Geographie des mers et des océans

 
9782350302751: Geographie des mers et des océans

Clefs concours : S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs concours offre une synthèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche. Synthèse des travaux les plus récents, Clefs concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs. Clefs concours Géographie thématique : Tous les titres sont organisés autour des grandes thématiques qui animent le sujet et articulés en fiches qui combinent textes de synthèse, cartes, schémas, graphiques, anamorphoses, plans et tableaux statistiques. - Chaque fiche permet un jeu d'échelles avec un système de zoom ou de plan arrière. - Les ouvrages sont complétés par un glossaire des termes clefs et par une bibliographie thématique.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

Extrait de l'introduction

Dans son roman Vingt mille lieues sous les mers (paru en 1869-1870), Jules Verne avait imaginé une vie sous-marine que la technique moderne aurait rendue possible. Bien plus tard, l'équipe du commandant Cousteau avait pu vivre durant quelques semaines par 10 mètres de fond dans la mer Rouge (voir Le monde sans soleil, un film de 1964), un exploit réédité par son petit-fils en Floride en 2014. De fait, sauf dans la science-fiction ou l'expérimentation, il n'existe pas d'établissement humain pérenne sous les mers. Ni même sur les mers. Les plates-formes pétrolières durent le temps de leur exploitation avant d'être abandonnées ou de recevoir une éolienne ; et sur ces îles de béton et d'acier, le fait d'habiter ne dure que le temps d'une mission de travail. De rares architectes imaginent des îles artificielles et motorisées prévues pour l'accueil de réfugiés climatiques, à l'image du projet Lilypad apparu en 2009 et resté sans suite à ce jour. C'est dire les difficultés pour une pérennisation de l'activité en mer, cette "vaste étendue d'eau salée incluant les océans" (LÉVY et LUSSAULT (dir.), 2003], de fait un désert humain. On relèvera qu'à lui seul l'océan Pacifique a une superficie plus importante que la totalité des terres émergées.
Mais les "vides [...] bien entendu méritent tout à fait d'être étudiés" (Brunet, 1992, Les mots de la géographie, article "Vide"). Il nous faut donc convoquer deux définitions possibles et contradictoires pour la notion d'écoumène. Au masculin, sa définition exclut les mers et les océans car ce sont des espaces dépourvus d'habitat permanent. Au féminin, l'écoumène renvoie à l'occupation du monde en général où "les choses n'existent jamais en soi mais toujours en tant que ressources, contraintes, risques ou agréments" (LÉVY et LUSSAULT, 2003, article "Écoumène"). Aujourd'hui, les mers et les océans sont plus que jamais utilisés, exploités, traversés, réglementés, et cela dans les trois dimensions sous-marine, de surface ainsi que dans les airs. Les grandes masses liquides représentent désormais un puissant facteur d'attraction. A leurs limites, la recherche d'un avantage compétitif ou d'espaces récréatifs conduit l'humanité à s'agglutiner sur les littoraux, quitte à générer des conflits d'usage tant il y a concurrence pour leur appropriation. De ce fait, la prise de risque face aux catastrophes dites naturelles ne fait qu'augmenter.
À l'évidence, l'humanité vit un moment critique du fait d'une double croissance, démographique et économique, sans précédent dans son histoire. Dès 1972 aux États-Unis, le rapport Meadows (Les limites à la croissance ?, 1973, Paris, Fayard) faisait un constat inquiétant : en 1600, le monde comptait environ 500 millions d'habitants, puis 3,6 milliards en 1970 et il en prévoyait 9 pour 2050. De fait, mi-2014, on compte déjà 7 233 milliards d'habitants sur la Terre. En 2011, le rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement montrait qu'au XXe siècle, la consommation de produits fossiles avait été multipliée par 8, et la production de biens et de services par 23 : donc, écrit le rapport, "le taux de productivité des ressources a augmenté" mais "à un rythme qui ne suffit pas pour satisfaire les besoins d'une société équitable et durable" (PNUE, 11 mai 2011, Découpler l'utilisation des ressources naturelles et les impacts environnementaux de la croissance économique).

Biographie de l'auteur :

Raymond Woessner, professeur à Paris IV, a réuni plusieurs spécialistes de la géographie maritime ainsi que des auteurs qui font référence dans les différents champs de la géographie concernés par la mer, notamment Judicaëlle Dietrich, André Louchet, Eric Carrey, Hamza Farah Robleh, Jacques Marcadon, Maïté Verdol, Jacques Charlier, Pierre Ageron, Alexandra Monot, Christian Guisti, Louis Boisgibault, David Goeury, Olivier Milhaud, Philippe Sierra, Sana Chebbi et Philippe Boulanger.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 43,89

Autre devise

Frais de port : Gratuit
De Etats-Unis vers France

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Raymond Woessner
ISBN 10 : 235030275X ISBN 13 : 9782350302751
Neuf(s) Quantité : 1
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97823503027510000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 43,89
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Etats-Unis vers France
Destinations, frais et délais