Yves Pinguilly Un printemps fusillé

ISBN 13 : 9782350002224

Un printemps fusillé

 
9782350002224: Un printemps fusillé
Extrait :

BONJOUR MA COUSINE

Personne ne se doutait que Bernard savait compter jusqu'à cent mille millions et même plus... Il pouvait aussi bien additionner dans sa tête les femmes qui arrivaient de la place du Centre, avec leur coiffe blanche, que celles qui y descendaient, en chapeau. Ces dernières, étaient bien moins nombreuses.
Il comptait aussi les brouettes des lavandières qui allaient vers les lavoirs du faubourg de Trotrieux presque en courant. Celles-là, quand elles remontaient la côte de la rue Notre-Dame, avec leur linge propre et sec, elles marchaient doucement, tête baissée. Pourtant, il n'y a pas de honte à avoir lavé son linge ou celui des autres. Non, il n'y a pas de honte, c'est ce que pensait Bernard, assis là, sur la marche d'entrée de la mercerie de sa mère. Pour le moment il regardait, les uns, les autres, et même de temps en temps un cheval ou un des apôtres immobiles, qui surveillent le porche de la basilique. Aucun d'eux ne savait combien Bernard avait de boutons dans sa grande boîte en bois. Des boutons de toutes les couleurs, des ronds, des carrés, des petits et des grands. C'est les ronds qui étaient les plus nombreux, et de loin... Bernard les aimait tous, mais ceux qui étaient ronds et grands et rouges étaient ses préférés. Quelquefois il en alignait onze sur une ligne de départ qu'il avait tracée là, devant la vitrine, et il leur parlait. C'était son équipe. Ils devaient gagner le match.
C'était la fin de l'après-midi, et le soleil qui traînait un peu dans la rue ne chauffait pas beaucoup. Pourtant, c'était l'été encore pour quelques jours.
Bernard aperçut Germaine Droniou qui venait droit sur lui. Celle-là, elle n'avait jamais appris à sourire. Elle était encore demoiselle, pourtant elle avait au moins l'âge de sa mère. C'était une très bonne cliente : Germaine Droniou, couturière, pour dames. C'était marqué sur sa porte, rue Saint-Yves. Deux fois par semaine, au moins, elle venait acheter du fil, du gros-grain, du ruban de soie, ou autre chose. Bien sûr, elle achetait aussi des boutons. Bernard l'avait vu choisir. Elle prenait les cartons sur lesquels les boutons étaient bien alignés, comme des soldats obéissants. Elle les regardait de loin, longuement, avant de se décider. Elle ne savait pas comme Bernard les toucher, les serrer entre le pouce et l'index, leur donner des noms de coureurs des six jours du Vel'd'Hiv, ou des noms de chanteurs. Bernard en était certain, avec elle, les boutons ne devaient pas être très heureux. Jamais elle ne devait leur parler, les promener ou les inviter à danser.
- Bernard, tu es encore là, qu'est-ce que tu fais de beau ?
Il ne répondit pas. Ça se voyait ce qu'il faisait... il avait dans les mains une paire de ciseaux. Il récupérait les boutons noirs d'un vieux sarrau tout usé, qui après servirait de chiffons. Tout le monde a besoin de chiffons, c'est pour cela que les chiffonniers existent ! Tout à l'heure, avec les huit boutons noirs, ça lui ferait mille trois cent vingt-quatre boutons en tout. Bernard ferma les yeux. Il pensa, «si c'était pas des boutons, si c'était des gens, ça ferait tout un village... dans un village, les gens se marient comme dans les villes, alors oui, je vais marier mes boutons, et ils auront des enfants».

Revue de presse :

Sujet : Raymond le Moël et ses amis sont lycéens en Bretagne tandis que les allemands sont installés en France. Nous sommes en 1943. Ces jeunes acceptent d'exécuter quelques actions clandestines en distribuant tracts et journaux, ils sont arrêtés, emprisonnés puis condamnés à mort.

Commentaire : Ce roman historique est inspiré de l'exemple de résistance active des élèves d'un lycée de Saint Brieuc, victimes du nazisme et fusillés en 1944 à l'âge de 18 ans. Rédigé dans un langage soigné, utilisant les termes de l'époque, accessible et aisément lisible grâce au découpage en chapitres courts et agrémentés d'un titre, il permet aux jeunes lecteurs de s'identifier aux résistants qui avaient alors leur âge. Un témoignage poignant, pour garder en mémoire ceux, et en particulier ces lycéens, qui se sont engagés sans réserve dans la Résistance. Cet ouvrage est parfaitement adapté à la lecture dans le cadre scolaire. Un dossier sur les jeunes et la Résistance, des lettres des victimes, la lettre de Guy Moquet, clôturent l'ouvrage. Couverture souple, livrets collés.

Âge : Dès 13 / 14 ans -- www.choisirunlivre.com

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 10,40

Autre devise

Frais de port : EUR 5,80
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Yves Pinguilly
ISBN 10 : 2350002225 ISBN 13 : 9782350002224
Neuf(s) Quantité : 1
Vendeur
LibrairieDarDarts.com
(EYZERAC, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : NEUF. ====== LibrairieDARDARTS: service professionnel = article D I S P O N I B L E = Envoi SOIGNE et garanti vers le monde entier sous 24H == Professional on e-business. Fast delivery of your order. N° de réf. du libraire 152422

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 10,40
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 5,80
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais