Vies de Diderot : Volume 1, L'Ecole du persiflage

Note moyenne 0
( 0 avis fournis par GoodReads )
 
9782705680329: Vies de Diderot : Volume 1, L'Ecole du persiflage
Extrait :

«Un mot qu'on n'entend pas»

I. JARGON, VOLTES ET RAILLERIES

1. Les persifleurs de Banza

Il y a dans Les Bijoux indiscrets un joli passage où le courtisan Sélim rapporte, parmi d'autres manies, l'étrange comportement qui saisit un temps les «petits-maîtres» à la cour de Congo. Ne voyait-on pas alors, sous le règne du grand-père de l'actuel sultan, ces jeunes fous, traversant de biais la société, pivoter lestement sur un talon en poursuivant, de l'un à l'autre de ceux qu'ils rencontraient, et sans liaison aucune sinon celle de leur insolence, un propos que pour chacun rien n'annonçait, rien non plus ne justifiait ? C'est, nous dit-on, car la mode en est restée, des «persifleurs» :

«On commençait alors, comme aujourd'hui, à quelqu'un un discours, qu'on allait en pirouettant continuer à un autre et finir à un troisième, pour qui il devenait moitié obscur, moitié impertinent.» (chap. XLVII)

Ce babil incongru, en son enchaînement provocateur, est à la fois porté et brouillé par les mouvements imprévisibles des persifleurs, qui paraissent échapper à l'auteur même. Renchérissant sur leur désinvolture, Diderot les évoque, mais en passant, et parmi d'autres excentricités ; il ne leur reconnaît explicitement à première vue ni place ni valeur particulières. C'est qu'à la différence des aveux surpris par l'anneau de Cucufa, les propos et postures excentriques des élégants de Cour n'occupent pas dans le récit de fonction centrale. On n'attend pas d'eux qu'ils contribuent, en inquiétant les dames congeoises, à désennuyer et à instruire le prince, et partant à distraire le lecteur. Mais, à la réflexion, qui sait ? Ils le distraient à leur manière, alors que, bizarrement, ils ne laissent pas de troubler tout un chacun. Comme un écho dans le texte, ils ponctuent et redoublent de loin en loin, pendant une cinquantaine de chapitres, l'intempestif caquet des bijoux. Quelle pourrait bien être la fonction de ce contrepoint en mineur ? Et quels sont ces persifleurs ? Faut-il les croire, ou non, insignifiants ? La moquerie tourbillonnante qui les habite prend malignement le public en défaut. Dans l'incertitude, nul ne doit se croire préservé de leurs manigances. Rien de moins rassurant que ce terme insolite, que ces voltes bizarres, ces énoncés sans queue ni tête.

Présentation de l'éditeur :

En Denis Diderot nous apprécions surtout l'auteur des contes et des entretiens, des Salons, de Jacques le Fataliste ou du Neveu de Rameau. Nous saluons sa «gaieté» paradoxale, sagesse travaillée par une décapante folie. Chez le responsable de l'Encyclopédie, philosophe libertin censuré, dont bien des écrits n'ont été publiés qu'après sa mort, une telle revanche vaut reconnaissance : à côté de son «frère ennemi» Rousseau, il est, à la toute fin de l'âge classique, l'une des sources vives de la littérature française moderne. Comment cela ?

Promoteur virtuose de la mystification «littéraire», Diderot a expérimentalement sondé les «prestiges» du sensible : art, science, politique. Il y engage à sa manière sa vie. Au croisement du vrai et du faux, du théâtral et du narratif, du privé et du public, de l'oral-corporel et du scriptible-représentable, le portrait gigogne proposé ici du grand (dé)Mystificateur pantomime se voudrait la seule biographie digne de ce nom : celle que dessinent pour lui ses lecteurs à venir, invités à une incessante actualisation critique.

L'ÉCOLE DU PERSIFLAGE, ce premier volume, cerne les néologismes persiflage (dès Les Bijoux indiscrets, 1748) et mystification, sa soeur jumelle, avant d'examiner chez l'auteur de la Lettre sur les sourds et muets les premières formes, hallucinatoires et anticipatrices, d'une écriture de l'auto-fiction : La Religieuse (1761), conséquence romanesque d'une mystification, et l'entreprise théâtrale réformatrice, contestée et «automystifiée», Le Fils naturel et Le Père de famille, accompagnés de leurs discours d'escorte théoriques (1758-1759) : période d'audaces, de percées et de conflits, moment de crise.

P. Ch.

Professeur à l'université Paris-Diderot, président de la société Diderot, Pierre Chartier livre une somme longuement méditée, qui éclaire les aspects les plus divers de l'oeuvre de Diderot à partir du point de vue original et fécond de la mystification des Lumières.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Pierre Chartier
Edité par Editions Hermann (2012)
ISBN 10 : 2705680322 ISBN 13 : 9782705680329
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Hermann, 2012. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782705680329

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 48
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Pierre Chartier
ISBN 10 : 2705680322 ISBN 13 : 9782705680329
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97827056803290000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 62,84
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Pierre Chartier
ISBN 10 : 2705680322 ISBN 13 : 9782705680329
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Irish Booksellers
(Rumford, ME, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Paperback. État : New. book. N° de réf. du libraire 2705680322

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 96,11
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais