L'en-je lacanien, N° 18 : Borderline : démarcation de la psychose

 
9782749232270: L'en-je lacanien, N° 18 : Borderline : démarcation de la psychose
Extrait :

Hommage à Là-quand

Michel Bousseyroux

Comme praticien de la psychanalyse, qu'avez-vous reçu de l'analyste que Lacan fut pour vous ?

Je vois mal comment je pourrais répondre à cette question, qui d'ailleurs en contient au moins deux, sans d'abord parler un peu - je dis bien : un peu, ce dont je veux répondre ici différant d'un témoignage de passe - de mon analyse. Première question : quel analyste Lacan fut pour moi qui ai fait mon analyse avec lui, chez lui, comme il préférait dire modestement ? Je note tout de suite que ce «pour» moi vise le singulier de ce que je peux dire qu'il fut avec moi et qu'il y a dans sa signifiance, peut-être encore de ma part, comme la secrète croyance en un «c'est pas avec tout le monde qu'il fut comme il a été avec moi». Miracle du transfert. Sauf que l'unique n'est pas dans ce qu'il m'a dit ou dans ce dont il m'a fait montre. L'unique est dans la façon dont je l'ai reçu, dont j'y ai répondu et dont j'en ai répondu, sur le moment. Et dont encore j'en réponds. D'où la question qui seconde ma première : que puis-je dire avoir reçu de Lacan, de ce qu'il aura été pour moi, durant mon analyse, et quelle marque j'estime avoir reçue et gardée de lui, dans ma pratique de la psychanalyse ? Qu'est-ce que, dans ma façon de pratiquer la psychanalyse, dans mon style donc, je peux dire, aujourd'hui, me venir, m'avoir été transmis de l'analyste que fut Lacan pour moi, avec moi ?

En fait, il y a une troisième question qui précède et sous-tend la première que j'ai ainsi formulée : quel analyste Lacan fut pour moi ? C'est : qu'ai-je voulu, implicitement, qu'ai-je demandé à Lacan qu'il soit pour moi ? Qu'aurais-je tant aimé qu'il soit pour moi ? Et donc que puis-je dire qu'il fut pour moi en réponse à l'urgence à satisfaire dont je fus le cas ? Ce que je voulais que Lacan soit pour moi se disait dès ma première rencontre avec lui, et même avant, bien des années avant - car, à l'analyse, je m'y suis mis un peu tard -, le jour où je me suis dit qu'il fallait absolument que j'aille le rencontrer, que j'aille lui demander une analyse, et que ce ne pouvait être que lui et pas un autre.

J'étais alors passionné et très secoué - ce devait être en 1965, j'avais dix-neuf ans - par la découverte de Georges Bataille. Outre qu'il m'avait sorti de mon engouement adolescent pour Teilhard de Chardin, j'en avais fait l'homme qui supposerait la femme savoir. Je lisais tout ce que je pouvais trouver de lui et sur lui et, un jour, j'appris qu'il avait été très lié à Lacan et que la femme de Bataille était devenue la femme de Lacan. Il n'en fallut pas plus pour que je m'intéresse à ce Lacan et que j'achète en 1967 ses Écrits, auxquels bien sûr je ne compris pas grand-chose. Mais à partir de là, les dés en étaient jetés : un jour j'irais rencontrer Lacan, m'étais-je juré. Ce que je ne fis que cinq ou six ans après, quand, étant en médecine et décidé à faire psychiatrie, l'angoisse de perdre mon père se fit en moi extrêmement oppressante. On lui avait enlevé un poumon dans le service de chirurgie thoracique où je travaillais et il s'en était bien remis, jusqu'à ce qu'un jour il commençât à perdre la voix (c'était un début de paralysie du nerf récurrent). Le paroxysme de l'angoisse fut tel qu'aussi sec je décidai de prendre le Capitole pour aller voir à Paris Lacan, après m'être enquis du jour où il faisait son séminaire.

Présentation de l'éditeur :

Borderline : en anglais, ligne de démarcation.
Qu'est-ce qui démarque la psychose de la névrose et de la perversion, la forclusion du refoulement et du démenti ? La réponse à ces questions de structure a été renouvelée chez Lacan à partir de son approche borroméenne, en particulier avec les nouveaux concepts de suppléance et de fonction de nomination. Par delà le cas de Joyce le symptôme, des cas comme celui de l'Homme aux loups, de Kurt Gödel, de Georg Cantor, d'Antonin Artaud (et d'autres), pour lesquels ce n'est pas la nomination par le symptôme qui supplée, peuvent être ainsi relus.

Ont participé à ce numéro : Michel BOUSSEYROUX - Béatrice CAMBILLAU - Didier CASTANET - Fabienne CHIROULEU - Anne-Marie COMBRES - Jean-Claude COSTE - Cyrille DELORO - Monique DESORMEAUX - Xavier DOUMEN - Philippe FOREST - Luis IZCOVICH - Serge LAZARO - Carlos LISCANO - Albert NGUYEN - Axel TUFFERY - Natacha VELLUT -

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter D'occasion Afficher le livre
EUR 24,70

Autre devise

Frais de port : EUR 5,99
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Collectif; Michel Bousseyroux
Edité par Erès (2012)
ISBN 10 : 2749232279 ISBN 13 : 9782749232270
Ancien(s) ou d'occasion Quantité : 1
Vendeur
BIBLIO-NET
(ERCUIS, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Erès, 2012. État : D'occasion - Comme Neuf. EXPEDITION SOUS 48H / EMBALLAGE BULLEPACK. N° de réf. du libraire TH 68 139

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 24,70
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 5,99
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais