9782366690101: Les Eveilles
Extrait :

Les éveillés

Bien des années m'ont été nécessaires pour comprendre le thème qui s'imposait peu à peu à ma conscience.
Les éveillés et moi-même avons grandi ensemble... Comme un miroir que j'aurais mis ma vie entière à façonner, polir, lustrer...
Un thème ne naît pas en amont sur simple décision ou commande... j'entends par thème une aventure profonde et singulière, dégageant une magie quasi rédemptrice...

Quand j'ai commencé à voir surgir du noir de l'image des figures dynamiques, harassées, méditatives, énigmatiques, j'ai compris de ces silhouettes qu'elles étaient symboliques, quand bien même réelles. Elles portaient autre chose que leur seule présence : une sorte d'énergie, d'aura inexplicable sinon par l'alchimie complexe des synergies mises en place entre ces silhouettes et un monde à dépasser.

Pour accéder au signifiant le plus clair et le plus simple possible, d'infinies interactions participent d'une mécanique globale où créateur et objet créé alimentent un dialogue constant. Entre soi et soi, soi et le monde, soi et l'objet, soi est l'objet...
Lorsque je revois ces photographies, une profusion d'images ayant jalonné mon existence reprennent vie : comme si elles contenaient un assemblage infini de palimpsestes dont le concentré serait l'image finale... je pense à la couleur blanche, elle contient en elle-même l'ensemble des couleurs du spectre électromagnétique... Des situations, des enseignements, des misères et des gloires, du beau et du sordide, des poèmes et des polars, des désirs et des désillusions... mais aussi d'infimes détails, du moins les instants que l'on a cru être des détails, et qui par la grâce d'une révélation (processus photographique), me transmettent un tout autre message, après l'épreuve du temps et le filtre du travail.

Un matin, après une nuit d'incertitudes et d'hésitations, j'ai nommé ces silhouettes les éveillés... Elles sortaient de l'obscur, de la nuit sidérale, de lieux où toute lumière est absente, jusqu'au moment où la vie se fraie un chemin... La vie, dans ce cas, c'est la conscience, l'éveil. Ces personnages isolés provoquaient toujours les forces contradictoires qui mettent notre monde en balance. Ce faisant, elles empêchent le confort de l'assoupissement.
J'ai alors mis en place une structure formelle donnant à ces personnages le plus d'impact possible ; une architecture quasi "squelettique", essentielle, une monochromie servie par des contrastes "éclairants"... Aussi, pour ne pas se laisser distraire, s'endormir à nouveau.
Fond noir et, le plus souvent, un personnage se déployant dans un paysage dont il constitue la ponctuation, et dont la relation fait sens.

Le personnage porte à lui tout seul le poids de la condition humaine. Ses gestes, ses silences, ses élans, sont des attitudes universelles, par quoi chacun peut ou doit gérer son rapport au monde. Il est à la fois minuscule et gigantesque, perdu et pleinement présent. On peut y trouver, inscrites dans sa silhouette, les raisons légitimes ou non de sa présence en un lieu donné. Sa présence qui pourrait être incongrue, si la dynamique qui l'anime ne transcendait pas le paysage perçu, l'idée reçue. Il est un catalyseur, il est une conscience, l'éveil le guette...

Le paysage est l'épreuve de l'éveillé. Les éléments y sont puissants, parfois gigantesques, souvent inquiétants. L'épreuve que le personnage traverse ressemble à son paysage intérieur : des bas-fonds saturés d'obscurité, des routes à suivre au hasard labyrinthique, des reliefs à gravir.
Mais le paysage a besoin de l'éveillé, comme l'éveillé ne peut le devenir sans lui. Ils sont complémentaires de l'énergie dont la genèse naît dans l'équilibre de leur rencontre.

Ce thème me poursuivra jusqu'au bout. Et chez les éveillés le "bout" n'est jamais chose acquise.

Michel Kirch, octobre 2014

Présentation de l'éditeur :

Le thème des Éveillés présente une forme d'aboutissement dans l' uvre de Michel Kirch. Tout ce qu il a exploré précédemment y est affirmé, dans une rigoureuse géométrie. Souvent, un personnage unique s y déploie dans un paysage puissant, gigantesque, inquiétant, dont il constitue la ponctuation, et dont le rapport débouche sur le sens : le paysage est l'épreuve de l'éveillé. Une épreuve qui ressemble à son paysage intérieur. Paysage et éveillé sont complémentaires d'une énergie dont la genèse siège dans l'équilibre de leur rencontre. Michel Kirch affirme ici l'intention d'inscrire le spirituel dans la structure même de son travail.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Christian Noorbergen; Michel Kirch
Edité par Manufacture (2014)
ISBN 10 : 236669010X ISBN 13 : 9782366690101
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Manufacture, 2014. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782366690101

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 46
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais