Le siècle de Freud : Une histoire sociale et culturelle de la psychanalyse

Note moyenne 4
( 1 avis fournis par GoodReads )
 
9782253084556: Le siècle de Freud : Une histoire sociale et culturelle de la psychanalyse
Extrait :

Extrait de l'introduction :

L'héritage ambigu de la psychanalyse

«Freud ne manque jamais d'insister sur les grandes for­ces de l'esprit, sur les préjugés tenaces qui oeuvrent contre l'idée de psychanalyse. Jamais il ne dit, cependant, le charme considérable qu'elle revêt pour les gens, tout comme pour Freud lui-même.»

LUDWIG WlTTGENSTEIN

Un siècle après sa fondation, la psychanalyse est dans une situation paradoxale. Presque aussitôt reconnue comme une grande force d'émancipation, elle a joué un rôle central dans le modernisme des années 1920, l'État-providence anglais et américain des années 1940 et 1950, les chambardements des années 1960 ainsi que le mouvement féministe et le mouvement de libération gay des années 1970. Dans le même temps, cependant, elle est devenue une source de préjugés antipolitiques, antiféministes et homophobes, une profession dégradée, une «pseudo-science» dont la survie est loin d'être assurée de nos jours. Ce livre entend explorer ce paradoxe : il ambitionne d'identifier et d'affirmer la dimension émancipatrice de la pensée analytique sans nier la validité des critiques ni le besoin de repenser l'héritage.
L'explication présentée ici est à la fois sociale et historique. La psychanalyse a irréversiblement transformé la façon dont les hommes et les femmes ordinaires à travers le monde se voient et dont ils se comprennent les uns les autres. En dépit d'études innombrables, sans parler de plaidoyers pro domo et d'attaques tendancieuses, nous ne disposons cependant pas d'une psychanalyse historicisée ; visiblement, nous manquons encore du grand cadre social, culturel et intellectuel nécessaire pour comprendre un phénomène aussi central dans notre autoconstitution. Afin de situer historiquement la psychanalyse, il ne suffit pas de connaître la biographie de Freud, l'histoire de la psychiatrie ou celle de Vienne, même si ces connaissances sont certainement nécessaires. Toute histoire devra expliquer, par-dessus tout, l'intensité de son attrait et l'ampleur de son influence. Mais cette influence même n'a pas facilité l'adoption d'une perspective historique. Qui dit perspective dit distance. Tardivement, surtout avec le déclin des fortunes médicales de la psychanalyse, cette distance a commencé de s'affirmer.
Il y a eu un grand essai de saisie historique de la psychanalyse : Vienne fin-de-siècle de Carl Schorske. Paru en 1980, alors que l'influence de la psychanalyse amorçait sa régression, le livre de Schorske commençait par évoquer la statue d'Athéna dressée devant le parlement de Vienne, au milieu du XIXe siècle. Pour l'auteur, cette statue symbolisait les Lumières, avec ses idéaux bourgeois alors nouveaux de rationalité et d'autonomie, ainsi que sa focalisation sur le courage et la structure psychologique intérieure (Bildung) que nécessitait l'autonomie. Depuis ce point de départ héroïque, Schorske retraçait ensuite l'effondrement de l'éthos des Lumières dans la politique de masse, l'esthétisme et le souci de l'irrationnel. Soutenant que Freud réagit à l'essor de l'antisémitisme de masse des années 1890 en abandonnant ses ambitions politiques et juridiques antérieures, Schorske conclut que la psychanalyse fut un phénomène «contre-politique» : il était à l'image du désengagement fin-de-siècle à l'égard de la raison et de la vie publique. Si Schorske lui-même laissa en suspens les implications de son interprétation, Philip Rieff, Christopher Lasch, représentants de l'Ecole de Francfort, et d'autres avancèrent des thèses apparentées sur la «société psychologique» du XXe siècle, affirmant que, en partie sous l'influence de la psychanalyse, l'idéal d'autonomie des Lumières avait décliné en une «culture du narcissisme» psychologique.

Revue de presse :

L'intérêt du Siècle de Freud tient dans ses allers-retours entre les innovations conceptuelles - défense, trauma, interprétation des rêves, symptôme, résistance, pulsion de mort, narcissisme... - et leur contexte. La description de la vie institutionnelle de la psychanalyse, de ses déchirures et de ses scissions, l'évocation de ses grandes figures (Rank, Fliess, Ferenczi, Jung, Jones, Klein, Marcuse, Lacan...) sont autant d'occasions de saisir l'articulation des enjeux théoriques avec les événements. Les débuts de la social-démocratie et la révolution bolchévique obligent le freudisme naissant à s'interroger sur la part du social dans la souffrance psychique...
Pour autant, Zaretsky ne cesse de rappeler la double nature de la psychanalyse, à la fois technique d'adaptation aux normes sociales et utopie d'émancipation de ces mêmes normes, et souligne combien ce deuxième aspect joua un rôle décisif dans les divers mouvements contestataires du XXe siècle...
Mais, comme toute grande pensée, la psychanalyse a ouvert un espace, et celui-ci, si fragmenté qu'il soit devenu, ne se refermera pas. (Eric Aeschimann - Libération du 17 avril 2008 )

Le Siècle de Freud, passionnant de bout en bout, n'est pas un essai de plus sur le père de l'inconscient mais le récit documenté et critique du freudisme comme aventure intellectuelle mondiale sans précédent...
Nouveau messie qui avait contribué, en recherchant la libération du moi, à la désintégration de l'ordre familial du XIXe, doublement fondé sur la production et la reproduction, Freud aurait été le complice involontaire d'une nouvelle aliénation ! «Récupérée» par l'Etat providence, l'utopie freudienne d'émancipation serait devenue une nouvelle éthique, une arme de rationalisation, un agent de contrôle social. Lors de sa seule et unique visite en Amérique, le maître aurait murmuré à l'oreille de Jung : «Ils ne savent pas que nous leur apportons la peste.» A en croire Zaretsky, il ne pensait pas si bien dire... Cette théorie sur la contribution du freudisme au consumérisme ne va pas manquer de faire débat. Elle est le poil à gratter de cet essai à dévorer avant tout comme une captivante fresque de l'esprit du XXe. Les pires détracteurs du divan eux-mêmes y reconnaîtront la dette de la société moderne envers l'âge d'or de la psychanalyse. (Guillemette Odicino - Télérama du 29 mai 2008 )

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre

Frais de port : EUR 9
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

ZARETSKY, ELI
Edité par LGF (2009)
ISBN 10 : 2253084557 ISBN 13 : 9782253084556
Neuf(s) Quantité : 2
Vendeur
Librairie Vent d'Ouest
(Nantes, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre LGF, 2009. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782253084556

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 8,60
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 9
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais