J'attends

Note moyenne 0
( 0 avis fournis par GoodReads )
 
9782234064911: J'attends
Présentation de l'éditeur :

« Il y a beaucoup d’enfants qui ne naissent jamais, et des adultes qu’on n’a pas mis au monde. La mort a fermé les yeux des disparus et ouvert ceux des survivants, tous deux sont à présent parfaitement lucides. J’aimerais l’être moins. »

Celle qui dit « je », c’est Angèle Videau, soeur d’Arielle, fille d’Armelle et du « père », une apparition dans ce roman de femmes. Des femmes sur trois générations, de Mané à Armelle, d’Armelle à Angèle. Trois générations, pas une de plus.

On rencontre Angèle dans la salle d’attente d’un cabinet médical, les mains posées sur un ventre qu’elle a gonflé d’espérance. Alors que se déploie sous ses yeux le ballet des futures mères, des jeunes enfants et de celles qui les ont enfantés, Angèle s’adresse à Éric. Ce prince Éric qu’elle désire de toutes ses forces et porte en elle, elle tente de l’apprivoiser. L’occasion de convoquer les rêves, les souvenirs et de combler les places laissées vides. 
Pourquoi les désamours et à quel point le manque ? A-t-on « raté » sa vie quand on ne la donne pas ? Il y a les questions, toutes les questions d’Angèle et qui demeurent sans réponse.
Car J’attends, c’est la sensation d’une carence ; le coeur bat en sourdine, la laideur, celle qui ne s’altère pas finit par saisir d’effroi, le corps est sec et, si l’on n’y prend garde, bientôt, dans cette famille qui s’amenuise comme une peau de chagrin, les morts auront supplanté les vivants. 
Angèle aimerait être moins lucide mais pour Éric, elle a tout déballé. Un regard sans filtre, quasi clinique, qu’elle offre sur les siens et sur elle-même et qui révèle, dans une violence contenue et dans le sang, parfois, les secrets, les envies, les pensées honteuses, tout ce qu’on n’a pas su et pas pu dire.

J’attends est un roman qui, à travers le point de vue d’une jeune femme et les brèves d’existence de celles qu’elle raconte, les anecdotes, le quotidien, réussit à approcher l’universel : la maternité, la féminité, le lien du sang et la mort.

Extrait :

Alors que mon ventre s'arrondit, durcit sous mes mains, je m'aperçois que tu m'as terriblement manqué ; tu m'as même manqué chaque jour. Ta présence minuscule, déjà, me réchauffe ; elle me fait très peur aussi. Depuis longtemps j'attends autre chose. Cette chose, aujourd'hui, va grandir et s'épanouir ; mon poing s'ouvrir et t'accueillir, il sera chaud, doux et aimant. Ce poing-là, je le serrerai fort pour toi. Personne ne te fera du mal.
Ce qu'il y a de bien dans notre famille, c'est qu'ils meurent tous. Ils deviennent inoffensifs. Ce qu'il y a de moins bien, c'est que nous mourons avec eux. Bientôt on ne sera plus que quatre, les parents, ma soeur et moi; et ça ne changera pas grand-chose, parce qu'au fond on a toujours été seuls, nous quatre. Moins que les doigts de la main, pourtant serrés comme un poing.
L'année passée les grands-mères sont parties, les parents sont devenus orphelins. Ils n'en sont pas inconsolables. Ils sont inconsolables de n'être jamais nés. Il y a beaucoup d'enfants qui ne naissent jamais, et des adultes qu'on n'a pas mis au monde. La mort a fermé les yeux des disparus et ouvert ceux des survivants, tous deux sont à présent parfaitement lucides.
J'aimerais l'être moins. J'aimerais te consoler de naître dans cette famille-là. J'aimerais t'inventer un monde qui n'existe pas. J'aimerais être moins seule avec mes questions. De mon histoire j'ignore parfois ce qu'il y a à comprendre, mais je sais qu'il faut m'en débarrasser avant même de connaître ton visage, ton odeur et ta peau, ton premier cri. Pour ne pas te déranger trop tôt, pour conjurer les absences, les silences et la déraison qui rongent nos vies. Ce sont des histoires anciennes qui nous engloutissent pourtant et qui t'engloutiront sinon. Je préfère que tu naisses sans mensonge.
La seule vérité c'est que j'attends.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Capucine Ruat
ISBN 10 : 2234064910 ISBN 13 : 9782234064911
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97822340649110000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 17,22
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Capucine Ruat
ISBN 10 : 2234064910 ISBN 13 : 9782234064911
Neuf(s) Paperback Feb 02, 2011 Quantité : 1
Vendeur
QUARTIER LATIN FRANCE
(SAINT-ETIENNE, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Paperback Feb 02, 2011. État : New. 40 000 livres en stock. Envoi rapide et protégé. N° de réf. du libraire AC6DA616AF9D

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 17
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 4
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Capucine Ruat
Edité par Stock (2011)
ISBN 10 : 2234064910 ISBN 13 : 9782234064911
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Stock, 2011. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782234064911

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 17
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

4.

Ruat, Capucine
Edité par STOCK (2011)
ISBN 10 : 2234064910 ISBN 13 : 9782234064911
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre STOCK, 2011. Paperback. État : NEUF. " Il y a beaucoup d'enfants qui ne naissent jamais, et des adultes qu'on n'a pas mis au monde. La mort a fermé les yeux des disparus et ouvert ceux des survivants, tous deux sont à présent parfaitement lucides. J'aimerais l'être moins. "Celle qui dit " je ", c'est Angèle Videau, soeur d'Arielle, fille d'Armelle et du " père ", une apparition dans ce roman de femmes. Des femmes sur trois générations, de Mané à Armelle, d'Armelle à Angèle. Trois générations, pas une de plus.On rencontre Angèle dans la salle d'attente d'un cabinet médical, les mains posées sur un ventre qu'elle a gonflé d'espérance. Alors que se déploie sous ses yeux le ballet des futures mères, des jeunes enfants et de celles qui les ont enfantés, Angèle s'adresse à Éric. Ce prince Éric qu'elle désire de toutes ses forces et porte en elle, elle tente de l'apprivoiser. L'occasion de convoquer les rêves, les souvenirs et de combler les places laissées vides.Pourquoi les désamours et à quel point le manque ? A-t-on " raté " sa vie quand on ne la donne pas ? Il y a les questions, toutes les questions d'Angèle et qui demeurent sans réponse.Car J'attends, c'est la sensation d'une carence ; le coeur bat en sourdine, la laideur, celle qui ne s'altère pas finit par saisir d'effroi, le corps est sec et, si l'on n'y prend garde, bientôt, dans cette famille qui s'amenuise comme une peau de chagrin, les morts auront supplanté les vivants.Angèle aimerait être moins lucide mais pour Éric, elle a tout déballé. Un regard sans filtre, quasi clinique, qu'elle offre sur les siens et sur elle-même et qui révèle, dans une violence contenue et dans le sang, parfois, les secrets, les envies, les pensées honteuses, tout ce qu'on n'a pas su et pas pu dire.J'attends est un roman qui, à travers le point de vue d'une jeune femme et les brèves d'existence de celles qu'elle raconte, les anecdotes, le quotidien, réussit à approcher l'universel : la maternité, la féminité, le lien du sang et la mort. - Nombre de page(s) : 137 - Poids : 208g - Langue : fre - Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance BLEUE STOCK. N° de réf. du libraire N9782234064911

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 17
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais