Franz Kafka ou l'art de l'esquisse

 
9782701139609: Franz Kafka ou l'art de l'esquisse
Extrait :

Extrait de l'introduction :

Insaisissable Kafka

Dans son roman Professeur de désir, Philip Roth met en scène un jeune professeur de littérature, David Kepesh, en visite à Prague, où un guide tchèque lui déclare : «Un bon nombre d'entre nous ne survivent que grâce à Kafka. Y compris les gens de la rue qui n'en ont jamais lu une ligne.» Quand il arrive quelque chose, ils se regardent et disent : «C'est Kafka.» En d'autres termes : «C'est comme ça maintenant», ou encore : «il fallait s'y attendre». «Et la colère ? retombe-t-elle quand vous haussez les épaules en disant : "C'est Kafka ?"» lui rétorque Kepesh. On recourt à Kafka dès que le monde devient opaque et absurde, et l'on trouve pour seul apaisement à la résignation forcée à cet état de fait le sentiment que Kafka l'avait anticipé à travers ses «K. muselés, frustrés, se cognant la tête contre des murs invisibles». Pourtant, malgré les innombrables photos, ouvrages, films, colloques ou tableaux inspirés par la vie et l'oeuvre de Kafka, il demeure inaccessible, mystérieux, imprenable, éternel hors-la-loi de la littérature. Quelque 80 ans après sa mort, en 1924, Kafka est en effet devenu l'objet d'un des grands mythes littéraires du XXe siècle qui à la fois dépasse et écrase son auteur. Jean-Pierre Gaxie affirme même en 2002 : «Si le XXe siècle fut celui de Kafka, l'effet Kafka déborde ce siècle du moins autant, peut-on supposer, qu'il l'a rencontré.»

Présentation de l'éditeur :

Franz Kafka (1883-1924) n'a vécu que 41 ans, mais il a écrit 3 400 pages de littérature, dont il ne jugeait publiables que 350 pages. Son exécuteur testamentaire, Max Brod, à qui il avait donné ordre de tout brûler, désobéit heureusement et publia tout l'oeuvre à partir de 1925. Si l'écrivain pragois est devenu un auteur mythique, il ne faut pas pour autant le réduire à l'adjectif «kafkaïen». Le propos de cet ouvrage est précisément d'opposer aux innom­brables interprétations (théologique, historique, philosophique, psychanaly­tique...) que l'oeuvre a connues l'image d'un homme et d'une oeuvre continuellement en mouvement et d'une fascinante ambiguïté.

Florence Bancaud, ancienne élève de l'ENS-Ulm, agrégée d'allemand, est actuellement professeur de littérature allemande à l'Université d'Aix Marseille I. Elle a notamment publié Le Journal de Franz Kafka ou l'écriture du procès (Paris, CNRS Éditions, 2001) et Le Roman de formation au XVIIIe siècle en Europe (Paris, Nathan 128, 1998). Sa thèse d'habilitation portait sur l'esthétique du laid en Allemagne de 1750 à 1914.

Collection dirigée par Michel Espagne.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande