Frantz Fanon : De l'anticolonialisme à la critique postcoloniale

Note moyenne 3
( 1 avis fournis par GoodReads )
 
9782354801021: Frantz Fanon : De l'anticolonialisme à la critique postcoloniale

Titre: Frantz Fanon : De l'anticolonialisme à la critique postcoloniale
Année d'édition: 2011
Etat: Occasion - Très bon
ISBN : 9782354801021
Commentaire: Tampon ou marque sur la face intérieure de la couverture. Ammareal reverse jusqu'à 15% du prix net de ce livre à des organisations caritatives.

Chez Ammareal nous vendons des livres d'occasion en ligne fournis par nos partenaires bibliothèques et associations.
Nous reversons une part du prix de chaque livre à nos partenaires et à des organisations caritatives.
Ce que nous ne vendons pas nous le donnons, ce que nous ne donnons pas nous le recyclons.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

Extrait de l'introduction

POUR UNE GÉNÉALOGIE DE LA CRITIQUE POSTCOLONIALE

Le conflit des interprétations. Au-delà de la biographie

«Sur Fanon, tout est encore à dire» affirmait Sartre en 1963. Qu'en est-il aujourd'hui alors que va être célébré le cinquantième anniversaire de la mort du psychiatre martiniquais et théoricien des décolonisations - décédé à l'âge de trente-six ans des suites d'une leucémie -, anniversaire qui sera suivi, quelques mois plus tard, par celui de l'indépendance de l'Algérie pour laquelle il avait tant lutté ?
En 1996, les directeurs de l'ouvrage Fanon : A Critical Reader (Lewis R. Gordon, T. Denean Sharpley-Whiting et Renée T. White) s'essayaient dans l'introduction à retracer une généalogie des «études fanoniennes». Après le moment des «applications» et «réactions» qui avait convié penseurs révolutionnaires, critiques marxistes et «libéraux», s'était engagé le stade des biographies, puis celui des lectures de Fanon du point de vue de la théorie politique. Le quatrième stade, «encore en cours», était lié à l'émergence des cultural et postcolonial studies. Si jusqu'alors, rappelle ailleurs Miguel Mellino, c'est sur le dernier ouvrage de Fanon, Les Damnés de la terre, que s'étaient concentrées les interprétations et les critiques, à présent, cette «bible du mouvement de décolonisation» selon les mots de Stuart Hall, se voyait reléguée dans l'ombre au seul profit du premier livre de Fanon, Peau noire, Masques blancs. Critiques du stade postcolonial, les directeurs du recueil témoignaient de, et en appelaient à, l'émergence d'un cinquième stade - qui ne serait pas le «dernier» -, caractérisé par la mobilisation des écrits de Fanon pour le «développement de recherches originales dans la sphère entière des sciences humaines (human studies)».
Peu importe pour le moment que cette généalogie ait le défaut de gommer les tensions internes au sein de chacun des stades, et en particulier du stade postcolonial, «encore en cours» presque quinze ans plus tard. Ce qui doit retenir notre attention est que c'est essentiellement une généalogie anglo-saxonne, voire américaine. Est-ce à dire qu'elle n'exprimerait après tout qu'un point de vue particulier, relatif, voire «ethnocentré» ? Non, c'est plutôt dire qu'au-delà du second stade et sur un plan théorique, il n'y a presque rien à dire à propos de l'Europe continentale, en particulier de la France, de telle manière qu'en lieu et place des trois derniers stades, il n'y a qu'une longue page blanche : sur Fanon, tout reste à dire.
Du moins fut-ce le cas jusqu'au début des années 2000 et la publication de l'excellent Portrait signé par Alice Cherki. Ce livre n'en manquait pas moins d'être le signe avant-coureur d'un malaise qui allait affecter le retour de Fanon sur la scène française après près d'un quart de siècle d'occultation. Car pouvait-on faire autrement que reprendre les choses là où elles avaient été laissées, c'est-à-dire au stade de la biographie, fût-elle intellectuelle ? En témoigne encore la récente publication du Portraits de décolonisés de Pierre Bouvier, consacré à Aimé Césaire et Fanon, ouvrage significatif dans la mesure où le même Bouvier avait déjà été l'auteur en 1971 d'un premier livre sur le psychiatre martiniquais. Quelles que soient ses qualités, ce nouveau portrait est symptomatique, car s'il entend ouvrir une perspective postcoloniale, c'est en ignorant ou occultant, en sautant par-dessus les interprétations anglo-saxonnes de Fanon ; et de fait ce «bond» s'apparente à certains égards à un pas en arrière, une répétition, une réinscription dans le contexte qui avait précédé l'oubli de Fanon. S'il ne s'agit bien sûr en rien de mettre en question le travail biographique en tant que tel, il est légitime de s'interroger sur son exclusivité, son indépendance à l'égard d'un débat théorique qui peine à prendre corps. La biographie risque de devenir pure hagiographie et la célébration du parcours de l'homme menace, quelles que soient ses intentions, d'entériner la relégation du théoricien dans les affres du passé. Il y a en somme un processus d'historicisation outrancière : parce qu'il est enraciné dans ses coordonnées de temps et de lieu, parce qu'il est le dé-passé, Fanon sera aussi l'impensé, le dé-pensé. Cette intervention d'un participant à la Rencontre internationale d'Alger «Pour Fanon» de décembre 1987, pourrait révéler la conviction inavouée de beaucoup de lecteurs, même les plus favorables : «Lire Fanon en intellectuel, c'est une aberration, une impossibilité tout simplement.»

Présentation de l'éditeur :

Si, depuis le début des années 2000, après des années d'occultation, la figure de Fanon fait retour dans les champs académique et militant francophones, c'est avant tout pour célébrer «l'homme d'action», le révolutionnaire, au détriment de «l'homme de pensée», du théoricien. Cette approche presque exclusivement biographique tend à faire de Fanon un dépassé et, par suite, un «dé-pensé». Elle se révèle en outre étroitement liée à la défiance teintée de méconnaissance à l'égard de la diffusion des études postcoloniales dans les universités françaises.
Il est vrai que, si les études postcoloniales et les études fanoniennes anglophones ont eu l'indéniable mérite de réhabiliter Fanon en tant qu'intellectuel et penseur de tout premier ordre, il est légitime de leur reprocher d'avoir également opéré une certaine décontextualisation tendant à gommer la singularité de l'intervention théorique et politique du psychiatre martiniquais.
Si nous désirons aujourd'hui faire de Fanon notre contemporain, il est donc nécessaire d'aller au-delà du conflit des interprétations qui oppose les figures exclusives du «Fanon anticolonial» (historique) et du «Fanon postcolonial», au-delà de cet écartèlement entre un passé et un futur qui privent Fanon de tout présent. Il faut s'attacher à comprendre le moment fanonien en tant que moment transitionnel, il faut déceler dans ses écrits le commencement d'un certain postcolonialisme au sein de l'anticolonialisme, d'un postcolonialisme de guerre qui révèle, par contraste, les difficultés de la critique postcoloniale actuelle à théoriser la violence et à penser ensemble, dans la lignée de Fanon, guerre et décolonisation des savoirs. Tel est l'enjeu de ce portrait théorique en situation.

Matthieu Renault a soutenu sa thèse de doctorat en philosophie politique sur «Frantz Fanon et les langages décoloniaux» en septembre 2011 (université Paris VII-Denis Diderot et Università degli Studi di Bologna).

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Matthieu Renault
ISBN 10 : 2354801025 ISBN 13 : 9782354801021
Neuf(s) Quantité : 2
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97823548010210000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 22,05
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

RENAULT MATTHIEU
Edité par AMSTERDAM
ISBN 10 : 2354801025 ISBN 13 : 9782354801021
Neuf(s) Soft Cover Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre AMSTERDAM. Soft Cover. État : NEW. AMSTERDAM (21/10/2011) Weight: 280g. / 0.62 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782354801021

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 14,20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Matthieu Renault
Edité par Editions Amsterdam (2011)
ISBN 10 : 2354801025 ISBN 13 : 9782354801021
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Amsterdam, 2011. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782354801021

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 14,20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

4.

Matthieu Renault
Edité par Editions Amsterdam
ISBN 10 : 2354801025 ISBN 13 : 9782354801021
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Amsterdam. Paperback. État : Brand New. In Stock. N° de réf. du libraire zk2354801025

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 24,21
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,94
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais