Dépendance, quand tu nous tiens !

 
9782749240282: Dépendance, quand tu nous tiens !
Extrait :

Michel Bille

Une dépendance assignée...

COMMENT PARLONS-NOUS ?

«Mal nommer les choses,
c'est ajouter au malheur du monde.»
Albert Camus

Le langage que nous employons a parfois des raccourcis étonnants : par quel processus utilisons-nous, en effet, le même terme pour désigner tout à la fois la situation du nouveau-né, incapable de survivre par lui -même, celle de l'adolescent prolongé qui fait un usage incontrôlé de quelques produits illicites et en devient «accro», celle du fumeur de tabac qui ne peut réduire sa consommation, celle de l'alcoolique lié lui aussi à une consommation abusive d'alcool, celle du joueur qui ne peut lâcher son casino préféré..., et celle du vieillard ou, du moins, des personnes âgées qui demandent une aide, un accompagnement dans les actes et situations de la vie quotidienne ?
Cet amalgame dans l'utilisation du terme «dépendance» contribue certainement à embourber cette notion dans une confusion qui complique considérablement le fameux «débat sur la réforme du financement de la dépendance», que le gouvernement de M. François Fillon, à l'initiative du président de la République de l'époque, avait décidé d'engager et a décidé de reporter après les élections présidentielles de 2012, tant les décisions étaient politiquement difficiles à prendre, laissant à leurs successeurs le soin de reprendre le travail.
Tout est confus, en effet, puisqu'il s'agit d'inviter les Français à assister ou à participer, peut-être, à un débat dont il est bien difficile de cerner les enjeux. De plus, l'expression désormais consacrée à ce débat : «Réforme du financement de la dépendance» laisse entendre d'abord que la dépendance est jusqu'à présent financée et que ce financement ne donnant pas satisfaction, il faut le réformer. Enfin, la même expression : «Financement de la dépendance» dit, au fond, l'inverse de ce qu'elle prétend dire puisqu'en «finançant la dépendance» comme on «finance la culture ou l'industrie automobile», on apporte un appui au développement de la dépendance alors que l'on prétend justement la réduire ou accompagner les personnes qui en souffrent. Que dirait-on d'un ministère de la Santé qui prétendrait financer la maladie ? Cette absurdité de fait en dit long, sans doute, sur la confusion où nous sommes et sur la notion de dépendance, ainsi que sur la situation de nos contemporains âgés dits «dépendants». Les publications, pourtant, sur ces sujets ne manquent pas, depuis une dizaine d'années en particulier, et de nombreux auteurs ont tenté, souvent même avec pertinence, de préciser ces notions et de proposer des alternatives à ce débat mal engagé. La résistance à les entendre et à prendre en compte leurs propositions pertinentes parle donc de quelque chose qui n'a sans doute rien à voir avec la situation des personnes âgées, mais qui sert vraisemblablement des intérêts assurantiels ou bancaires qui se cachent difficilement derrière ce débat. La réduction du débat à sa dimension économique est de plus tellement cohérente avec l'idéologie ambiante ! Pourtant un débat sur la dépendance, une réflexion nationale, globale, aurait pu nous inciter, nous, concitoyens, à repenser les liens que nous entretenons avec ceux qui, parmi nous, et quel que soit leur âge, se trouvent justement dans la situation dite de «dépendance» et qu'il nous faut tenter d'explorer pour la comprendre.

Présentation de l'éditeur :

Et si la dépendance n'était pas seulement l'affaire des vieux mais bien celle de la communauté humaine ?

Les trois auteurs, avec trois lectures de la même réalité, trois registres d'analyse et trois référentiels différents, refusent la notion de dépendance telle qu'elle est ordinairement admise en particulier dans le monde professionnel de l'action sociale et médicosociale. Ils ouvrent la réflexion qui aurait dû, depuis longtemps déjà, présider aux divers protocoles de prise en charge ou de placement, et interrogent à la fois le mot et l'idée de dépendance en l'articulant notamment avec son antonyme officiel, la fameuse autonomie, hautement prisée, mais qui elle aussi relève du mythe ou du fantasme collectif.

Cette analyse sociologique, philosophique et psychologique permet de construire un regard critique sur nos pratiques sociales et de donner des bases pour penser autrement notre rapport personnel, professionnel et citoyen aux personnes dont on a vite fait de dire qu'elles sont devenues dépendantes. Bienvenue donc au pays de la dépendance, matérialisé dans une étonnante carte du tendre où chacun trouvera ses repères !

Michel Bille est sociologue et conférencier spécialisé dans les questions relatives aux handicaps, à la vieillesse et à la transformation des structures familiales.
Marie-Françoise Bonicel est psychologue, gestalt-thérapeute, consultante et formatrice dans diverses institutions de santé, de soins et d'éducation.
Didier Martz est philosophe, professeur, conférencier, animateur de cafés philo, chroniqueur radio et auteur d'ouvrages sur la vieillesse et le handicap.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 26,80

Autre devise

Frais de port : Gratuit
De Canada vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Didier Martz; Marie-Françoise Bonicel; Michel Billé
Edité par Eres (2014)
ISBN 10 : 274924028X ISBN 13 : 9782749240282
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Kbooks Online
(Scarborough, ON, Canada)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Eres, 2014. Paperback. État : New. New clean, tight, unmarked (Fine), no spine or cover creases, French Text, Pictures are available on request. All orders are shipped by Kbooks on Mon, Wed & Fri USPS Media Mail for American orders and Canada Post for Canada bound orders (from Toronto). Overweight books (>1 kg) dispatched outside North America may require additional shipping charges. N° de réf. du libraire mon0000204847

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 26,80
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Canada vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais