L'hôpital et ses acteurs : Appartenances et égalité

 
9782701145815: L'hôpital et ses acteurs : Appartenances et égalité
Extrait :

Avant-propos méthodologique : pourquoi l'hôpital ?

Habituellement, dans «méthodologie», les sociologues livrent leurs recettes de cuisine, les méthodes de recueil de l'information et son traitement. Comme nous visons aussi un public non sociologue, nous nous permettons de revenir à cette autre recommandation bourdieusienne de préciser «d'où l'on parle». L'ouvrage que l'on va lire n'est pas le fruit du hasard et comporte des traits personnels que nous préférons «objectiver» en les portant à la connaissance du public.
L'auteur n'a eu aucun rapport personnel privilégié (hors enquêtes) avec l'univers soignant de l'hôpital, il n'a pas de connaissance médicale poussée, ni même d'attirance spéciale pour la discipline du soin en général. C'est moins l'activité de soin qui l'attire que l'engagement individuel et collectif qu'elle suscite. Ayant été militant pendant de longues années, à une époque où les vocations étaient rares, il en a retiré des interrogations sur la teneur des collectifs. Par engagement, il faut donc moins entendre ce qui motive l'engagement personnel, ses raisons ou ses bonnes raisons, que la socialisation qui en résulte, moins le discours qui justifie que les actions qui engagent. D'ailleurs, les militants ont l'habitude de dire que, pour juger des intentions d'une personne, il faut regarder ses pieds... En plus, l'engagement est un état au moins autant qu'un choix : être engagé, c'est être tenu à des obligations qui réfèrent certes toujours à un choix initial, que l'on reconduit ou que l'on arrête. Mais c'est aussi une «colle», selon le terme de Granovetter, pour qui la structure du lien social peut influencer aussi les activités économiques (Granovetter, 2006).
La force du lien a été mise en évidence d'abord par la sociologie politique à propos du parti communiste : le rôle affectif des camarades, l'importance de la figure des militants qui constituaient, à la fin des années 1970, la première source d'attachement au parti et peut-être la dernière (Lavau, 1981). Malgré ou à côté des impasses doctrinales, il y avait la chaleur de gens du parti, charitables et secourables, rayonnant au dehors comme à la fête de L'Humanité. Cette intensité, bien sûr, n'est pas sans rapports avec la croyance qui la porte, mais prise dans son sens le plus général, le plus simple : la quête de justice sociale.
Les idées les plus fortes reposent sur les sentiments les plus simples, qui ne sont d'ailleurs pas légion, comme la soif de liberté ou d'égalité, le besoin de paix, de sécurité. Simplement, la liberté satisfait des individus plutôt que des groupes, la sécurité réclame davantage un chef protecteur, faisant respecter l'ordre (voire un maître et seigneur, comme dans le contrat féodal), tandis que l'égalité est accessible à tous, l'affaire de tous. On peut certes placer dans les mains d'un leader tous ses espoirs d'égalité, voire de liberté. Mais, de même que la liberté suppose un certain engagement individuel et demande une certaine auto­nomie, de même réclamer la justice, le partage, l'égalité est probablement le motif d'engagement collectif le plus répandu. En France, comme en Italie, les deux sources majeures d'engagement collectif au XXe siècle sont sans doute le catholicisme et le communisme, tous deux à forte dimension morale égalitariste, sur terre ou dans le ciel.
Or, notre curiosité a été aiguillée en constatant que, dans le monde hospitalier, les choses se présentaient de manière assez similaire. En effet, on trouve une quête perpétuelle d'autonomie ou de marge de manoeuvre chez les professionnels, une demande de sécurité, inhérente à la prise en charge du patient et aussi, plus récemment peut-être, nécessaire à la sauvegarde des personnes et des biens, avec l'embauche de gardes en particulier aux urgences.
(...)

Présentation de l'éditeur :

L'hôpital et ses acteurs
Appartenances et égalité

L'hôpital est à la fois garant de la cohésion sociale (via le traitement de la maladie et la prévention des épidémies), en quête d'une plus grande performance (via la qualité de soins) et lieu symbolique fort (via l'égalité d'accès aux soins et la performance technique offerte à tous). Les acteurs hospitaliers se différencient de plus en plus entre «décideurs» et «acteurs sociaux». Autrefois dominants, médecins et syndicats de salariés ont vu leur rôle s'amoindrir, les décideurs étant de plus en plus extérieurs aux établissements - agences régionales d'hospitalisation, associations de victimes, lobbies économiques. Pour le personnel hospitalier, il faut aller vite, relever les défis de la modernisation, de l'évaluation, de l'automatisation, de la rentabilité, dans une relation avec les patients tantôt gratifiante, tantôt éprouvante. Aux logiques professionnelles s'ajoutent les appartenances de service, les dispositifs participatifs et les nouveaux droits des patients. Comment les soignants combinent-ils les particularités de leur travail avec leurs nouvelles missions ? Quel type d'équilibre organisationnel émerge de leur coopération ? Quelles sont les avancées de la «démocratie sanitaire» et quel écho trouve-t-elle dans leurs pratiques ? Quel fondement légitime donner à l'institution spécifique de la santé publique ? C'est pour répondre à ces questions que cet ouvrage se focalise sur l'hôpital, lieu de concentration de la production soignante, en croisant sociologie du travail organisé et sociologie politique.

Ivan Sainsaulieu est chercheur au LISE (Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique), CNAM/CNRS. Il a déjà publié Le malaise des soignants, La communauté de soins en question et codirigé Les défis de l'évaluation en action sociale et médico-sociale (avec B. Bouquet et M. Jaeger).

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande