OBARA Shinji Go ! Go ! Heaven ! Vol.1

ISBN 13 : 9782505000907

Go ! Go ! Heaven ! Vol.1

 
9782505000907: Go ! Go ! Heaven ! Vol.1
Revue de presse :

Julia, Aya, Himiko et Michaelle sont 4 jeunes femmes qui ne se connaissent pas, mais qui finissent par se trouver à cause de leur envie commune: lasses d'une vie qui ne les satisfait pas, elles aspirent toutes les quatre au suicide. Sur une idée de Julia, elles mettent alors un plan en place: créer un groupe de rock, et se suicider sur scène. Le destin en décidera-t-il autrement ? 


Les différentes étapes de quatre jeunes filles voulant se suicider sur scène: voilà bien un point de départ intriguant et sombre à souhait. Et sombre, le fond l'est bel et bien, mais pas de la manière dont on aurait pu le croire avant de lire ce premier tome: ici, les auteurs nous proposent une critique acerbe d'un aspect peu attachant de la société japonaise. 


Cela commence évidemment par le thème principal, le suicide, qui, en lui-même, met déjà mal à l'aise le lecteur. S'en suit alors un étalage, à travers nos quatre héroïnes, de différentes raisons pouvant pousser les gens dans cet ultime retranchement: persécution scolaire si forte qu'elle peut, bien des années plus tard, continuer de hanter une personne au point que celle-ci reste cloîtrée chez elle sans jamais plus parler, harcèlement sexuel au travail, perversités en tout genre dans son entourage, maladie incurable... autant d'éléments évoqués au fil du volume.


Mais ce n'est pas tout: à cela vient s'ajouter un public se fichant royalement des prestations musicales des demoiselles et ne souhaitant que du sensationnel, attendant impatiemment de voir un suicide en live. On a déjà pu voir cela dans d'autres manga sans que ce soit franchement abordé, nous laissant de ce fait assez intrigués par ce côté inquiétant de la société japonaise: l'envie de sensationnel, d'inhabituel, le plus morbide puisse-t-il être. Go ! Go ! Heaven l'aborde de plein fouet.


Et les choses se font encore plus horribles lorsque fait son apparition un producteur bien décidé à exploiter au maximum ce groupe de suicidaires à la popularité grandissante pour faire marcher son propre business, sans jamais avoir la moindre considération pour les personnes en elles-mêmes.


D'autres points font brièvement leur apparition, à l'instar du malaise qu'il peut y avoir dans l'entourage des héroïnes. Cela se ressent particulièrement lors du passage où la mère de Michaelle fond en larmes à cause de l'absence totale de communication de sa fille.


A travers tout ceci, c'est la société japonaise elle-même qui est donc mise en cause, à travers tout l'individualisme et le manque d'égard envers autrui dont elle peut faire preuve.


Au passage, notons que la musique n'est ici qu'un prétexte à la critique: nous n'aurons jamais de scènes proprement musicales.


Avec ce premier tome, le fond de Go ! Go ! Heaven ! s'annonce incroyablement riche et intéressant dans les thèmes abordés. Il est donc d'autant plus dommage que tout le reste peine autant à suivre. 


A force de vouloir aborder un nombre important de tares de la société nippone en un nombre de pages limité, le récit s'éparpille, la narration éclate petit à petit et rend l'ensemble assez poussif, et au final, on se rend compte que bien des thèmes abordés dans cette histoire de suicide sont survolés.


Quant aux héroïnes, on s'attache de manière très inégale à elles. Si la renfermée Michaelle est rapidement attachante, et que la prestance de Himiko rend celle-ci intéressante, le côté très cruche d'Aya agace rapidement. Quant à Julia, elle se profile rapidement comme le personnage le plus nuancé, intéressant et mystérieux: bien qu'elle soit à l'origine du groupe, il faudra attendre un bon moment avant de découvrir ce qui la pousse à vouloir se suicider, et si, dans un premier temps, son caractère la rend assez antipathique, on s'attache finalement à elle au fur et à mesure qu'elle se dévoile. On notera qu'à partir de leur rencontre, les quatre demoiselles vont nouer des liens entre elles qui, comme on pouvait s'y attendre, vont peu à peu leur redonner un certain goût à la vie qui vient contredire leur envie de suicide. Malheureusement, le tout reste traité de manière trop caricaturale, et les personnalités respectives des quatre héroïnes en font de véritables stéréotypes.


Visuellement, on a quelque chose situé à mi-chemin entre shôjo et seinen. Le trait reste classique et manque régulièrement d'expressivité, et apparaît d'autant plus inégal que le découpage n'est jamais vraiment inspiré et est même parfois assez brouillon. Cependant, on peut considérer que le manque de sentiments des dessins reflète bien le manque de sentiments de la société décrite ici.


Avec ce premier volume, on sent que les auteurs offrent quelque chose de sincère, mais de nombreux défauts viennent contrebalancer considérablement l'excellence du fond.


Au niveau de l'édition, le travail des éditions Kana est catastrophique en ce qui concerne la qualité d'impression, l'encre bavant tellement qu'il n'est pas rare de voir les bulles d'une page décalquées sur la page voisine. L'adaptation graphique, sans être mauvaise, manque parfois de clarté, et le lettrage reste assez basique. Par contre, pas grand chose à reprocher au niveau de la traduction en elle-même.


koiwai


(Critique de www.manga-news.com)

Biographie de l'auteur :

Go ! Go ! Heaven ! est le fruit de l’imagination de Shinji Obara, scénariste né en 1969 dans la préfecture de Kanagawa.
Artiste polyvalent et véritable touche-à-tout, il a participé à de nombreux projets sur des médias aussi divers que les animés, les TV Drama, les émissions de radio ou les sites Internet. On lui doit, entre autres, le scénario du manga "Yokubô Seventeen" ("Plaisir 17"). Il a également collaboré à la réalisation des TV drama "Psychometer Eiji" (1997) et "Kindaichi Shônen no Jikenbo" ("Les Enquêtes du jeune Kindaichi", 2001), ou bien encore des animés "Mahô Shôjotai Arusu" ("Les Magiciennes d’Arusu", 2004) et "Samurai Champloo" (2004). Parfait connaisseur du milieu musical japonais, il s’est impliqué dans la production d’émissions de TV et radios auxquelles participait notamment la célèbre Ayumi Hamazaki, qualifiée de "Britney Spears japonaise". L’écriture de "Go ! Go ! Heaven !" a très certainement été influencée par l’expérience de Shinji Obara.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

OBARA Shinji
ISBN 10 : 2505000905 ISBN 13 : 9782505000907
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97825050009070000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 15,51
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

OBARA Shinji
Edité par Kana (2007)
ISBN 10 : 2505000905 ISBN 13 : 9782505000907
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Kana, 2007. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782505000907

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 7,45
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais