Collectif Europe, N° 933-934 Janvier-f :

ISBN 13 : 9782351500040

Europe, N° 933-934 Janvier-f :

 
9782351500040: Europe, N° 933-934 Janvier-f :
Extrait :

PERSPECTIVES ET LIGNES DE FUITE
de Daniel BERGEZ

L'Ut pictura poesis ? Tout semble déjà dit, et l'on vient trop tard... Aussi bien n'en sera-t-il guère question dans ce dossier. Du moins la célèbre formule d'Horace sera-t-elle resituée dans le foisonnement des interrogations multiples que soulèvent les rapports entre littérature et peinture. Qui songerait aujourd'hui à les envisager sous le seul angle d'une rivalité - le fameux paragone classique - ou dans l'optique d'une simple imitation ? Ce serait porter le même regard aveugle, penser en termes de substitution ou d'adéquation ce qui se joue à travers des perspectives, dans d'innombrables lignes de fuite.
Dans un livre récent, nous avons tenté d'éclairer la diversité des liaisons qui s'opèrent à l'horizon de ces deux arts. Reprenons par le plus connu : le malentendu auquel a donné lieu la fortune du précepte horacien. Allégué à contresens par les théoriciens classiques de la peinture (pour Horace, c'est la poésie qui devait prendre modèle sur la peinture, et non l'inverse), il servit de caution aux artistes de la Renaissance et du classicisme qui revendiquaient le statut d'un «art libéral» (la peinture étant depuis le Moyen Age considérée comme un «art mécanique»). La peinture, alors, se rêve poésie, activité de l'esprit, création de mondes, et puise ses sujets dans les textes vénérables, sacrés ou païens :... Pour trois siècles environ, la peinture se veut «littéraire». La «modernité» picturale en revanche, celle qui pointe avec Manet bien avant les grandes révolutions esthétiques du XXe siècle, opérera à l'inverse la déliaison de la peinture d'avec la littérature : l'abandon des «grands» sujets permet le retour à la saisie proprement picturale de l'oeuvre, conçue d'abord comme surface et matière que l'artiste travaille.
Faut-il pour autant dénoncer comme une erreur le parallèle maintes fois esquissé entre littérature et peinture, et n'y voir qu'un phénomène historiquement daté ? Que faire alors de Delacroix, de Gustave Moreau, de Chagall, de Picasso même, qui puisent abondamment dans les textes ? Et comment comprendre la fascination de Proust, Eluard, René Char, parmi bien d'autres, pour l'univers de la peinture ? Quelle place accorder, en outre, à ces créateurs (Michel-Ange, Blake, Michaux...) qui furent simultanément écrivains et peintres ? On ne saurait de toute manière oublier que le parallèle entre littérature et peinture a été proposé dès l'Antiquité : on trouve déjà chez Plutarque l'idée - souvent attribuée à Simonide - que la peinture est une poésie muette tandis que la poésie est une peinture parlante.

Présentation de l'éditeur :

Les rapports entre littérature et peinture ne cessent de soulever un foisonnement d'interrogations. Et sans doute n'aura-t-on jamais fini d'éclairer la diversité des liaisons qui s'opèrent à l'horizon de ces deux arts. C'est un fait que l'histoire de la peinture en Occident s'est largement construite en rapport avec la littérature. L'écriture même n'échappe pas à un traitement pictural : des inscriptions placées dans les fonds des tableaux, au Moyen Âge comme à la Renaissance, jusqu'aux graphismes parfois sauvages (Basquiat) ou savamment contrôlés (Pierre Alechinsky) de peintres contemporains, la lettre écrite, inscrite sur le tableau, devient aliment de la création plastique. Non pour confondre littérature et peinture, mais bien plutôt pour aviver leurs différences en faisant valoir leurs séductions réciproques. Du côté de la littérature, la perspective qu'offre la peinture est non seulement pour les écrivains un puissant aliment créateur, mais aussi un stimulant théorique particulièrement fécond. Les textes réunis dans ce dossier d'Europe permettent de nourrir une réflexion aux multiples facettes. On pourra, chemin faisant, mesurer combien les perspectives changent d'une époque à l'autre : de la pratique médiévale de l'enluminure à la fascination picturale des écrivains du XVIIIe siècle, puis du Romantisme à la période contemporaine, l'horizon se déplace, et les liaisons entre littérature et peinture se transforment. On verra aussi à quel point cette réflexion sollicite tous les paramètres de la pratique littéraire : données historiques, questions esthétiques, pratiques d'écriture, enjeux personnels ou collectifs se croisent et se modifient comme en autant d'anamorphoses.

Daniel Bergez, Yves Bonnefoy, Jean-Pierre Richard, Michel Stanesco, Gisèle Mathieu-Castellani, Bernard Roukhomovsky, Didier Masseau, Pierre Wat, Judith Labarthe, Luc Fraisse, Serge Linares, Brigitte Ferrato-Combe, Anne-Marie Christin, Marianne Simon-Oikawa, Nadeije Laneyrie-Dagen, Gao Xingjian, Yves Peyré, Claude Esteban, Giorgio Caproni, David Middleton.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Collectif
Edité par REVUE EUROPE
ISBN 10 : 2351500040 ISBN 13 : 9782351500040
Neuf(s) Journal Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre REVUE EUROPE. Journal. État : NEW. REVUE EUROPE (04/01/2007) Weight: 586g. / 1.29 lbs Binding Journal Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782351500040

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Collectif
Edité par Revue Europe (2007)
ISBN 10 : 2351500040 ISBN 13 : 9782351500040
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Revue Europe, 2007. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782351500040

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais