Les Romans de Venise

 
9782268063072: Les Romans de Venise

Enfin le livre de Venise ! La cité du romantisme racontée par le dernier des romantiques. Une Venise comme vous ne l'avez jamais vue, pleine de folies masquées, de personnages dévoilés et de passions mises à nu. La plume trempée dans l'encre du canal, Gonzague Saint Bris dit l'histoire de la Sérénissime à travers une suite de chapitres, chacun conçu comme un roman. Cette cité des Doges, où les pigeons vont à pied et où les lions ont des ailes, voilà plus de vingt ans qu'il la parcourt, lui qui fut nommé en 1980, par Gaston Palewski, président des Amis de la Sauvegarde. Venise appartient à tous et chacun possède sa Venise. Celle qui est proposée ici en une vision polyphonique est tout à la fois une histoire, une balade et un carnet de voyage. A travers le prisme de la chronologie historique, les anecdotes savoureuses et les portraits saisissants, on va de la Dogaresse amoureuse à la Duse, l'amante éperdue de D'Annunzio, de Marco Polo à Paul Morand, d'Henri III au prince Eugène, du Primatice à Léopold Robert, de Casanova à Diaghilev. Ce livre rare par la cadence du style et la beauté des images rassemble une série de petits romans étincelants. Il raconte comment le lieu le plus inhospitalier du monde est devenu le miroir du monde, comment la capitale du Baroque est devenue celle du Romantisme, ou comment la diplomatie des plaisirs, chère à Casanova et à Bernis, s'est muée, à la Belle Époque, en une plante vénéneuse, dans laquelle, de Marcel Proust à Thomas Mann, certains se sont voluptueusement perdus. De Carlo Goldoni à Richard Wagner, en passant par George Gordon Byron, Alfred de Musset, George Sand, John Ruskin et François Mitterrand, Venise, cent fois recommencée, fascine le monde depuis plus de dix siècles. Son destin se reflète dans l'eau porteuse de mémoire, tandis qu'on se demande si cette mer qui l'a créée ne la détruira pas un jour...

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

Extrait du prologue :

La cité carnaval

Toutes ces barques, toutes ces lumières qui se réfléchissent dans l'eau sont d'un effet magique.
George Sand

À la fenêtre du Palais Gary, face au miroitement des eaux, le consul de France à Venise me faisait part de son enthousiasme matinal : «Cette ville embellit davantage chaque année. Oui, Venise embellit et sourit, derrière son éventail de lumière et de tulle, à tous ceux qui parlent de sa mort en ignorant que les siècles s'useront encore longtemps sur cette cité sans ruine au visage tonifié tour à tour par le soleil et la brume.» Nous étions au mois de février 1990 et, pour la première fois, le carnaval, interdit par Bonaparte deux cents ans plus tôt, allait ressusciter et retrouver ses masques. Il faisait beau; la lumière dorée rebondissait sur l'eau bleu argenté de cet hiver. Venise venait de retrouver une extraordinaire jeunesse, avec cette fête inouïe d'adolescence et de gaieté, d'ingéniosité artistique et de plaisir fou, d'étonnements et de surprises, par lesquels ce furent, du jeudi gras au mardi gras, des jours de fantaisie et des nuits d'ivresse divine. Jamais, je n'avais tant dansé, tant ri, tant été pris par l'onirisme d'une fête absolue, tour à tour splendide, éblouissante et merveilleuse, avec l'innocence des participants et la magie de leurs travestissements, comme un don prodigieux de la diva d'eau et de pierre, retrouvé après deux siècles de sommeil.
Pour cette reprise de ce qui n'était pas seulement une tradition parmi d'autres, mais «la» tradition vénitienne, j'étais venu avec Jacques-Henri Lartigue fixer les délires et immobiliser la folie, tenter en un mot de capturer par le sel du texte et la poudre de la photographie des instants magiques. Et, en effet, il était émouvant de voir s'animer devant nous ces images éternelles de Venise où, du fond de la couleur, éclatait le nom même de plaisir. J'en suis revenu, séduit par la modernité du passé, l'audace déguisée du futur, la nostalgie énergique d'un présent qui se débarrassait enfin de ses déguisements pour s'adonner à la flamboyance des étoffes brodées d'imaginaire. Les bals sur les Campi, San Stefano, Santa Margherita, San Polo et San Vidale, les fantaisies spontanées de chacun, alliés aux spectacles dans les théâtres, la rue et la Fenice, firent de l'événement un carnaval populaire, où les gens s'amusaient de bon coeur et sans retenue. Cette année-là, à Venise, la jeunesse incarnait la résurrection de toute éternité. Visages felliniens entrant au Harrys' Bar, christs, vampires, émirs dansant sur le quai des Esclavons, footballeurs américains, lions masqués, abeilles discos, jeunes filles déguisées en moines aux sourires trop voluptueux, ne constituaient que le commencement de cette fête démesurée. Dans la foule, place Saint-Marc, intense et éclatante, nous essayions, avec Jacques-Henri Lartigue et François Reichenbach, de fixer les images les plus fugitives, ces instants parfaits où le plaisir est sans remords, l'inconscience sans conséquence.
Des podiums de bois, équipés de puissants haut-parleurs, diffu­saient toutes sortes de musiques, d'époques différentes. Des soubresauts décoordonnés agitaient les corps; des processions fendaient les grappes humaines. Carnaval dans le carnaval, débar­qua une file d'enfants déguisés en vagues, comme si la mer déferlait parmi les pigeons affolés !
Cette année-là, encore, les hôtels refusaient des clients, tandis que les routes d'accès à la ville étaient impraticables. Sur le pont de l'Accademia, les policiers, amusés mais vaguement inquiets, faisaient circuler les passants, craignant que le poids des danseurs ne fît s'écrouler l'ouvrage. Campagnards, citadins, voyageurs sans bagages qui, au dernier moment, s'étaient fabriqué des costumes en dévalisant les magasins de tissus du Ghetto, ou passionnés ayant préparé les leurs depuis des mois, pouvaient à peine se mou­voir de crainte de détruire l'illusion, et tous se retrouvaient dans le tourbillon qui les emportait. Une famille nombreuse de Pordenave, transformée en tribu africaine, avec pagnes de raphia, colliers exo­tiques et corps peints en couleur ébène, s'avançait en trépignant au rythme endiablé d'un tam-tam. Des Pierrots et des Colombines se livraient à de tendres figures. Des princes et des princesses de la Renaissance croisaient des marquis et des marquises du siècle des Lumières, déambulant dans le décor miraculeusement intact de la Cité, et provoquaient une illusion naturelle qui nous mariait avec l'histoire.

Biographie de l'auteur :

Historien, romancier, essayiste, journaliste, directeur de presse, homme de radio et de télévision, Gonzague Saint Bris est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages traduits en plusieurs langues, dont beaucoup furent des best-sellers et reçurent d'importantes récompenses, parmi lesquelles le prix Interallié pour Les Vieillards de Brighton, et le prix des Romancières pour L'Enfant de Vinci. Inlassable conteur du cœur et de l'âme, le chef de file des Nouveaux Romantiques nous offre ici une vision très personnelle de la Sérénissime.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Saint Bris, Gonzague
Edité par DU ROCHER (2007)
ISBN 10 : 2268063070 ISBN 13 : 9782268063072
Neuf(s) Couverture souple Quantité : 1
Vendeur
SWAGO SRL
(DOMODOSSOLA, VB, Italie)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre DU ROCHER, 2007. État : New. N° de réf. du libraire LIBLOWN2268063070

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20,15
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 9,90
De Italie vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Gonzague Saint Bris
ISBN 10 : 2268063070 ISBN 13 : 9782268063072
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97822680630720000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 32,83
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Gonzague Saint Bris
Edité par ROCHER
ISBN 10 : 2268063070 ISBN 13 : 9782268063072
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Irish Booksellers
(Rumford, ME, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre ROCHER. Paperback. État : New. book. N° de réf. du libraire 2268063070

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 45,23
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais