Le Ciel de la chapelle Sixtine

 
9782266253918: Le Ciel de la chapelle Sixtine
Extrait :

Extrait du prologue

Janvier 1495

Il y avait un ange en face de lui, un ange agenouillé au corps sculpté, aux membres et aux épaules aussi musclés que ceux de son père. L'ange avait le genou gauche à terre, le droit relevé, son pied nu dépassant de sa tunique. Il portait un chandelier dont la lueur vacillante du cierge donnait tour à tour à ses traits un air bon ou menaçant. Aurelio s'était figé à distance respectueuse et contemplait le visage enfantin de l'ange. Il ne sentait pas le froid qui montait le long de ses jambes, pas plus qu'il ne remarquait la fine buée blanche qui sortait de sa bouche à chaque expiration.
Mais, peu à peu, il perçut une présence derrière lui. Il n'était pas seul avec l'ange. Aurelio crut d'abord qu'il s'agissait du craquement d'un banc perdu dans les bas-côtés de la basilique, mais il finit par distinguer un souffle, comme si les piliers de la nef s'étaient mis à murmurer. Le garçon regarda furtivement autour de lui. La pénombre avait envahi l'église, il ne distinguait plus rien. Aurelio n'était jamais entré dans un bâtiment aussi grand. Il avait l'impression de se dissoudre dans des dimensions à ses yeux inconcevables.
On aurait dit le souffle d'un animal. Aurelio le sentait approcher mais n'osait pas se retourner. C'était tout près de lui à présent. «Un loup», pensa le garçon l'espace d'un instant. Son père et lui en avaient rencontré un le deuxième jour de leur voyage. L'animal se tenait en plein milieu de la via Emilia comme s'il les attendait. Tommaso avait dû descendre de la charrette et jeter une pierre pour que le loup leur laissât la voie libre et disparût dans la forêt en direction des montagnes.
Aurelio aurait voulu fuir, mais il ne pouvait faire un pas. Son coeur battait à tout rompre. Désespéré, il leva les yeux vers l'ange.
- Il te plaît ? demanda une voix.
L'enfant sursauta. Ce n'était pas un loup. Aurelio regardait obstinément devant lui.
- Alors ? insista la voix.
L'enfant osa enfin se retourner. L'homme n'était pas très grand, à peine plus grand que le frère d'Aurelio, Matteo, qui n'avait que quatorze ans. Cette vision l'apaisa.
- Qu'y a-t-il, le pressa la voix enrouée, tu as perdu ta langue ? Aurelio regarda l'ange en cherchant ses mots. «Il te plaît ?», avait demandé l'homme, mais c'était un bien piètre mot pour décrire le sentiment d'humilité qui envahissait Aurelio quand il contemplait la statue.
- Il peut vraiment voler ? demanda-t-il enfin.
- Bah ! fit l'homme, ce balourd ne serait pas capable de se soulever au-dessus du sol, même avec une dizaine d'ailes.
Aurelio fixait l'inconnu d'un air scandalisé. Comment pouvait-il parler ainsi d'une créature si sublime ?
L'homme avait un accent qu'Aurelio n'avait jamais entendu. Il était habillé d'un manteau d'étoffe grossière qui ressemblait plus à une soutane qu'à un manteau et, malgré la neige qui recouvrait les alentours de la basilique, ses pieds étaient nus dans des sandales. Aurelio comprit alors d'où venait le souffle. L'homme avait un nez bizarrement tordu d'où sortait un léger sifflement à chaque expiration.
- Là.
L'homme s'approcha de la statue. En fait, il n'était pas si vieux, comme le constata Aurelio à la lueur de la bougie. Celui-ci tressaillit lorsque l'homme saisit sans hésitation la cheville de l'ange.

Présentation de l'éditeur :

Au printemps 1598, le jeune Aurelio quitte la ferme de ses parents pour la plus belle et décadente ville du monde : Rome. Depuis qu'il est enfant, il n'a qu'un rêve, devenir sculpteur et travailler avec il gigante, le génie, Michel-Ange. Mais l'artiste a dû abandonner son art, contraint par le puissant pape Jules II à se consacrer à un autre projet, peindre le plafond de la chapelle Sixtine. Engagé comme modèle et apprenti, Aurelio assistera aux tourments quotidiens du maestro, aux terribles luttes de pouvoir qui agitent Rome et à la création du plus grand chef-d'œuvre de la Renaissance. " Le livre se dévore du début à la fin. " Beaux Arts " Leon Morell a su mélanger les bons pigments pour faire de cette fresque une œuvre qui procure autant de plaisir que de culture. " La Croix

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Leon MORELL
Edité par Pocket (2015)
ISBN 10 : 2266253913 ISBN 13 : 9782266253918
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Pocket, 2015. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782266253918

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 8,50
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Leon MORELL
ISBN 10 : 2266253913 ISBN 13 : 9782266253918
Neuf(s) Quantité : 4
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97822662539180000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 35,15
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais