KO, le dossier qui dérange

Note moyenne 0
( 0 avis fournis par Goodreads )
 
9782234064287: KO, le dossier qui dérange
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 
Présentation de l'éditeur :

Rugby, boxe, bien sûr, mais aussi Formule 1, sports de glisse, cyclisme, équitation… tous les sports sont concernés par les commotions cérébrales. Cadences infernales, athlètes surdimensionnés, impacts physiques démesurés, la situation ne peut plus durer. La boîte crânienne, elle, reste inextensible et le meilleur casque ne pourra jamais empêcher une commotion. Or une commotion aujourd’hui, outre le risque redoutable du « syndrome du second impact », ce peut être, dans dix, vingt ou trente ans, des pertes de mémoire, une dépression chronique, des anomalies de comportement et, dans le pire des cas, la fameuse « démence pugilistique » que l’on croyait, il y a peu encore, réservée aux boxeurs, un état qui serait un mélange de Parkinson et d’Alzheimer et que l’on retrouve également chez les rescapés des champs de bataille. 
Avant qu’il ne soit trop tard, le Dr Chermann tire la sonnette d’alarme. Si la lecture de ce document, qui s’ouvre sur la prise en charge par l’auteur du rugbyman Christophe Dominici en mars 2005 à la veille du choc France-Angleterre au Parcdes- Princes, est plaisante et distrayante, évoquant pêle-mêle le couperet de la guillotine, la chute de cheval de Montaigne, l’accident de Maurice Ravel ou les rêveries de Jean-Jacques Rousseau, le propos n’en reste pas moins grave. De plus en plus, étant donné l’énormité des enjeux financiers et de carrière, les médecins de clubs subissent la pression des entraîneurs, des présidents de ligue et même des sportifs qui refusent le repos préconisé. Pourtant, c’est démontré, un athlète commotionné, même s’il n’a pas perdu connaissance, ne sera pas performant s’il reprend trop tôt la compétition. C’est, au contraire, en ne respectant pas le délai de reprise qu’il met en danger non seulement sa santé, mais aussi sa carrière et les résultats de son club. Il est grand temps d’appliquer un certain nombre de règles dans les sports dits « de contact » en général et dans le rugby en particulier, des règles, pour certaines déjà connues mais peu respectées et pour d’autres tout à fait nouvelles, que nous propose Jean-François Chermann pour clore cet ouvrage.

Extrait :

Extrait de la préface

Tout le monde a envie, sans en avoir envie, de savoir ce qui se passe dans la tête d'un homme au moment précis où il est fauché par un K-O.
C'est un état que l'on redoute mais qui attire en même temps. Qu'on appréhende et qu'on aimerait connaître. On se demande si ça fait mal. Ou pas.
Moi qui suis passé par là, j'en ai gardé l'impression de m'être senti calme, apaisé, serein. Si c'est ça, mourir, alors je veux bien me laisser emporter.
C'était à l'occasion d'un match des Six Nations, face à l'Italie, à Rome, le 19 mars 2005.
Lors d'une contre-attaque à la trente-deuxième minute, je suis dans l'action, je n'ai pas conscience du danger qui va me rattraper, et tout à coup... le noir complet.
Aucune douleur, seulement un voile qui me coupe du reste du monde. Commotion cérébrale. Le «raccord» ne se fera qu'au moment de monter dans l'ambulance. Je me souviens du bruit du chariot - clac - sur lequel on m'avait allongé, et que l'on a verrouillé avant de m'emmener vers l'hôpital le plus proche.
À côté de moi, dans l'ambulance, le Dr Baguette me tient la main, la sensation de ma paume dans la sienne me rassure. Je reprends connaissance, pense à ma famille qui me suivait, comme d'habitude, à la télévision. Dans quel état d'inquiétude ils doivent être à la maison ! Étrangement, je me renseigne sur le score du match. Puis tout s'enchaîne très rapidement : l'arrivée aux urgences, le scanner, le coup de téléphone à ma mère pour la rassurer.
La perte de connaissance a duré deux, trois minutes en tout. Ce qui s'est passé juste avant a échappé à ma mémoire. Ce n'est qu'en revisionnant les images du match que j'ai compris.
Le pilier italien - Perugini, qui d'ailleurs ne sera pas sanctionné pour son geste - arrive dans mon dos et me coupe littéralement en deux d'une manchette. Ma tête rebondit violemment sur l'épaule d'un deuxième ligne italien qui passait par là au moment de cet aller-retour brutal qui me laisse K-O, tel un boxeur sur le ring. Je réalise ensuite que, dans mon malheur, j'ai de la chance, il y a des joueurs qui avalent leur langue lors de pareils chocs.
Le lendemain matin, je me réveille avec un mal de tête terriblement douloureux. Le Dr Savigny, médecin du Stade Français, prend la précaution d'appeler le Dr Jean-François Chermann. Je n'ai pas envisagé de possibles séquelles mais le fait d'avoir à consulter un spécialiste me fait prendre conscience que je ne vais peut-être pas m'en tirer avec une simple migraine.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 18,80

Autre devise

Frais de port : EUR 4,26
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Jean-François Chermann
Edité par Stock (2010)
ISBN 10 : 2234064287 ISBN 13 : 9782234064287
Neuf Couverture souple Quantité disponible : 4
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Stock, 2010. Etat : Neuf. N° de réf. du vendeur 9782234064287

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 18,80
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 4,26
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais