Capitaine Paul Watson : Entretien avec un pirate

 
9782723486910: Capitaine Paul Watson : Entretien avec un pirate

Parce qu'un castor avec qui il s'était lié d'amitié est tué par des trappeurs, le jeune Paul Watson âgé de onze ans écume les alentours de son village du Nouveau-Brunswick pour trouver et détruire les pièges. C'est le point de départ de quarante ans d'activisme pour celui que le Time Magazine désignera en 2000 comme l'un des vingt plus grands héros écologistes du XXe siècle. En 1969, à tout juste dix-huit ans, Watson devient le plus jeune cofondateur de Greenpeace. C'est aussi le premier homme à s'interposer entre une baleine et un harpon. En 1977, il quitte Greenpeace pour fonder Sea Shepherd Conservation Society (berger de la mer) qui devient dès lors l'organisation de défense des océans la plus combattive au monde : une dizaine de baleiniers illégaux coulés à quai, plusieurs navires éperonnés en mer, des centaines de longues lignes et de filets dérivants confisqués, plus de deux cent cinquante expéditions dans toutes les mers du monde... et des centaines de milliers d'animaux marins sauvés. Jamais aucun blessé, jamais aucune inculpation retenue mais pour ses opposants, Watson n'en est pas moins un pirate , un écoterroriste y compris pour ceux qui dirigent le Greenpeace d'aujourd'hui. Pour ceux qui, en revanche, pensent que les pétitions et les banderoles ne suffiront pas à sauver les océans , il est un véritable héros. A tous ses détracteurs Paul Watson ne répond qu'une chose : Trouvez-nous une baleine qui désapprouve nos actions et on vous promet de raccrocher !

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

Pour Paul

En janvier 2005, un ami dont le frère travaille avec Jacques Perrin sur la genèse du film Océans (qui devait à l'origine raconter l'histoire de Paul) m'avertit que Paul Watson est de passage à Paris. À l'époque, Sea Shepherd n'existe pas en France, Paul est très peu connu ici, mais il m'intrigue : qui est ce type qui coule des baleiniers ? C'est avec une pointe d'excitation que je vais assister à la conférence qu'il tient ce dimanche après-midi dans une petite salle prêtée pour l'occasion par le WWF France.
Ce que j'entends ce jour-là marque un tournant dans ma vie. «Il existe donc quelqu'un qui pense comme moi, qui ose le dire, et mieux, qui ose le faire... C'est donc possible.» Je m'étais auparavant investie dans de grandes associations écologistes ayant pignon sur rue, sans jamais m'y sentir à ma place et avec un enthousiasme déclinant de jour en jour. Ce jour-là, je rencontre le capitaine Paul Watson et découvre l'existence de Sea Shepherd : un ovni dans le mouvement écologiste. À la fin de la conférence, je vais voir Paul et, de but en blanc, lui dis : «Je veux vous aider. Je fais comment ?» Il me répond : «Si tu es prête à bosser dur et que tu as du temps, postule pour une campagne... Mais avant, demande-toi sérieusement si tu serais prête à risquer ta vie pour une baleine, c'est une condition sine qua non pour embarquer.»
L'été suivant, je rejoins le navire amiral de l'époque, le Farley Mowat, à quai en Floride, et embarque pour une première campagne dans l'archipel des Galapagos.
Entretemps, j'avais cherché avec beaucoup d'intérêt tout ce qui pouvait se dire et s'écrire sur ce personnage atypique. J'avais lu beaucoup de choses positives - Paul avait manifestement beaucoup de fans -, mais ça n'était pas ce que je cherchais ; ce qui m'intéressait, c'était ses ennemis. Et je n'eus pas de mal à en trouver : «Misanthrope, pirate, terroriste, gourou...» Je creusais un peu les argumentaires, aucun ne tenait face à l'analyse précise des faits. Tous les détracteurs de Paul avaient un point commun : ils avaient tous des intérêts privés plus ou moins directement mis à mal par ses actions. Ils contribuèrent, au moins autant que Paul lui-même, à me conforter dans l'idée de rejoindre Sea Shepherd.
Si mon avis sur le personnage public fut vite forgé, il en allait autrement de l'homme. Certains le disaient arrogant, égocentrique, froid, calculateur, méprisant, perturbateur, opportuniste... et ses opposants les plus virulents semblaient être ceux de «l'intelligentsia écologiste», le «corps diplomatique de l'écologie». Difficile à l'époque de me faire une opinion sans le connaître personnellement...
Sept ans plus tard, après sept campagnes en mer, des dizaines de conférences et d'interviews à ses côtés et à peu près autant de journées et de soirées informelles passées en sa compagnie, je suis désormais en mesure d'émettre une opinion.

Présentation de l'éditeur :

Dans l'Antarctique, les baleiniers japonais tuent chaque année plusieurs centaines de cétacés. Pour contourner le moratoire sur la chasse commerciale des baleines, Tokyo pratique cette pêche sous couvert de programmes scientifiques. Pourtant, les écologistes obtiennent des résultats : les pêcheurs japonais, qui avaient l'intention de tuer 850 baleines de Minke, ne sont revenus qu'avec 507 cétacés en 2010 et la Cour internationale de justice (CIJ) a été saisie afin d'obliger le Japon à mettre fin à son programme de chasse.Les campagnes de Sea Shepherd (Berger des mers), contraignent les écologistes à passer plusieurs mois dans l'un des endroits les moins hospitaliers de la planète, pour une expérience que l'organisation déconseille aux grincheux, trouillards et à ceux qui aiment leur matelas...Sea Shepherd Conservation Society a vu le jour en 1981, aux États-Unis, dans l’état de l’Oregon. Mais l’idée même de Sea Shepherd avait déjà germée dans l’esprit du capitaine Paul Watson avec la création de la Earth Force Society en 1977, à Vancouver. Le but premier des deux organisations était la protection et la conservation des mammifères marins, avec pour objectif immédiat de mettre un terme à la chasse illégale des phoques et des baleines, Sea Shepherd s’est ensuite donné pour mission d’élargir son action à toute la faune marine.Sea Shepherd, avec son approche frontrale, est l'organisation écologique la plus efficace. Paul Watson

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Lamya Essemlali; Paul Watson
ISBN 10 : 2723486915 ISBN 13 : 9782723486910
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97827234869100000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 33,69
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Lamya Essemlali
Edité par Glénat
ISBN 10 : 2723486915 ISBN 13 : 9782723486910
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Glénat. Paperback. État : Brand New. In Stock. N° de réf. du libraire zk2723486915

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 33,33
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,89
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais