Semitica 54. Monde Semitique et Bible Hebraique. Cahiers Publies par l'Institut d'Études Semitiques

 
9782720011641: Semitica 54. Monde Semitique et Bible Hebraique. Cahiers Publies par l'Institut d'Études Semitiques
Extrait :

Noms d'équidés dans les textes de Mari

Jean-Marie Durand - avec une note de Michaël Guichard Collège de France & E.P.H.E. - Université Paris I / UMR 7192

Abstract. Publication of an unpublished text from Mari with a rare horse name, a terra which perhaps originated in the western part of the Near East.

En ce qui concerne les noms d'animaux, les textes de Mari représentent une tradition particulière, différente de celle de Babylone (akkadien de l'Est) et qui doit mériter une attention particulière pour recenser termes ou acceptions nouveaux. Pour l'heure il suffit de remarquer qu'il y existe une nomenclature d'équidés qui diffère de celle de nos dictionnaires akkadiens : ainsi apparaît le perdum, que seuls connaissaient jusqu'à présent les textes de Cappadoce ; il s'agit manifestement d'un terme apparenté à l'hébreu pèrèd, ce qui désigne une sorte de «mule» dans cette langue, mais qui pourrait également être apparenté au veredus gaulois, lequel est à l'origine de la désignation du cheval (Pferd) en allemand (paraveredus).
Le texte présenté ici, dû au prince mâr yamîna («benjami-nite») rabbéen Dâdî-hadun, documente une autre sorte d'équidé, le šihâmum, lequel était au moins connu à Carkémish, s'il n'en provenait pas obligatoirement. Il est intéressant que plusieurs de ces noms d'équidés, manifestement d'origine non mésopotamienne, proviennent des confins de ce qui devait être plus tard le monde indo-européen des Hittites.
Pour l'édition de ce texte voici de simples remarques historiques : la rébellion des Mâr yamîna est alors en passe de se terminer (début ZL 4' = début ZL 5). Zimrî-Lîm, roi de Mari, a reçu en l'occurrence le soutien de plusieurs États, tout particulièrement les principaux de l'Ouest : Qatna, Alep et Carkémish qui ont aidé à venir à bout des rebelles qui avaient au contraire reçu le soutien de leurs contribules installés dans l'orientale Ešnunna.
L'alliance a été aussi l'occasion d'échanges de présents. A.3185 montre ainsi l'envoi d'équidés par Carkémish : c'est un présent d'amitié (dummuqtum, 1. 17). La rive gauche de l'Euphrate, là où il n'y a pas de villes, semble toujours sous la menace de bandes bédouines non soumises ; en revanche, le «roi», sans doute celui d'Alep puisque Zimrî-Lîm est ici toujours appelé par son nom, a remis en ordre les territoires qui dépendent de lui, donc la rive droite. Aplahanda, roi de Carkémish, demande dès lors au roi rabbéen d'Abattum, effectivement de rive droite, de faire escorter son précieux présent jusque chez son allié de Mari.
Manifestement, il s'agit d'un présent fait par le roi de Carkémiš, mais ce dernier s'en procure à Alep. Sans doute en avait-il mais la route de l'Euphrate que le convoi aurait dû prendre passait par Émar que l'on sait avoir été très favorable aux Mâr yamîna. Il valait mieux passer par un homme qui, les amenant d'Alep jusqu'à Abattum, suivait une route militaire sécurisée par le roi d'Alep.
Je suis sensible à la remarque de Michaël Guichard que le verbe utilisé pour se procurer des chevaux est šûhuzum et non leqûm. Aplahanda ne dit pas non plus à Dâdî-hadun de les acheter et sans doute šûhuzum ne serait-il pas un terme courant pour dire «se procurer quelque chose». Cela pourrait très bien désigner une race chevaline qui vivait en (semi ?) liberté dans la région du Yamhad, peut-être comme ceux dont l'élève se pratique encore en Camargue. Il se serait agi d'animaux particulièrement vifs et nerveux, de la sorte qui pouvait plaire à un prince sportif.
(...)

Présentation de l'éditeur :

Ce cahier a pour thème le Monde Sémitique et la Bible hébraïque

- Avant-propos.

- Part. I. Documents inédits : J.-M. Durand avec une note de M. Guichard. Noms d'équidés dans les textes de Mari - M. Guichard. Relations entre Carkémish et Mari : nouveaux fragments - A. Lemaire. Quatre nouveaux ostraca paléo-hébreux - M. Langlois. Un nouvel ostracon mentionnant la ville biblique de Maqqéda. - A. Lemaire. Trois nouveaux ostraca araméens d'Idumée - M.-J. Roche. Deux graffiti thamoudiques dans la région de Baydâ', Pétra - F. Bron. Une nouvelle inscription sabéenne du règne de Lahay 'athat Yarkham, roi de Saba' et dhû-Raydân.

- Part. II. Etudes épigraphiques, philologiques et historiques : R. Achenbach. The Protection of Personae miserae in Ancient Israelite Law and Wisdom and in the Ostracon from Khirbet Qeiyafa - M. Richelle. Notes épigraphiques sur l'ostracon numéro 3 de Tell el-Mazar - J. Hutzli. The Procreation of Seth by Adam in Gen 5 :3 and the Composition of Gen 5 - T. Römer. Le "sacrifice d'Abraham", un texte élohiste ? Quelques observations à partir de Gn 22,14 et d'un fragment de Qumrân. - H.-P. Mathys. Exode 12,38 et Nombres 11,4 : Éléments d'interprétation philologique et historique - Ch. Nihan. Garizim et Ébal dans le Pentateuque. Quelques remarques en marge de la publication d'un nouveau fragment du Deutéronome - I. Koch. The "Chariots of the Sun" (2 Kings 23 :11) - T. Elgvin. Notes on the Gabriel Inscription - D. Hamidovic. An Eschatological Drama in Hazon Gabriel : Fantasy or Historical Background ?
Auteurs

J.-M. Durand, M. Guichard, A. Lemaire, M. Langlois, M.-J. Roche, F. Bron, R. Achenbach, M. Richelle, J. Hutzli, T. Römer, H.-P. Mathys, Ch. Nihan, I. Koch, T. Elgvin, D. Hamidovic.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande