Barbara Parker Procès d'intention

ISBN 13 : 9782266142632

Procès d'intention

 
9782266142632: Procès d'intention
Extrait :

Extrait du prologue :

Le soir où elle fut assassinée, Althea Tillett avait organisé une petite fête pour ses meilleures amies. En général, toutes quatre jouaient au bridge le mercredi, mais cette occasion-là était spéciale : il s'agissait de leur dernière réunion avant qu'Althie ne prenne l'avion pour l'Europe, où elle séjournerait un mois. Délaissant les cartes après la première manche, elles avaient vidé trois bouteilles de vin, puis terminé la soirée en chan­tant de vieux airs de comédie musicale autour du piano à queue.
Le chauffeur de Jessica arriva à 22 heures précises, comme convenu, et il attendit patiemment dans le ves­tibule pendant que les quatre femmes hurlaient de rire en s'efforçant d'enfiler leurs chaussures.
A peine les feux arrière de la voiture avaient-ils dis­paru derrière les bougainvillées le long de la grille qu'Althie rentra, prenant soin de verrouiller la porte derrière elle. La maison, désormais désertée, lui paraissait étrangement silencieuse. Par les hautes fenê­tres, elle voyait les eaux noires de Biscayne Bay, et au loin, des feux de circulation clignotant à travers les arbres du côté de Miami. Elle jeta un coup d'oeil au capharnaüm laissé par leur petit groupe - serviettes, assiettes, verres, une bouteille vide sur le tapis. L'hor­loge sonna le quart.
En fredonnant, Althea gravit l'escalier d'une démar­che mal assurée, pour redescendre quelques instants plus tard en kimono et sandales japonaises. Elle inséra Madame Butterfly dans le lecteur de CD, choisit le passage où Pinkerton épouse Cho-Cho San puis, les mains ramenées près de la poitrine à la façon des gei­shas, elle chanta elle aussi en italien. Au moment où elle s'inclinait, elle heurta une copie en plâtre de la Victoire ailée et rattrapa de justesse le piédestal avant d'éclater de rire devant le reflet que lui renvoyaient les vitres : celui d'une femme d'âge mûr vêtue de soie rouge. Elle dénoua la ceinture du peignoir et se tourna vers l'obscurité au-dehors. Le gros avantage de cette maison, avait-elle constaté lorsque son défunt mari, Rudolph W. Tillett, l'y avait installée, c'était l'intimité qu'elle offrait. En l'absence des enfants, Althea et son époux pouvaient parcourir les lieux nus comme au pre­mier jour, le son de la chaîne hi-fi monté à plein volume faisant vibrer le lustre.
Ils s'étaient rencontrés à l'opéra, lors d'une repré­sentation de La Bohême. Le hasard avait voulu que Rudolph soit assis à côté d'elle, et à un certain moment, voyant des larmes lui couler sur les joues, Althie lui avait glissé son mouchoir dans la main. Un an plus tard, juste après la mort de son épouse invalide, ils se mariaient. Le fils et la fille de Rudolph - des jumeaux aux cheveux de jais - étaient de parfaits petits mons­tres, et pourtant, Althie s'en fichait. Ses amis l'avaient mise en garde contre Rudolph, affirmant que c'était un égoïste fini, mais elle les avait gentiment priés de se taire. Il l'aimait. Que demander de plus ?
Rudolph lui avait passé tous ses caprices, la laissant en particulier redécorer la maison comme elle l'enten­dait. Althie s'était débarrassée du mobilier Empire ainsi que des tentures de velours fané pour créer un cadre où voisinaient le style Art déco, le design italien, les tapis persans, les lambris chinois sculptés et les souvenirs rapportés de leurs voyages à l'étranger. Les tableaux représentant des paysages avaient été relégués au grenier et remplacés par des toiles impressionnistes. Dans le salon, Althie avait accroché la reproduction parfaite d'un Gauguin montrant un nu tahitien, et dans la chambre, un dessin de Picasso - authentique, celui-là - figurant un démon aux parties génitales énormes.

Amazon.fr :

Althea Tilett, grosse fortune de Miami, est retrouvée morte par sa femme de ménage. Apparemment, elle a fait une chute accidentelle dans l'escalier de sa luxueuse demeure. Son unique héritier, son neveu Patrick Norris, a mauvaise réputation. Il n'a jamais achevé ses études, préférant s'occuper de la réinsertion des drogués. D'après le testament, il recevra une petite somme alors que l'essentiel de la fortune de la disparue sera versée à de mystérieuses organisations caritatives. Persuadé qu'il s'agit d'un document falsifié, Patrick fait appel à un ancien flirt, l'avocat Gail Connor qui travaille pour une firme prestigieuse de Miami. Convaincue de la bonne foi de son client et après avis d'un expert en graphologie, elle soumet le dossier au conseil d'administration de sa firme qui lui accorde le feu vert. Bien que la police soupçonne Patrick d'avoir assassiné sa tante, Gail enquête sur les témoins qui ont signé le testament. Elle se heurte bientôt à une association de l'ombre qui rassemble la fine fleur de la ville.

Procès d'intention est le second épisode des aventures de Gail Connor. Divorcée, cet avocat de trente-trois ans élève sa fille Karen avec l'aide de sa mère qui la soutient moralement. Dans ce thriller juridique, action, psychologie et suspense se conjuguent pour tenir le lecteur en haleine. Avant de devenir romancière, Dorothy Parker a fait partie du bureau d'un procureur de Floride. --Claude Mesplède

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 20,91

Autre devise

Frais de port : Gratuit
De Etats-Unis vers France

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Barbara Parker
ISBN 10 : 2266142631 ISBN 13 : 9782266142632
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97822661426320000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20,91
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Etats-Unis vers France
Destinations, frais et délais