Erhard Loretan : Une vie suspendue

Note moyenne 4
( 7 avis fournis par GoodReads )
 
9782352210672: Erhard Loretan : Une vie suspendue

Devant l'appartement de Renata Loretan, il y a un pré avec un pommier. Et, dans les branches du pommier, son fils Erhard, 7 ans. Il y apprend tout de l'escalade : les gestes, le risque, le vide. Mieux et plus vite que les autres, mais personne ne le sait encore : le génie s'attrape tôt ou jamais. A 13 ans, il s'envole dans un surplomb humide qui a repoussé son ami Pierre Morand lequel, quarante ans après, confiera à Charlie Buffet : " Erhard n'a jamais eu besoin d'apprendre. Il savait. Il avait tous les dons : l'agilité, mais aussi le sens de l'itinéraire, le mental. Tout ! " Le même dira, après l'avoir suivi à plus de 8 000 " C'est un des alpinistes du siècle. Il y en a peut-être deux ou trois comme lui, sûrement pas plus. " Paroles de témoin et d'ami. Charlie Buffet, en biographe scrupuleux, ne peut se situer sur ce terrain-là. Honnis la mort de son fils, abordée dans l'ouvrage avec le tact et la délicatesse que commande l'évocation d'un drame vécu par un homme qui " exigeait la discrétion sur sa vie d'homme discret ", quand il s'est agi de retracer la carrière de l'alpiniste, notre auteur s'est appuyé sur des faits - des dates, des chiffres, des horaires, des noms - et des témoignages. Il a ordonné et fondu le tout dans un superbe travail d'écriture qui fait d'Une vie suspendue le plus bel, hommage rendu au génie d'Erhard Loretan.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

Extrait du prologue

GRÜNHORN

Le 28 avril 2011, Erhard Loretan se réveille à la cabane du Finsteraarhorn, un grand refuge confortable à 3 048 mètres d'altitude. Il a dormi dans une chambre réservée aux guides avec sa compagne Xenia Minder, 38 ans, juge au tribunal des baux et loyers de Genève.
Xenia a rencontré Erhard un peu moins de deux ans plus tôt. Elle l'avait embauché comme guide. Ils se sont rapprochés et Xenia habite maintenant le chalet d'Erhard à Crésuz, près des lacs de Gruyère. Ils y bâtissent des projets d'avenir en commun. Le couple vient de passer une semaine dans le massif de l'Oberland, à enchaîner les 4 000.
Au réveil, Xenia fête son anniversaire à Erhard. «Trois mots.» Erhard a 52 ans.
La météo est médiocre ce matin. Une petite couche de neige fraîche est tombée pendant la nuit. Ils partent, chaudement couverts, vers le Grünhorn. Ils déposent leurs skis et le sac à dos de Xenia au pied de l'arête sud. Au moment où ils s'asseyent pour chausser les crampons, un jeune aspirant-guide part avec sa compagne vers le sommet tout proche, mais invisible dans le brouillard. Il s'appelle Marcel Schenk, est originaire de Pontresina dans le massif de l'Engadine. Comme beaucoup de jeunes passionnés d'alpinisme, il a lu Les 8 000 rugissants, le livre d'Erhard Loretan. Mais il ne le reconnaît pas. Il n'apprendra que le soir, de retour au refuge, qu'il s'agissait du célèbre alpiniste.
Erhard et Xenia montent à leur tour vers le 4 000 réputé facile.

Trois quarts d'heure plus tard, Marcel Schenk redescend du sommet. À travers la brume, il repère sur sa droite un piolet une vingtaine de mètres en contrebas de l'arête, dans la raide face nord-ouest. Intrigué, il descend en rappel. Sous la fine couche de neige tombée dans la nuit, la glace est dure. Il arrive jusqu'au piolet. Un peu en dessous, il y en a un second, et aussi des lunettes de ski. Il comprend qu'un accident a eu lieu. A 12 h 14, il appelle le 144. Les secours sont déclenchés.
L'aspirant-guide reste sur l'arête pour attendre les secours. Il n'a qu'une corde de quarante mètres. En dessous de l'endroit où il a récupéré les piolets, la pente plonge à la verticale. Impossible d'en évaluer la hauteur dans la brume. Seul, il ne peut rien faire.

Xenia Minder se souvient de la chute comme d'un film muet, en couleurs. «Première image : mon pied gauche qui glisse. Puis, je fais des saltos en arrière, je vois la corde défiler devant moi dans un silence absolu. Pas de son. Je vois une barre de rocher. Je me dis : "C'est pas possible, c'est une chute..." Puis : "Ma chérie, j'espère que ça ne va pas faire trop mal". Je me retrouve couchée dans un univers blanc, hostile, avec des crevasses. J'ai la conviction qu'il fait sublimement beau. Erhard n'est pas là, c'est mauvais signe, j'ai mal partout, je me dis que je vais me coucher et dormir, que j'ai toujours rêvé de mourir comme ça. J'ai l'impression de ne plus être dans mon corps. Je suis couchée, je m'observe, un sentiment de bien-être absolu. Puis tout s'est obscurci.»
Le soleil éclatant n'existe que dans l'esprit de Xenia. Ce jour-là, le brouillard est si dense que les hélicoptères ne pourront approcher qu'au crépuscule.
Une caravane terrestre monte en train vers le Jungfraujoch. Devant l'impossibilité de rejoindre rapidement le lieu de l'accident, l'alerte est transmise à la cabane du Finsteraarhorn, d'où la cordée est partie : sur ce versant, le brouillard est moins dense. Reto Schild, un guide avec qui le couple avait dîné la veille à la cabane, y reçoit un coup de téléphone vers 14 heures. Il se met aussitôt en route et monte très rapidement vers le Grünhorn. Vers 16 h 30, il arrive au dépôt des skis : «J'ai vu leurs skis, ainsi que le sac à dos noir et blanc de Xenia, raconte-t-il. Je les ai tout de suite reconnus car, la veille, nous avions fait le Finsteraarhorn ensemble, et déjà Erhard avait dit à Xenia de laisser son sac au pied de l'arête sommitale. J'ai su qu'il leur était arrivé quelque chose de grave.»

Revue de presse :

Une vie. Une grande vie. Intense, passionnée, romanesque. Qu'on n'ose qualifier de belle car interrompue à 52 ans et traversée par la mort d'un enfant. La vie d'un homme discret, parfois secret, surdoué de l'escalade, à qui Charlie Buffet, écrivain et chroniqueur montagne, ancien journaliste à Libération, consacre une belle biographie aux éditions Guérin...
De cette vie, de cette force vitale que l'auteur compare à la «flamme d'une bougie au bivouac», il reste désormais une trace et une lumière, toujours vivante. (Fabrice Drouzy - Libération du 20 juin 2013)

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

BUFFET CHARLIE
Edité par GUERIN PAULSEN
ISBN 10 : 2352210674 ISBN 13 : 9782352210672
Neuf(s) Paperback Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre GUERIN PAULSEN. Paperback. État : NEW. GUERIN PAULSEN (01/04/2013) Weight: 420g. / 0.93 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782352210672

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 24
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Charlie Buffet
ISBN 10 : 2352210674 ISBN 13 : 9782352210672
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97823522106720000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 35,92
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Charlie Buffet
ISBN 10 : 2352210674 ISBN 13 : 9782352210672
Neuf(s) Quantité : 1
Vendeur
The Book Depository
(London, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Brand New Book. N° de réf. du libraire LVN9782352210672

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 71,25
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais