Petits ponts et contre-pieds

 
9782354172978: Petits ponts et contre-pieds
Extrait :

Extrait de l'introduction

Tellement plus que du foot

Pourquoi tant de passion ? Pourquoi un tel engouement pour un jeu somme toute simpliste et assez futile - faire passer un ballon avec les pieds entre trois montants -, glorifié à l'échelle planétaire tous les quatre ans ? À quoi rime cette hystérie collective quand approche la Coupe du Monde ? Parce que le football, intronisé «roi des sports et roi des jeux» par Jean Giraudoux dans les années 1930, est un concentré d'émotions et le reflet de l'imaginaire d'une nation. Parce que le Mondial du ballon rond est une liturgie concélébrée par une poignée d'acteurs à laquelle communient délibérément des dizaines de millions d'individus le temps d'un tournoi.
Le Mondial, c'est le football puissance mille, la «quintessence» de ce sport, témoigne Jacques Lambert, co-organisateur de France 1998 et du futur Euro 2016. C'est tout simplement l'événement le plus suivi par l'humanité, plus fédérateur et plus captivant encore que ne le sont les Jeux olympiques d'été.
Comment peut-on bouder une Coupe du Monde ? Ceux qui font profession de mépriser ou d'ignorer le ballon rond lors de sa grand-messe quadri annuelle nous ont toujours paru suspects. On aurait tort d'ironiser sur cet emballement frénétique et de se gausser de l'abrutissement collectif qu'il suscite. Parler «foot» pour ne pas parler des choses qui gouvernent nos existences, selon la vision d'Umberto Eco1 ? La Coupe du Monde dit beaucoup sur l'état et la mentalité de nos sociétés, bien plus en tout cas que ce que veulent y voir ses détracteurs. Elle trahit les aspirations des unes, les frustrations des autres.
La Coupe est un cadeau, inestimable parce que sans cesse renouvelé. Elle se renfloue à chaque édition. Elle cultive sa propre légende via des matchs hors norme alimentant le débat des années après, voire des décennies.
Argentine-Uruguay, 1930 ; Brésil-Uruguay, 1950 ; Hongrie-Uruguay, 1954 ; Hongrie-Brésil, 1966 ; Allemagne-Hongrie, 1954 ; France-Brésil, 1958, 1986, 1998 et 2006 ; Angleterre-Allemagne, 1966, 1970 et 1990 ; Italie-Allemagne, 1970 et 1982 ; Italie-Espagne, 1934 ; Brésil-Angleterre, 1970 ; Brésil-Italie, 1970 et 1982 ; Brésil-Suède, 1950 et 1958 ; Argentine-Angleterre, 1966, 1986 et 1998 ; France-Allemagne, 1958 et 1982 ; France-Italie 1986, 1998 et 2006 ; Allemagne-Argentine 1986 et 2006 ; Pays-Bas-Allemagne, 1974 ; Pays-Bas-Brésil, 1974 et 1994, ou encore Pays-Bas-Argentine, 1978, et Belgique-URSS, 1986.
Chacune de ces parties raconte une histoire. Chacune de ces rencontres a joué de sa théâtralisation dramatique et/ou festive en respectant la trilogie des tragédies antiques : unité de Heu - un stade -, de temps - deux fois quarante-cinq minutes ou cent vingt minutes en cas de prolongations - et d'action - un face-à-face unique sans échappatoire possible. Chacun de ces matchs entremêle destin général et souvenirs individuels.
Où étiez-vous le 8 juillet 1982 ?
Que faisiez-vous le 12 juillet 1998 ?
Et le 9 juillet 2006 ?
Pour nous, Français, Séville, Saint-Denis, Berlin évoquent désormais des trésors de souvenirs.

Présentation de l'éditeur :

La Coupe du Monde de football est l'événement le plus suivi sur les cinq continents, loin devant les Jeux olympiques. De 1930 à 2014, de Montevideo à Rio de Janeiro, les auteurs évoquent vingt Mondiaux qui ont fait et feront vibrer des générations de passionnés. Mondiaux controversés car instrumentalisés par des dictateurs, ternis par des pactes secrets entre pays amis, dépré ciés par des arbitres douteux... mais aussi théâtres d'exploits sportifs inoubliables, de petites victoires et grandes défaites, mis en perspective par des auteurs qui montrent qu'anthologie peut rimer avec anticonfor misme. Ainsi, Alain Cayzac, ex-président du PSG, explique par exemple dans ses " Cayzako " que, s'il avait fait partie de l'équipe de France de 2010, lui non plus ne serait pas descendu du bus !
Très original, tant dans la forme que le fond, cet ouvrage est enrichi de la contribution exceptionnelle de quarante " grands témoins ", de Michel Platini à Zinédine Zidane en passant par Didier Deschamps, Bixente Lizarazu et bien d'autres. Ils se souviennent avec émotion du Pelé de 1970, ou dévoilent des sentiments intimes qu'ils n'ont jamais révélés auparavant, à l'image d'Aimé Jacquet, le seul sélectionneur français qui ait su conduire les Bleus à la victoire finale.
" Le foot, clamait Bill Shankly, manager du grand Liverpool des années 1960/70, ce n'est pas une question de vie ou de mort, c'est bien plus important que ça. " Petits ponts et contre-pieds illustre cette vision d'un sport qui, tous les quatre ans, prend une dimension, disons-le franche ment, historique.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 19,95

Autre devise

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Cayzac, Alain- Evin, Guillaume
Edité par EDITIONS DU MOMENT (2014)
ISBN 10 : 2354172974 ISBN 13 : 9782354172978
Neuf(s) soft Quantité : 1
Vendeur
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre EDITIONS DU MOMENT, 2014. soft. État : NEUF. La Coupe du Monde de football est l'événement le plus suivi sur les cinq continents, loin devant les Jeux olympiques. De 1930 à 2014, de Montevideo à Rio de Janeiro, les auteurs évoquent vingt Mondiaux qui ont fait et feront vibrer des générations de passionnés. Mondiaux controversés car instrumentalisés par des dictateurs, ternis par des pactes secrets entre pays amis, dépréciés par des arbitres douteux. mais aussi théâtres d'exploits sportifs inoubliables, de petites victoires et grandes défaites, mis en perspective par des auteurs qui montrent qu'anthologie peut rimer avec anticonformisme. Ainsi, Alain Cayzac, ex-président du PSG, explique par exemple dans ses " Cayzako " que, s'il avait fait partie de l'équipe de France de 2010, lui non plus ne serait pas descendu du bus !Très original, tant dans la forme que le fond, cet ouvrage est enrichi de la contribution exceptionnelle de quarante " grands témoins ", de Michel Platini à Zinédine Zidane en passant par Didier Deschamps, Bixente Lizarazu et bien d'autres. Ils se souviennent avec émotion du Pelé de 1970, ou dévoilent des sentiments intimes qu'ils n'ont jamais révélés auparavant, à l'image d'Aimé Jacquet, le seul sélectionneur français qui ait su conduire les Bleus à la victoire finale." Le foot, clamait Bill Shankly, manager du grand Liverpool des années 1960/70, ce n'est pas une question de vie ou de mort, c'est bien plus important que ça. " Petits ponts et contre-pieds illustre cette vision d'un sport qui, tous les quatre ans, prend une dimension, disons-le franchement, historique. - Nombre de page(s) : 240 - Poids : 390g - Genre : Sports collectifs. N° de réf. du libraire N9782354172978

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 19,95
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais