Aline Sagnes Le Souffle des Anciens

ISBN 13 : 9782350275291

Le Souffle des Anciens

 
9782350275291: Le Souffle des Anciens
Extrait :

La mazade des Gimies

Il y a quelques siècles, Gimios ne s'appelait pas encore ainsi. Sur les registres de la fin du XVIIe siècle, il fut noté tout d'abord la Mazade des Gimiès, puis simplement Les Gimiès pour un jour devenir Gimios. Traduction probable du patois en français ? Ou faute d'orthographe qui restera ? Qui peut encore nous l'expliquer ? Quelques villages s'appelaient mazades. Quant à Saint Jean il était nommé «mas». La famille la plus importante du hameau s'appelait Gimiès et puis plus tard est devenue Gimiè. L'histoire ici ne dit pas qui du hameau ou de la famille a pris le nom en premier. C'est un grand débat sans grande importance, nous n'allons pas nous y plonger. Le dernier descendant des Gimiès s'éteindra en 1913 à l'âge de 13 ans. Au sein de toutes les familles issues de Gimios, un ancêtre porte ce nom.
En 1908, la commune de Pardailhan trop étendue sera divisée en deux. Le nord de la commune restera celle de Pardailhan et Pont-Guiraud s'appellera désormais Pardailhan, tandis que le sud avec S1 Jean de Pardailhan formera la commune de Saint Jean de Minervois. Le 16 juillet 1936, S1 Jean changera de nom et deviendra officiellement S1 Jean de Minervois. Sur cette ancienne terre de Pardailhan, plusieurs villages et mazades formaient un habitat dispersé. Certains, comme La Garrigue étaient perchés à plus de 600 mètres d'altitude ou comme Baroubio ou Les Gimiès sur des plateaux à seulement 200 mètres.
Trois églises rythmaient la vie de la paroisse. La première était située dans le village de Saint Martial et possédait ses propres registres. Ce village assez éloigné de Pont-Guiraud avait une vie bien à part. Logé au fond d'une vallée étroite, alimenté par un ruisseau jamais à sec, la Cessière, Saint Martial avait tout autour de lui quelques hameaux désormais abandonnés, comme les Conquets, Salsou, Montcamp, Sesquios et Arguzac.

Présentation de l'éditeur :

Ce 25 mai 1705, sous les voûtes de la petite église de Saint-Jean-de-Dieuvaille, Joseph Bousquet épouse Marie-Anne. Il est brassier à La Mazade-des-Gimiès, petit hameau perdu au fin fond du bas Languedoc. Dans cette contrée, il «pousse» plus de pierres que de blé et le travail y est rude.

Mais Joseph est vaillant et il élève ses enfants coûte que coûte dans ce pays où il vit depuis dix ans. L'amour de ces terres ne faiblira pas et persistera de génération en génération.

Le soleil brûlant sur les pierres des murettes, les combes mystérieuses, le chant des cigales et le vent qui balaie le ciel demeureront immuables. Au fil du temps, leur histoire deviendra la nôtre et l'amour de ce pays continuera à nous porter...

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande