Alain GARRIGOU L'ivresse des sondages

ISBN 13 : 9782707150059

L'ivresse des sondages

Note moyenne 3
( 1 avis fournis par GoodReads )
 
9782707150059: L'ivresse des sondages
Extrait :

Dans un nouveau dictionnaire des idées reçues à la manière de Gustave Flaubert, les sondages auraient droit à cette mention : «Se trompent régulièrement.» Depuis quelques décennies, leurs performances ont été médiocres dans plusieurs pays. En France, la chronique des déroutes s'est allongée avec les mauvais pronostics successifs sur l'élection présidentielle de 1995 (où ils ne surent prévoir l'ordre d'arrivée du premier tour), les élections législatives de 1997 (où ils avaient encouragé une dissolution) et le scrutin municipal de 2001 (où ils avaient, à tort, annoncé une «marée rose»). L'élection présidentielle de 2002 n'a pas démenti les échecs précédents. Les abondants commentaires avaient en effet été unanimes : «Jacques Chirac et Lionel Jospin ont toutes les chances de s'affronter au second tour de l'élection la plus prisée des Français, tant ils devancent, en ce début d'année, tous leurs concurrents d'au moins dix points», écrivait le directeur de la Sofres. Les journalistes avaient massivement emboîté le pas : «Jacques Chirac et Lionel Jospin sont assurés du second tour.» La certitude venait de la meilleure source, les instituts de sondage, «sauf erreur qui les discréditerait». On le sait, le duel annoncé n'eut pas lieu.
Pour se tromper régulièrement, il faut que les erreurs ne servent à rien. Les sondages continuent donc, ils prospèrent même. Chaque élection les suscite si longtemps à l'avance qu'on ose à peine parler de campagne électorale - à moins que ce ne soit l'ordinaire de la politique. Plus de six mois avant l'échéance présidentielle des 21 avril et 5 mai 2002, ils devinrent hebdomadaires ; et, dans les trois premiers mois de l'année, quarante-deux furent effectués par les six principaux instituts. Au seul mois de mars, vingt-six avaient bénéficié de la une de quatre quotidiens (Le Figaro, Le Monde, Libération, Le Parisien). L'élection présidentielle de 2007 a entamé une course aux sondages encore plus précoce et plus intense.

Présentation de l'éditeur :

Depuis les années 1980, le nombre de sondages politiques a été multiplié par deux en France, et on en compte plus d'un millier par an. Ils occupent désormais une place centrale dans les commentaires médiatiques de la vie politique, et tout autant dans l'agenda et les décisions des responsables politiques eux-mêmes. Et, sauf en de rares occasions – qui n'altèrent en rien l'ivresse des sondages –, ceux-ci ne sont plus critiqués, et tout le monde affecte de croire qu'ils offrent un fidèle reflet de la réalité. Et pourtant... Dans cet essai vif et documenté, Alain Garrigou montre à quel point la production de sondages, ainsi que l'usage qui en est fait, confine souvent à l'absurde. Il révèle notamment comment la fiabilité des résultats est gravement mise en cause par les techniques utilisées et par le refus de plus en plus fréquent des citoyens de répondre aux enquêteurs – signe de l'impopularité croissante des sondages. Et, plus profondément, il explique comment la " sondagite " a profondément modifié la vie politique. Loin de favoriser la démocratie, comme le promettait dans les années trente George Gallup, l'inventeur des sondages d'opinion, ceux-ci l'ont fortement pervertie, ne serait-ce que par le rôle invraisemblable qu'ils jouent dans la moindre décision de politique publique.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande