De bouche à oreille : Anthologie de contes populaires français

 
9782714309280: De bouche à oreille : Anthologie de contes populaires français
Extrait :

Extrait de l'introduction de Marie-Louise Tenèze :

Le domaine traditionnel

Le domaine de la tradition, dans la France du milieu du XXe siècle, peut apparaître à beaucoup d'érudits comme un terrain épuisé : il n'en réserve pas moins d'heureuses surprises aux chercheurs, s'ils se montrent capables de s'introduire dans les milieux ruraux éloignés de la vie moderne, d'écouter la voix des paysans, des artisans, des montagnards restés attachés à leur terroir, à leur métier, à leur vie traditionnelle. La place qu'occupent le conte, la légende, les dictons, la chanson populaire, dans la conscience traditionnelle de bien des habitants des cam­pagnes françaises, tout au moins lorsqu'ils évoquent le temps de leurs jeunes années, est encore considérable.
Une carte des provinces de France dressée en 1893 par Paul Sébillot (ap. Revue des traditions populaires, déc. 1893, t. VIII, pp. 584-585) montre une curieuse répartition des 2 500 contes recueillis à cette date. Répartition qui témoigne des efforts déployés par quelques folkloristes locaux, autant que de la richesse de certains terroirs. On pourrait en dire autant si l'on retraçait cette carte à l'époque actuelle (en 1956, Paul Delarue estimait à 10000 le nombre des contes français inventoriés). Il est certain, par exemple, que la haute et la basse Bretagne possèdent à la fois le privilège d'être un domaine d'élection pour les contes et les légendes, et d'avoir suscité des chercheurs tels que F.-M. Luzel, François Cadic, Paul Sébûlot, Adolphe Orain. Mais toutes les provinces, tous les cantons de France n'ont pas eu la chance de posséder, comme Montiers-sur-Saulx, un maître en folklore comme Emmanuel Cosquin, qui a puisé dans ce village la matière de ses célèbres Contes populaires de Lorraine (Paris, 1889) et s'en est servi comme base pour sa remarquable esquisse de la méthode comparative moderne.
Paul Delarue, inaugurant en 1953 la série des Contes merveilleux des provinces de France, déplorait amèrement les lacunes de la documentation folklorique réunie dans certaines provinces au caractère régional particulièrement vigoureux : la Provence entre autres. Dans d'autres régions, l'industrialisation avait déjà submergé, à la fin du XIXe siècle, la vie rurale, et par là même, brisé le cadre de la vie traditionnelle d'antan. Patiemment, Delarue fit le recensement des recueils manuscrits réunis à la fin du siècle dernier et au début de notre siècle : la collecte de Millien, son devancier, pour le Nivernais et le Morvan, atteint 1200 variantes. Il redécouvrit le volume de contes confié par le grand folkloriste du Forez et du Velay, Victor Smith, à Emmanuel Cosquin et sut réunir, avec l'aide des familles, des contes manuscrits (ou publiés sur des feuilles introuvables), comme c'est le cas pour beaucoup des récits folkloriques glanés par Antonin Perbosc en Gascogne, et François Cadic dans le Morbihan.

Présentation de l'éditeur :

Ce recueil de contes français, assemblé à l'origine pour une collection publiée aux États-Unis où il parut en 1968, est sin­gulier à plusieurs égards. Florilège de la production narrative de la France, il est bien loin d'en couvrir toutes les régions ou provinces et ne fait appel qu'à des collectes contemporaines, négligeant délibérément les moissons abondantes de l'époque que Paul Delarue appelait l'«âge d'or» du conte populaire fran­çais, entre 1870 et la première guerre mondiale. Celui-ci note l'éclipsé des enquêtes de terrain et des recherches théoriques entre les deux guerres mondiales. La deuxième après-guerre est marquée par la mise en oeuvre du Catalogue des contes français, indispensable à ses yeux parce qu'«aucune étude d'ensemble n'est possible sans un répertoire complet des documents recueillis». Mais il signale l'importance qu'il y a, à cette époque, de recueillir les contes qui survivent encore. Il nomme les jeunes collecteurs que sont Ariane de Félice, Charles Joisten, Geneviève Massignon. Sauf qu'aux yeux de ceux-ci, il ne s'agit nullement de «survivances», mais d'une tradition encore vivace.

Nicole Belmont

Ainsi, au nez et à la barbe de ceux qui, nombreux, pensent la tradition du contage défunte ou à l'agonie, chassée par «l'instruction publique», les journaux, deux guerres mondiales, etc., Geneviève Massignon ose composer un recueil contemporain à partir de ses recherches les plus récentes qu'elle complète en puisant dans les collectes de ceux qui, comme elle, pensent cette tradition encore vivace. Ce faisant, elle élabore un véritable manifeste, devenu, au fil du temps, un classique.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 66,15

Autre devise

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Geneviève Massignon
Edité par Jos� Corti (2006)
ISBN 10 : 2714309283 ISBN 13 : 9782714309280
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Irish Booksellers
(Rumford, ME, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Jos� Corti, 2006. Paperback. État : New. book. N° de réf. du libraire 2714309283

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 66,15
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais