Un léger bruit dans le moteur

 
9782364760134: Un léger bruit dans le moteur
Extrait :

Je suis un enfant qui tue les gens.
J'ai tué ma mère à la naissance, ensuite mon père a pris une nouvelle femme, le temps a passé et maintenant nous habitons un endroit où l'on ne s'arrête pas, sauf si l'on tombe en panne. Autant dire que nous vivons entre nous.
Il y a mon père que je n'aime pas et ma nouvelle mère que je déteste. Il y avait aussi mon demi-frère, mais celui-là, je l'ai déjà tué. Un accident de balançoire. C'est ce qu'ils pensent tous. Que mon petit frère est tombé de la planche de bois pour atterrir sur cette pierre pointue. Mais moi je sais bien qu'il me suppliait tandis que je l'achevais. Il me regardait avec ses yeux qui ne pouvaient pas comprendre, alors je tapais avec encore plus de force, plus d'application, plus d'ardeur. J'y mettais tout mon coeur.
Une fois le travail terminé, j'ai couru vers la maison et j'ai montré du doigt le fond du jardin. Avec des sanglots et de l'eau dans les yeux. De la tristesse et de la peine et de l'horreur tout plein dans mon corps comme si c'était vrai.
Personne ne s'est douté de rien. Sauf que bientôt ce sera leur tour. Je coche les jours sur le vieux calendrier du mur de ma chambre à moi.
Je ne tue jamais le dimanche. Le dimanche c'est le jour où l'on prie le Dieu de nous tous, alors c'est péché de taper avec les pierres sur la tête des autres enfants. On se rend dans la maison de bois avec la croix sur le toit et ceux des autres habitations font comme nous.
Ils font pareil.
Ils baissent les yeux et ils disent amen.
Je n'aime pas ça. Je n'aime pas les voir là, tous réunis, se serrer les coudes et les mains. Je n'aime pas les regarder s'embrasser, se saluer d'un geste. Je ferme les yeux et j'imagine que je les tue tous.
J'imagine que je reste seul.
Qu'il n'y a plus que moi et le vieux chat noir de Mme Frolignac, l'épicière. Je prends le matou sur mes genoux, je le caresse à rebrousse-poil, puis je serre son cou et je ne relâche mon étreinte que lorsqu'il a cessé de vivre.
Alors je suis vraiment seul.

Présentation de l'éditeur :

«Je suis un enfant qui tue les gens. J'ai tué ma mère à la naissance, ensuite mon père a pris une nouvelle femme, le temps a passé et maintenant nous habitons un endroit où personne ne s'arrête, sauf si l'on tombe en panne. Autant dire que nous vivons entre nous. Il y a mon père que je n'aime pas et ma nouvelle mère que je déteste. Il y avait aussi mon demi-frère, mais celui-là je l'ai déjà tué. Un accident de balançoire. C'est ce qu'ils pensent tous»...

Les premières phrases du roman de Jean-Luc Luciani vous semblent terrifiantes ? Lisez plutôt la suite. Dans ce village où personne ne s'arrête vivent quelques familles qui auraient pu être paisibles si elles n'avaient enfanté ce si gentil petit garçon qui tue tout le monde.
Un léger bruit dans le moteur est comme ces fables qu'on aimait dire à la veillée pour se faire peur. De tels petits garçons n'existent pas, bien sûr. Quoique...

Auteur spécialisé dans la littérature dite «jeunesse», Jean-Luc Luciani s'est laissé aller dans ce récit à prendre son inspiration à rebours. Mais si son héros est monstrueux, la transgression est jouissive, car, vous vous en doutez bien, ce gamin-là a toujours de bonnes raisons de frapper !

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 16,55

Autre devise

Frais de port : Gratuit
De Royaume-Uni vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Jean-Luc Luciani
ISBN 10 : 2364760135 ISBN 13 : 9782364760134
Neuf(s) Quantité : 1
Vendeur
The Book Depository
(London, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Brand New Book. N° de réf. du libraire LVN9782364760134

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 16,55
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais