La musique et les émotions : Théories philosophiques

Note moyenne 0
( 0 avis fournis par GoodReads )
 
9782705689834: La musique et les émotions : Théories philosophiques
Extrait :

Les émotions

1. Nous pouvons considérer les émotions soit comme épisodiques, soit comme dispositionnelles. En tant qu'épisode, une émotion est une occurrence : il s'agit de quelque chose que l'on a ressenti, dont on a fait l'expérience ou que l'on a subi à un moment donné - comme lorsque l'on rougit sous l'effet de la gêne, que l'on est pétrifié de peur, qu'une situation nous semble amusante ou que l'on ressent de la pitié face à la malchance de quelqu'un d'autre. Entendue au sens dispositionnel, une émotion entraîne une tendance à subir l'émotion lorsque certaines pensées se trouvent présentes à l'esprit : en de telles conditions des épisodes de l'émotion sont susceptibles de se produire - comme lorsque l'on est envieux du talent d'un autre et que l'on fait l'expérience de l'envie en pensant à son succès ou que l'on est effrayé par quelqu'un et que l'on ressent de la peur en la compagnie de cette personne. Il est vrai qu'une émotion entendue au sens dispositionnel entraîne plus que cette tendance à subir l'émotion ; mais la tendance lui est essentielle. Dès lors, l'idée d'émotion en tant qu'épisode - l'expérience ou le fait de subir l'émotion - devient fondamentale, et c'est cette conception de l'émotion qu'il nous faut comprendre.

2. On peut poser au moins trois questions quant à la nature des émotions :
(i) Qu'est-ce que l'émotion ? (Qu'y a-t-il de nécessaire, et qu'y a-t-il de suffisant, pour qu'une occurrence soit une instance de l'émotion ? Qu'est-ce qui sépare l'expérience de l'émotion de l'expérience d'autres espèces d'événements mentaux ?)
(ii) Comment les différentes émotions se distinguent-elles les unes des autres ? (Comment sont-elles individualisées ?)
(iii) Comment convient-il de définir les différentes émotions ? (Comment sont-elles constituées ?)
Considérons la liste d'émotions suivante : embarras, envie, crainte, chagrin, fierté, remords, honte. Le meilleur procédé consisterait peut-être, en ce qui concerne ces émotions, à tenter de commencer par répondre à la troisième question. Si nous pouvons voir en quoi consiste chacune de ces émotions, nous pouvons voir ce qui les différencie - par conséquent répondre, en ce qui concerne ces émotions, à la deuxième question - et, le cas échéant, voir aussi ce qu'elles ont en commun qui n'est partagé par rien d'autre qu'une émotion - et alors répondre à la première question, qui est de savoir si ce qui est distinctif pour ces émotions est distinctif pour toutes les émotions ainsi que pour tous les états d'esprit par lesquels nous faisons l'expérience de l'émotion. D'un autre côté, si nous trouvons une raison de croire que les émotions ne sont pas susceptibles d'une définition, cette raison peut vraisemblablement nous aider à répondre à l'une ou aux deux autres questions. Mais, si on adopte une telle méthode, il importe de garder à l'esprit trois considérations. En premier lieu, l'adoption de cette méthode ne repose pas sur l'hypothèse que chaque émotion ait un nom. Le fait est que certaines émotions possèdent bien des noms et que, dans ce cas, il n'y a pas lieu de se poser la question. Deuxièmement, la méthode ne suppose pas que chaque terme d'émotion - ou bien chacun de ceux de la liste - désigne une seule émotion. Qu'un terme d'émotion désigne une émotion ou plusieurs dépend en partie de la réponse apportée à la deuxième question - le principe permettant d'individualiser les émotions - et, pour l'instant, nous ne sommes pas en mesure de dire ce qu'est ou ce que devrait être un critère valable pour l'individualisation des émotions. En troisième lieu, la méthode ne suppose pas que tout ce qui est vrai pour chacune des émotions figurant sur la liste soit vrai de toutes les émotions et recèle l'essence de l'émotion. Ce que nous estimons être les émotions ne devrait pas constituer une classe unifiée et étanche : certaines des émotions de la liste pourraient ne pas en être caractéristiques, et certaines émotions ne figurant pas sur la liste pourraient être des anomalies.

(...)

Présentation de l'éditeur :

Jusqu'où notre réaction émotionnelle à la musique détermine-t-elle la valeur d'une oeuvre ? La musique exprime-t-elle vraiment l'essence même de nos émotions, comme l'avait soutenu Schopenhauer ?
À travers une analyse minutieuse de théories philosophiques comptant parmi les plus influentes, nous sommes ici conviés à une exploration des nombreuses questions que soulève un thème qui, rarement, fut abordé avec tant de soin.

Malcolm Budd est professeur de philosophie de l'esprit et de logique à l'University College de Londres. Il a consacré de nombreux articles à l'esthétique musicale.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Malcolm Budd
Edité par Editions Hermann (2015)
ISBN 10 : 2705689834 ISBN 13 : 9782705689834
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Hermann, 2015. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782705689834

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 29
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Malcolm Budd
ISBN 10 : 2705689834 ISBN 13 : 9782705689834
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97827056898340000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 41,54
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais