J.-L. Rivière Pivoines

ISBN 13 : 9782501034975

Pivoines

 
9782501034975: Pivoines

Marabout, 21*14 cm, 207 pages.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

L'histoire des pivoines arbustives

La Chine

La pivoine arbustive a pour unique berceau la Chine. On ne la trouve nulle part ailleurs à l'état spontané. Comme leurs parentes herbacées, les pivoines arbustives poussent toujours en montagne ou sur les hauts plateaux, ce qui explique la parfaite résistance du genre aux conditions climatiques extrêmes. Certaines références mon­trent que l'intérêt de l'homme pour la pivoine en tant que plante médicinale date probablement du premier siècle après J.-C., mais sa valeur ornementale ne sera appréciée que vers le VIIIe siècle.
> En Chine, la pivoine, ou moutan, fait l'objet, depuis toujours, d'une véritable vénération. La «reine des fleurs» est introduite très tôt dans les jardins impériaux. Aujourd'hui encore, les villes chinoises sont en fête au moment de la floraison des pivoines.
> Si les fleurs des espèces sauvages sont toujours simples, les variétés et hybrides qui en sont issus peuvent prendre des formes très variées (voir p. 18), allant jusqu'aux fleurs semi-doubles et doublés, parfois très volumineuses. Les premiers obtenteurs chinois ont d'ailleurs continué à travailler dans ce sens, et les variétés chinoises d'aujourd'hui présentent souvent des fleurs caractéristiques, lourdes et très doubles, et des arbustes denses.

Le Japon : un style différent

Si aucune pivoine arbustive ne pousse naturelle­ment au Japon, des espèces originaires de Chine y ont été introduites par des moines bouddhistes aux environs de 734 après J.-C., en tant que plante médicinale. Dès lors, les Japonais ont rapidement apprécié les qualités ornementales de la pivoine et se sont découvert une véritable passion pour cette plante. Ils baptisent la pivoine arbustive botan et, civilisation différente oblige, les travaux de sélection font évoluer la pivoine japonaise vers un style tout à fait différent de celui des Chinois. Les fleurs de prédilection des Japonais sont pli M des fleurs grandes et larges, simples et semi-doubles, aux pétales ondulés et finement découpés, voire dentelés. L'aspect soyeux, gracieux et léger est très développé, le port des arbustes est beau­coup plus érigé et lignifié qu'en Chine. Les couleurs sont souvent claires, pures et lumineuses.
> Le Japon a contribué à plus d'un titre au développement de la pivoine. On lui doit les formes de pivoines herbacées dites «japonaises», se caractérisant par un ou deux rangs de pétales de garde larges et ouverts contenant un coeur très dense de pétaloïdes ou de staminodes de couleurs diverses, comme chez 'Gay Parée', 'Nippon Beauty' ou 'White Cap'. Et c'est le Japonais Toïchi Itoh qui, le premier, réussit un croisement entre des pivoines arbustives et des pivoines herbacées et crée les hybrides Itoh, ou hybrides intersectionnels (voir p. 13). On doit également au Japon la diffusion en Europe et aux États-Unis de nombreuses variétés de pivoines arbustives ; malgré des nominations parfois aléatoires, cette diffusion a contribué à la démocratisation de la pivoine.

L'arrivée en Europe

Depuis la légende d'Homère jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, seule la pivoine herbacée Paeonia officinalis est connue en Europe. Plantée par les moines dans les jardins des monastères, cette espèce a d'abord, semble-t-il, été cultivée pour ses propriétés thérapeutiques. Elle était connue depuis l'Antiquité pour les vertus anti-épileptiques et antispasmodiques de ses racines.
> L'introduction des pivoines arbustives en Europe a été précédée de rumeurs leur attribuant un statut quasi mythique. En 1656, un délégué de la Compagnie des Indes orientales déclara avoir vu, lors d'un voyage de Canton à Pékin, «des fleurs surprenantes, semblables à des roses, mais deux fois plus grosses et dépourvues d'épines, aux pétales jaunes, rouges ou blancs avec quelques nuances de pourpre».

Biographie de l'auteur :

Pierre-Yves Nédélec est journaliste et technicien supérieur horticole. Ancien rédacteur en chef de l'Ami des Jardins et de la maison, ainsi que de 100 idées Jardin, il continue de collaborer à divers magazines depuis la Bretagne où il cultive son jardin secret. C'est en amoureux de la pivoine qu'il a participé à l'écriture de cet ouvrage. Il est déjà l'auteur chez Marabout de Potager pas sorcier. Jean-Luc Rivière est véritablement l'expert de la pivoine en France. Descendant d'une grande famille d'horticulteurs lyonnais, c'est désormais dans la Drôme, à Crest, qu'il cultive et développe avec passion ses nombreuses pivoines. Chaque printemps, il ouvre les portes de sa pépinière à tous les amateurs de plantes. Michel Reuss est photographe. C'est son premier livre de jardinage. Il collabore régulièrement avec la presse magazine déco et cuisine.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter D'occasion Afficher le livre
EUR 23,79

Autre devise

Frais de port : EUR 8
De Allemagne vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

J.-L. Rivière
ISBN 10 : 250103497X ISBN 13 : 9782501034975
Ancien(s) ou d'occasion Quantité : 3
Vendeur
medimops
(Berlin, Allemagne)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : good. 422 Gramm. N° de réf. du libraire M0250103497X-G

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 23,79
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 8
De Allemagne vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais