La lance de Longinus, centurion romain : La vérité historique sur la légende d'une arme fabuleuse aux pouvoirs effarants

 
9782351850145: La lance de Longinus, centurion romain : La vérité historique sur la légende d'une arme fabuleuse aux pouvoirs effarants
Extrait :

Extrait de l'introduction :

«Aux yeux d'Hitler, la lance de Longinus était le symbole apocalyptique d'une guerre manichéenne engagée entre les hiérarchies de la Lumière et celles des Ténèbres.»
(La lance du Destin de Trevor Ravenscroft)

Les faits rapportés dans ces pages - aussi extraordinaires ou fantastiques qu'ils soient - ne sont pas le fruit d'une imagination débridée. Les nombreuses sources citées émanant d'écrivains - notamment allemands - réputés «sérieux» en attestent. Citons le docteur Walter Johannes Stein dont les souvenirs ont été repris et publiés par Trevor Ravenscroft (La Lance du Destin), August Kubizek (Adolf Hitler mon ami d'enfance), Joachim Fest (Hitler - 2 tomes), Werner Gerson (Le Nazisme, société secrète), René Alleau (Hitler et les sociétés secrètes), Giulio Richezza (La vie fantastique d'Hitler - 3 tomes), Jean-Michel Angebert (Hitler et la tradition cathare) et surtout Hermann Rauschning, écrivain-confident d'Adolf Hitler, ancien président nazi du Sénat de Dantzig (Hitler m'a dit).

L'esprit cartésien des Occidentaux les rend mal à l'aise face à l'irrationnel : le rejetant, ils préfèrent en sourire avec l'assurance d'une autosuffisance basée sur les explications scientifiques du moment. Au procès de Nuremberg, lorsque plusieurs membres de l'Ahnenerbe - société politique et savante, encouragée par le nazisme, dont la vocation était la recherche et la protection des traditions authentiques germaniques, afin de retrouver les véritables racines du peuple allemand - évoquèrent l'existence au Tibet des Royaumes souterrains d'Agarthi et de Schamballah, des rires étouffés fusèrent dans la salle d'audience, alors que si ces mêmes accusés avaient fait allusion à d'immenses bases secrètes souterraines servant à dissimuler la présence de torpilles ou de missiles dévastateurs, une extrême attention aurait accueilli leurs dires.
Le docteur Walter Johannes Stein (1891-1957) qui rencontra Adolf Hitler avant son accession au pouvoir et partagea avec lui une même passion pour l'occultisme - notamment pour le mystère du Saint-Graal et celui de la Lance de Longinus -appartint à l'Intelligence Service durant la seconde guerre mondiale et devint conseiller privé de Winston Churchill, afin d'éclairer ce dernier sur les motivations occultes du Führer. Dans un recueil de souvenirs repris par Trevor Ravenscroft, il nous rapporte que l'homme d'état britannique avait insisté sur la nécessité impérieuse de ne pas dévoiler les profondeurs occultes du régime hitlérien lors du procès des criminels de guerre nazis, le public n'étant pas préparé à ce genre de révélation.
Il convenait donc de passer sous silence les rites horribles d'initiation des jeunes SS et les pratiques courantes d'utilisation de la Magie Noire, afin d'éviter l'ébahissement des foules moutonnières.
Adolf Hitler a voulu dépasser les limites des faubourgs du Mal, là où se cantonnent généralement la plupart des hommes, pour s'introduire au coeur de la Cité des Ténèbres, afin d'acquérir de terrifiants pouvoirs, surtout, celui espéré, de créer un nouvel Homme-Dieu, surhomme premier-né d'une race impavide et cruelle, dénuée de toute compassion, qui ne pouvait que s'affronter à celle du Peuple Élu de Yahweh et en désirer son extermination. Pour les nazis, il s'agissait de l'éternel combat entre les Forces du Mal et celles des Fils de la Lumière (en l'occurrence, pour eux, celles des Compagnons de Lucifer, l'ange rebelle porteur de lumière).
Adolf Hitler a dit un jour : «...Le National-Socialisme est plus qu'une religion : c'est la volonté de créer le Surhomme».
Autrement que par une sorte d'envoûtement ésotérique, comment comprendre le fanatisme aveugle d'un peuple littéralement ensorcelé par un guide, grand prêtre païen d'une religion satanique et grand maître d'un régime dirigé d'une main de fer, alliant une haute technologie à un mysticisme pervers, se nourrissant de sacrifices rituels s'accomplissant dans les offrandes par le sang ou par le feu, afin de se concilier la bienveillance des forces infernales ou celle des anciens dieux barbares nordiques.
Au cours d'une de ses abominables «visions», Hitler avoua à ses proches qu'il avait vu un jour l' «Homme Nouveau» dont il désirait la création et que celui-ci lui avait fait peur !... Plusieurs témoins rapportent que, parfois, Hitler, plus qu'angoissé, se réveillait au milieu de la nuit, en proie à d'horribles cauchemars. Hébété, regardant autour de lui d'un air égaré, il ne cessait de répéter : «C'est lui ! C'est lui ! Il est venu ici !» Le visage en sueur, il proférait des paroles incompréhensibles assorties de nombres mystérieux. On devait le calmer comme un enfant qui a peur du noir, le rassurer tandis qu'il désignait d'un doigt tremblant une présence invisible dans un angle de sa chambre : «Là ! dans ce coin ! Il est là !...».
Le ministre de la Propagande Goebbels confia un jour à son aide de camp le prince de Schaumbourg-Lippe, au sujet du Führer : «Je travaille avec lui depuis des années, je le vois presque chaque jour et cependant il y a des moments où il m'échappe complètement. Qui peut se vanter de le voir tel qu'il est réellement ? Dans le monde de la fatalité absolue où il se meut, plus rien n'a de sens, ni le bien, ni le mal, ni le temps, ni l'espace et ce que les hommes appellent le succès ne peut plus servir de critère... Est-il réellement un homme ? Je ne pourrais le jurer. Il y a des moments où il me donne le frisson».

Présentation de l'éditeur :

La lance de Longinus
Une arme aux pouvoirs effarants

La lance de Longinus est conservée au musée de la Hofburg à Vienne, en Autriche.
C'est cette arme qui aurait percé le flanc du Christ agonisant sur la croix.
Tout au long de l'histoire, on lui a prêté des pouvoirs surnaturels...
En 1912, un jeune inconnu nommé Adolf Hitler découvre la lance au cours d'une visite... Il en fera l'arme symbolique avec laquelle il entend dominer le monde.
Il finira par s'en emparer en mars 1938, peu après l'annexion de l'Autriche par le IIIe Reich.
Devenue pour les Nazis une sorte de talisman, la lance sera vénérée dans un burg médiéval de Westphalie restauré par Himmler. Ce château servira de lieu de ressourcement aux cadres de la SS.
Aux yeux d'Hitler, la lance de Longinus était le symbole apocalyptique d'une guerre manichéenne engagée entre les hiérarchies de la lumière et celles des ténèbres... la lumière étant naturellement du côté des Nazis.
Cet ouvrage didactique, où se découvrent l'affrontement entre le bien et le mal, les hiérarchies célestes et les puissances des ténèbres, présente également quantité d'histoires où la légende se mêle à la vérité historique, de faits religieux et miraculeux peu connus.

Pierre Chély, assisté de son épouse pour la rédaction de ce livre, est l'auteur de plusieurs livres publiés aux éditions Le Temps présent :

- Initiation a l'homéopathie,
- Comment guérir rhumes et problèmes respiratoires par l'homéopathie,
- et du Guide homéopathique pour les affections les plus courantes.
- Ils sont également les auteurs, aux éditions JMG, du livre Chroniques fantastiques.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande