Sainte Bernadette : La voie de la simplicité (1844-1879)

 
9782706704215: Sainte Bernadette : La voie de la simplicité (1844-1879)
Extrait :

Bernadette, prophète pour notre temps ?

Préface
Entretien croisé avec Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes, et Mgr Francis Deniau, évêque de Nevers

FRANÇOIS VAYNE : Dans le récit des apparitions de Lourdes, bien des détails rappellent la vie des prophètes bibliques. À votre avis, vu de Lourdes comme de Nevers, peut-on dire que Bernadette est d'une certaine manière «prophète pour notre temps» ?

MGR JACQUES PERRIER : Heureusement, ils sont nombreux, les «prophètes pour notre temps». On peut le dire de Charles de Foucauld, de Thérèse de l'Enfant Jésus, de Mère Teresa, de Jean-Paul IL Bernanos aussi est un prophète de notre temps. D'ailleurs, il est très proche de la petite Thérèse. Les siècles ne font rien à l'affaire : Pascal est un grand prophète pour notre temps.
D'où vient l'actualité de Bernadette ? De sa situation d'exclue. Elle cumule les handicaps : économique, scolaire, sanitaire. L'avenir semble bouché pour la famille Soubirous. C'est pourquoi les jeunes se reconnaissent si facilement en elle, sans peut-être se rendre compte combien leur situation est tout de même différente de la sienne.
Bernadette témoigne que rien n'est jamais perdu ; Dieu s'in­quiète des plus petits. Mais il faut dire aussi que Bernadette conteste notre temps : c'est le rôle des prophètes. La famille Soubirous était ruinée, méprisée : mais c'était une famille, solide dans les épreuves. Quant à l'argent, Bernadette elle-même mais déjà ses parents n'en faisaient nul cas. Les valeurs de la famille Soubirous sont-elles celles de notre temps ?

MGR FRANCIS DENIAU : Il y a les vrais et les faux prophètes. Le vrai prophète est celui qui ne dit pas ses propres paroles, mais les paroles que Dieu met sur ses lèvres. Ce sont alors non des paroles mondaines, des paroles faites pour plaire, mais des paroles de vie, des paroles qui se moulent dans la volonté de vie et de libération qui est la volonté de Dieu pour l'humanité et pour chacune ou chacun de nous. Le vrai prophète ne se met pas en avant. Comme Jean-Baptiste, il peut dire : «Il faut qu'il croisse et que je diminue.» Comme Jésus lui-même, il peut dire : «Ma parole n'est pas de moi, elle est celle du Père qui m'a envoyé.»
Bernadette agit ainsi. Les apparitions ne sont ni son affaire ni son fonds de commerce. Elle s'interdit non seulement d'en profiter matériellement, mais aussi de s'en attribuer le mérite ou d'en faire un sujet de gloire personnelle. Elle n'est qu'attention à celle qui lui apparaît. Elle n'est que souci de transmettre fidèlement le message qu'elle en reçoit. Accordée spontanément au message des Béatitudes, elle croit que c'est parce qu'elle est la plus petite et la plus pauvre qu'elle a été choisie. Elle n'aura d'autre désir que de s'effacer une fois le message transmis.
Nous sommes si facilement fascinés par l'apparence, par la revendication de nos mérites ou de nos réalisations, attentifs à ce qui peut se faire de bien par nous et jaloux de ce qui peut être fait par les autres... Bernadette nous remet dans la simplicité évangélique. Celle des Béatitudes, celle de Jésus, celle de Marie : «Le Seigneur a fait pour moi des merveilles, il a regardé l'humilité de sa servante...»
La simplicité et la pauvreté de Bernadette me parlent. C'est bien un message pour aujourd'hui.

F. VAYNE : À Nevers Bernadette a vécu le message de Lourdes, réactualisant l'Évangile par toute sa vie. Qu'est-ce que la présence spirituelle de Bernadette apporte aujourd'hui au diocèse dont vous êtes l'évêque, Mgr Deniau ?

MGR FRANCIS DENIAU : Oui, Bernadette est profondément accordée aux Béatitudes, au Magnificat. C'est aussi pour elle qu'est la joie de Jésus : «Béni sois-tu, Père, d'avoir caché cela aux sages et aux savants, et de l'avoir révélé aux tout-petits !»
Autour d'elle, à Nevers, on aura peur que la grâce des apparitions ne lui tourne la tête ou ne la conduise à se mettre en avant. Crainte bien inutile quand on découvre les sentiments profonds de Bernadette. Elle n'est là que pour se cacher, pour échapper à la foule curieuse et oppressante de Lourdes, aux curiosités journalistiques ou ecclésiastiques qui la poursuivent encore à Nevers. C'est vrai que les apparitions auraient pu la mettre en danger. Mais elle est trop simple, directe, droite ; elle a trop le sens de l'humour par rapport à elle-même, pour donner prise à l'orgueil ou à la tentation d'utiliser à son service le don dont elle a été la messagère.
Elle est toute simple. Et en même temps elle est très ferme. Ses attitudes envers les autres et ses paroles rayon­nent d'une autorité qui ne vient d'aucune situation de pouvoir, mais seulement de sa vérité devant Dieu et devant les autres. Elle est attentive à ses soeurs, tout particulièrement aux malades qu'elle soigne, mais aussi à sa famille, aux visiteurs, sans aucune démagogie. Elle sait démonter les combines pseudo-spirituelles des uns et des autres, et les ramener à la réalité. (...)

Présentation de l'éditeur :

Sainte BERNADETTE
La voie de la simplicité

Postface de François Vayne
Épilogue de Soeur Elisabeth de Tonquédec

«Ce livre est un récit simple et facile à lire. Françoise Bouchard a travaillé les sources, les livres qui discutent et authentifient les divers témoignages. Elle en a fait son miel. Elle ne nous fait pas entrer dans les discussions des spécialistes. Elle les connaît, mais elle en a tiré ce récit alerte. Nous pouvons le lire et le laisser nous mettre en relation avec Bernadette, nous mettre en communion avec son aventure spirituelle. Bernadette s'est laissé mener par Marie à Jésus.
Son récit peut nous travailler de l'intérieur. C'est ce que je souhaite à tous ceux et celles qui le liront.» Mgr Francis Deniau, évêque de Nevers.

«Les talents de narratrice de Françoise Bouchard ne sont plus à démontrer : je les ai retrouvés dans ce livre consacré à quelqu'un que j'aime de plus en plus : Bernadette Soubirous qui aurait été bien gênée de s'entendre appeler " prophète de notre temps " mais qui l'est en vérité.»

Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes.

Membre de plusieurs académies historiques littéraires et scientifiques, Françoise Bouchard a été enseignante et mène une retraite active consacrée à l'écriture d'hagiographies.
Son style simple et vivant, sa précision d'historienne créent des portraits vifs des grands saints. Elle a publié aux Éditions Salvator Frère Gabriel Taborin (2004), Sainte Jeanne de Chantal (2004) et Le Saint Curé d'Ars (2005).

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 19,90

Autre devise

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Françoise Bouchard
Edité par Salvator (2006)
ISBN 10 : 2706704217 ISBN 13 : 9782706704215
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Salvator, 2006. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782706704215

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 19,90
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais