, ce n'est pas ce qu'il fait, mais la légende qu'il se crée autour de lui. Je ne me suis jamais promené dans les rues de Londres, avec un Lys à la main, parce qu'un concierge ou un cocher de fiacre pourraient en faire autant. Cette légende indique seulement l'effet que j'ai produite sur la foule et elle indique mieux que ce que j'ai fait les tendances de mon tempéraments. (...) Il ne faut jamais détruire les légendes. Ce sont elles qui nous font entrevoir le vrai visage de l'homme.»

Extrait :

Enfin une lettre de toi, retenu à l'île d'Elbe. Comment est-ce possible ? Je n'aurais jamais imaginé qu'un jour tu serais exilé et moi répudiée. Que de douleurs nous avons traversées pour en arriver là.
On me connaît mal, dis-tu dans ta lettre. Tu te prépares à substituer ta plume à l'épée, voilà presque une bonne nouvelle. Puisque nous devons être jugés, soyons-le pour ce que nous sommes. Moi, je n'ai pas de comptes à rendre à l'Histoire. À toi seulement. C'est pourquoi j'entreprends de t'écrire. De te raconter ma vie depuis ce funeste dîner où tu décidas de la séparer de la tienne.
On me disait lascive, infidèle, dépensière, futile, seule la méchanceté ne m'a pas été imputée. La bonté a-t-elle si mauvaise réputation pour qu'on daigne me l'accorder ?
Mais qu'importent dans les circonstances d'aujourd'hui les médisances d'hier ! J'ai parfois vécu dans le mensonge. Mourir dans la vérité est le moins que je puisse faire.
J'aurais dû subir le sort de Marie-Antoinette et celui de mon mari Alexandre de Beauharnais. Tu ne devrais jamais oublier que j'ai entendu avec effroi mon nom prononcé par les bourreaux, parmi d'autres condamnées.
Quand votre gorge a manqué être tranchée pour une particule, il est difficile de garder le sens commun. Rien n'est plus comme avant. Je ne suis pas une femme comme les autres, je suis une femme accidentée. Quand te parviendront ces quelques feuilles, tu ne devras pas te souvenir de moi selon les critères d'une épouse normale. La vie m'a blessée. Mes lésions n'ont pas été visibles de l'extérieur comme celles de tes soldats. Mes blessures n'ont pas saigné. Même le sang des femmes ne s'écoule plus de mon corps depuis l'approche de l'échafaud. Il est probable que je ne puis avoir d'enfant depuis cet instant.
Quand mon heure viendra, j'aurai moins à perdre, une partie de moi est restée à la prison des Carmes. Une partie de moi est morte, même si je suis passée à côté de la lame. C'est la morte en moi qui n'a peur de rien, ni de la rumeur ni des lois. La morte se fiche des vivants et de leurs conventions, la morte piétine, saccage, se moque, ravage.
Bonaparte, sais-tu que tu as épousé une moitié de femme ? Tu as aimé une moitié et détesté l'autre. Moi aussi.
Tu triomphais des vivants, mais capitulais devant la défunte. Josèphe Rose emporta Joséphine, tu fus impuissant à l'arrêter.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Autres éditions populaires du même titre

9782253045472: Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur

Edition présentée

ISBN 10 : 2253045470 ISBN 13 : 9782253045472
Editeur : Le Livre de Poche, 2016
Couverture souple

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

Image de l'éditeur

1.

Orban, Christine
Edité par ALBIN MICHEL (2014)
ISBN 10 : 2226258256 ISBN 13 : 9782226258250
Neuf Broché Quantité disponible : 6
Vendeur
MaxiBooks
(Paris, France)
Evaluation vendeur

Description du livre Broché. Etat : Neuf. ===ENVOI LE JOUR MÊME===H35. N° de réf. du vendeur 0L-38DE-S8OL

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 15
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 3,70
Vers France
Destinations, frais et délais
Image de l'éditeur

2.

Orban, Christine
Edité par ALBIN MICHEL (2014)
ISBN 10 : 2226258256 ISBN 13 : 9782226258250
Neuf Couverture souple Quantité disponible : 1
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur

Description du livre Etat : Neuf. N° de réf. du vendeur 9782226258250

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 19
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,31
Vers France
Destinations, frais et délais
Image fournie par le vendeur

3.

Orban, Christine
Edité par n/a (2014)
ISBN 10 : 2226258256 ISBN 13 : 9782226258250
Neuf Soft Cover Quantité disponible : 20
Vendeur
V-King
(Slough, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur

Description du livre Soft Cover. Etat : new. N° de réf. du vendeur 9782226258250

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 20,44
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,04
De Royaume-Uni vers France
Destinations, frais et délais
Image fournie par le vendeur

4.

Orban, Christine
Edité par n/a (2014)
ISBN 10 : 2226258256 ISBN 13 : 9782226258250
Neuf Soft Cover Quantité disponible : 20
Vendeur
booksXpress
(Freehold, NJ, Etats-Unis)
Evaluation vendeur

Description du livre Soft Cover. Etat : new. N° de réf. du vendeur 9782226258250

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 36,91
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 5,12
De Etats-Unis vers France
Destinations, frais et délais