Enrique Vila-Matas Impressions de Kassel

ISBN 13 : 9782267026573

Impressions de Kassel

 
9782267026573: Impressions de Kassel
Extrait :

Plus un auteur est d'avant-garde, moins il peut se permettre de se présenter comme tel. Mais qui s'en soucie ? En fait, ma phrase n'est qu'un mcguffin et n'a pas grand-chose à voir avec ce que je me propose de raconter même si, à la longue, tout ce que je vais dire sur mon invitation à Kassel, puis sur mon voyage dans cette ville, finira par déboucher précisément sur elle.
Comme d'aucuns le savent, pour expliquer ce qu'est un mcguffin, le mieux est de recourir à une scène de train : «Pourriez-vous me dire ce qu'est ce paquet rangé dans le porte-bagages au-dessus de votre tête ?» demande un passager. Et l'autre de lui répondre : «Ah, c'est un mcguffin.» Le premier veut savoir ce que c'est et le second le lui explique : «Un mcguffin est un instrument pour chasser des lions en Allemagne.» «Mais il n'y a pas de lions en Allemagne», rétorque le premier. «Ce n'est donc pas un mcguffin», répond le second.
Le mcguffin par excellence est Le Faucon maltais de John Huston, le film le plus bavard de l'histoire du cinéma. Il raconte la recherche d'une statuette, tribut payé à un roi espagnol par l'ordre des Hospitaliers pour acquérir une île. On y parle beaucoup, sans jamais s'arrêter, mais à la fin, le faucon convoité pour lequel certains sont allés jusqu'à perpétrer des crimes se révèle n'être que l'élément de suspense permettant à l'histoire d'avancer.
Comme vous avez déjà dû le deviner, il existe beaucoup de mcguffin. Le plus célèbre se trouve au début de Psychose de Hitchcock. Qui ne se souvient pas du vol commis par Janet Leigh dans les premières minutes ? Apparemment très important, il finit par ne jouer qu'un rôle insignifiant dans l'intrigue. Pourtant il nous oblige à être attentif à ce qui se passe sur l'écran pendant tout le reste du film.
Il y a, par exemple, des mcguffin dans tous les épisodes des Simpson où le prélude qui ouvre chacun d'entre eux n'a que très peu ou rien à voir avec la suite.
Mon premier mcguffin, je l'ai trouvé dans Meurtre à l'italienne de Pietro Germi, adaptation cinématographique d'un roman de Carlo Emilio Gadda. Dans ce film, le commissaire Ingravallo, bourré de cafés et perdu dans le labyrinthe de son enquête inextricable, téléphone de temps à autre à sa sainte épouse qu'on ne voit jamais. Est-il marié avec une McGuffin ?
On en trouve tant dans les parages qu'il y a à peine un an, l'un d'eux s'est infiltré dans ma vie quand, un matin, j'ai reçu à la maison l'appel d'une jeune fille qui disait se nommer Maria Boston et être la secrétaire des McGuffin, un couple irlandais qui souhaitait m'inviter à dîner. Elle était persuadée que moi aussi, je serais ravi de les voir et de les saluer car ils pensaient me faire une proposition irrésistible.
Étaient-ils milliardaires ? Voulaient-ils, pour quelque obscure raison, m'acheter ? C'est ce que je me suis demandé afin de réagir avec humour à ce coup de téléphone étrange, provocateur, sûrement une plaisanterie.

Revue de presse :

Enrique Vila-Matas comprend que l'art, comme la littérature, se vit plus qu'il ne se visite. L'oeuvre peut n'être qu'un courant d'air, comme dans l'installation de Ryan Gander, ou une chambre noire -conçue par Tino Sehgal où se produisent des phénomènes déconcertants - frôlements, musiques -, l'essentiel est de trouver dans l'expérience qu'elle propose une impulsion qui délogera le monde de l'ornière où il s'enlise, soulevé par notre propre exaltation...
Sensible avant tout aux coïncidences littéraires, butinant les oeuvres des autres pour faire son miel, il cherche et trouve dans l'art et la littérature quelques bonnes raisons de vivre encore qu'il a la générosité de ne pas garder pour lui. (Eric Chevillard - Le Monde du 15 mai 2014)

Les romans d'Enrique Vila-Matas, né en 1948, peuvent se lire comme des romans policiers. On tourne les pages pour connaître la suite et, cependant, le livre achevé, on serait bien en peine d'en résumer l'intrigue. Disons qu'il s'agit de romans policiers d'avant-garde. «Plus un auteur est d'avant-garde, moins il peut se permettre de se présenter comme tel. Mais qui s'en soucie ?» Ce sont les deux premières phrases d'Impressions de Kassel...
L'ironie est sans cesse présente et l'art contemporain, tout autant que l'admiration, suscite souvent la moquerie, quoique le narrateur veuille se défaire de ces lieux communs. La réalité non seulement de l'intrigue mais des opinions du narrateur est perpétuellement sujette à caution...
Comme d'habitude, sur ces sentiers qui bifurquent et autres routes, Enrique Vila-Matas ne chemine pas seul, mais avec des souvenirs et la présence de Franz Kafka, Robert Walser, Jorge Luis Borges, Samuel Beckett et, ici spécialement, Raymond Roussel et Locus Solus. (Mathieu Lindon - Libération du 15 mai 2014)

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

VILA-MATAS ENRIQUE
Edité par BOURGOIS
ISBN 10 : 2267026570 ISBN 13 : 9782267026573
Neuf(s) Paperback Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre BOURGOIS. Paperback. État : NEW. BOURGOIS (02/05/2014) Weight: 306g. / 0.67 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782267026573

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 22
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Enrique Vila-Matas
ISBN 10 : 2267026570 ISBN 13 : 9782267026573
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97822670265730000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 33,01
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais