Albert Camus. Littérature et Politique.

 
9782745325020: Albert Camus. Littérature et Politique.
Extrait :

Extrait de la préface

Les douleurs et les haines cesseront, ceux qui ne les oublient pas mourront aussi, et tout passe. Sauf quelques oeuvres - terre commune et partagée, patrimoine sans frontières. (Germaine Tillion, À la recherche du vrai et du juste, Seuil, 2001, p. 275).

«The best man in France», avait écrit de lui l'historien britannique Tony Judt. Le cinquantenaire de sa mort a tourné à l'apothéose. Camus est des écrivains français du vingtième siècle celui dont l'audience est la plus universelle. Sa fortune est peut-être plus grande encore à l'étranger qu'en France. Le tintamarre des idéologues et des propagandistes a longtemps rendu inaudible sa petite musique. Mais au tribunal de l'intelligentsia, les verdicts sont susceptibles d'appels. La postérité lui a été plus favorable que le furent ses contemporains. Les réticences ou résistances à son oeuvre, de Sartre à Bourdieu, ont été politiques. En condamnant l'Union soviétique et en rejetant le discours marxiste, le fds de pauvres s'était rendu doublement coupable d'une erreur philosophique et d'une faute politique qui lui valurent d'être proscrit de la tribu instruite et stigmatisé par les bien-pensants comme l'avaient été, avant lui, Panait Istrati, Arthur Koestler et tant d'autres. Les raisons qui lui ont valu d'être vilipendé expliquent sa gloire, la pérennité et l'actualité de son oeuvre. Loin d'être un apostat sans foi ni loi, cet hétérodoxe impénitent est le juste auquel les événements, de Gdansk à Tunis, ont donné raison. Les temps ont changé. Jorge Semprun qui fut dirigeant du parti communiste espagnol a pu déclarer que «la social-démocratie a eu raison»' et se prononcer, comme l'avait fait Camus, pour un réformisme radical sans se faire ostraciser par Saint-Germain-des-Prés.
L'oeuvre de Camus appartient à ses lecteurs. Leur ferveur est son Panthéon. On l'a ensevelie sous les gloses. Personne ne peut l'accaparer. Cette oeuvre, aujourd'hui intégralement connue, a gagné à la fois en cohérence et en complexité. On n'en connaît souvent qu'un pan ou un aspect. Chacun s'est composé son Camus. C'est, selon les lecteurs, un romancier, un homme de théâtre, un classique de notre temps, un journaliste, un philosophe, un Algérien, un Français d'Algérie, un social-démocrate, un anarchiste. Est-ce un philosophe ? Pour la plupart des autorités académiques et pour ses détracteurs, la question ne se pose pas. C'est un littérateur. Un philosophe médiatique vient d'en faire un penseur majeur de son siècle. Il n'a jamais pensé à l'être. Il est, comme le fut Rousseau en son temps, à la fois marginal et central. L'expérience vécue, le concret, pour lui, priment sur le jeu des concepts. Le fait nouveau est que des philosophes aujourd'hui relisent ses écrits.
Il se présente comme un artiste immergé dans l'histoire, mais qui n'en est pas le prisonnier. Cette histoire est moins que jamais, pour lui, l'espace-temps de la raison. Elle est, déclare-t-il, «démentielle» (OC2, 241). Pleine de bruit et de fureur, disait le poète, plus avisé en l'occurrence que les philosophes allemands du dix-neuvième siècle. L'instinct de mort y sévit. Il évoque les deux Guerres mondiales, les camps de concentration et la menace d'une apocalypse nucléaire, la haine, les nihilismes et les idéologies. Le monde est menacé de désintégration. «Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse» (Ibid).

Présentation de l'éditeur :

Camus est aujourd'hui l'un des auteurs français les plus lus et les plus commentés tant en France qu'à l'étranger. Une part importante de son oeuvre reste pourtant méconnue ou a été lue trop hâtivement. La critique a beaucoup étudié L'Étranger, La Chute, Le Mythe de Sisyphe. C'est comme écrivain du politique, non comme écrivain politique qu'il est étudié ici. Après avoir rappelé son activité de journaliste citoyen et certains de ses combats, l'on examine sa représentation fictionnelle des totalitarismes puis son rapport à l'Algérie coloniale.

Jeanyves Guérin est professeur de littérature française à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris-3.

La série Essais des Champion Classiques réunit des études fondamentales qui ont fait ou font date dans le domaine considéré. Elles sont issues du fonds des Éditions Honoré Champion, revues, corrigées, augmentées si nécessaire, ou publiées pour la première fois dans une collection de référence.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 24,22

Autre devise

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

GUERIN (Jeanyves)
ISBN 10 : 2745325027 ISBN 13 : 9782745325020
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97827453250200000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 24,22
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais