Racialité et rationalité : De l'altérité de l'Afrique noire en Allemagne au Siècle des Lumières

Note moyenne 0
( 0 avis fournis par GoodReads )
 
9782705690564: Racialité et rationalité : De l'altérité de l'Afrique noire en Allemagne au Siècle des Lumières
Extrait :

Extrait de l'avant-propos

La construction de l'altérité de l'Afrique en Allemagne au XVIIIe siècle est, dans son sillage national, le résultat de la perception du continent noir dans et par les Lumières européennes. Ce livre tente de situer les réponses aux questions que soulève ce grand tournant européen en Afrique sur deux temps, certes différents, mais dialectiquement liés.
D'une part, le temps du XVIIIe siècle, époque des Lumières, qui a vu naître une nouvelle anthropologie européenne, ayant initié des réflexions sur l'Afrique, devenues par la suite les linéaments de la dite anthropologie. D'autre part, le temps post-Lumières, mais qui ne saurait signifier la fin des questions posées par la philosophie des Lumières et relatives à ce continent. Après le discours anticolonialiste du XXe siècle, les indépendances des années 1960 et jusqu'à nos jours, l'Afrique cherche des réponses à la question sur les conséquences issues des perceptions par les philosophes du XVIIIe siècle et sur la signification du continent noir dans l'universel des Lumières.
Pour répondre à ce questionnement majeur, la critique prend Hegel comme point final d'un processus, en lui imputant une vision philosophique qui a consacré une certaine altérité. La paternité de cette idée ne peut être attribuée à Hegel ; ses origines remontent aux Lumières pour culminer avec l'auteur des Leçons sur la Philosophie de l'Histoire.
Analyse faite, il ne s'agit plus, dans ce temps de l'après-Hegel, de rejeter l'universel des Lumières, mais de lui donner un sens nouveau en Afrique. Achille Mbembe fait partie des théoriciens qui tentent de donner un sens à ce temps de l'après-Hegel. Il trouve dans la pensée postcoloniale un levier pour réorienter le débat. Il trace une perspective du postcolonial dans un cadre spatio-temporel marqué par l'entre-deux et l'enchevêtrement, termes qui rappellent «le ne plus et le pas encore», c'est-à-dire «le non accompli» dont parle le philosophe Heidegger, évidemment dans un tout autre contexte.
Dans son ouvrage Sortir de la grande nuit. Essai sur l'Afrique décolonisée, Mbembe aborde six sujets politiques qui font l'actualité africaine. Sa dernière publication, Critique de la raison nègre, dans un style essayiste, se situe dans le prolongement de réflexions entamées et réajustées en fonction de la mouvance politique du continent noir.
Néanmoins, l'évolution politique en cours ne saurait surdéterminer le moment philosophique. Autrement dit, le réajustement politique ne doit pas se faire sans l'apport serein de la réflexion philosophique. La relation entre la race et la politique a fait l'objet d'études postcoloniales qui ont commencé en réalité depuis Fanon. Et dans ce cadre, il y a lieu de relever que sa construction, qui apparaît de façon visible dans la pensée des Lumières, avant et après ces dernières, est certes importante dans les relations Europe-Afrique. L'ordre de grandeur de cette importance dépend cependant des facteurs économique, politique et culturel. Le cadre projeté par la théorie des civilisations des Lumières, y compris allemandes et dans lequel se meut l'altérité construire à cet effet pour l'Afrique noire, est porté par une vision raciale qui revendique à la fois rationalité et pragmatisme.
Le moment historique particulier aux Lumières fut à la fois le moment des grandes révolutions philosophiques, politiques, scientifiques et techniques ; de grandes conquêtes des libertés, mais aussi la continuité de la perte de la liberté et de la dignité humaine des Africains, consécutivement à la colonisation. C'est dans ce contexte qu'il faut saisir les ambiguïtés, concernant l'Afrique, de la philosophie des Lumières, surtout par rapport à la localisation du progrès que cette pensée est supposée véhiculer à une plus grande échelle. Qu'est-ce qui est particulièrement visé dans cette mouvance ? Et comment parle-t-elle au genre humain dans sa totalité ? L'universel des Lumières connait-il le particulier du local ? Déjà au XVIIIe siècle, pour rester dans un cadre allemand, Goethe a fixé de façon inimitable la dialectique du local et du général dans ses Maximes et Réflexions : «Le particulier est éternellement soumis à l'universel ; l'universel doit éternellement s'incliner devant le particulier.»

Présentation de l'éditeur :

Alors que des voyageurs comme Cook et Bougainville avaient déjà fait le tour des océans et des terres, que pouvaient encore dire les Allemands sur le reste du monde ? Comment Kant, auteur de l'Impératif catégorique qui n'a jamais quitté sa ville de Königsberg, a-t-il pu servir de référence pour étudier la construction de l'altérité d'un continent qui lui fut, comme du reste pour beaucoup de ses compatriotes, un continent inconnu ?
En s'appuyant sur l'exemplarité du mouvement circulatoire des idées des Lumières, françaises et anglaises en particulier, et à travers des textes d'une très grande diversité, les anthropologues et philosophes de la «Aufklärung» résument un débat européen sur le continent africain. C'est en cela que le choix de ce pays est significatif pour la présente recherche qui veut interroger le sens de cette altérité, elle-même construite sur un projet d'universel fort discutable. Ce projet, qui a précédé et formaté celui de la Ruse de la raison de Hegel, a de particulier pour notre modernité en cours le fait qu'il est bien loin d'avoir épuisé la construction d'un autre universel possible.

Auteur :

El Hadji Ibrahima Diop est professeur titulaire des universités de l'Université Cheikh Anta Diop Dakar (Sénégal). Il est spécialiste de la germanistique, de l'histoire des idées (XVIIIe siècle), des relations Afrique/Europe/Allemagne et des diversités culturelles. Il a été plusieurs fois professeur invité à l'Université des Sciences de l'Éducation à Fribourg (Brisgau, Allemagne RFA). Il est enseignant chercheur à l'Institut d'Études Avancées de Paris (IEA France).

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

El Hadji Ibrahima Diop
Edité par Editions Hermann (2015)
ISBN 10 : 2705690565 ISBN 13 : 9782705690564
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Hermann, 2015. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782705690564

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 27
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

El Hadji Ibrahima Diop
Edité par Editions Hermann
ISBN 10 : 2705690565 ISBN 13 : 9782705690564
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Hermann. Paperback. État : Brand New. In Stock. N° de réf. du libraire zk2705690565

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 41,45
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,96
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

El Hadji Ibrahima Diop
ISBN 10 : 2705690565 ISBN 13 : 9782705690564
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97827056905640000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 50,95
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais