Les songes de Clio : Fiction et Histoire sous l'Ancien Régime

 
9782763783383: Les songes de Clio : Fiction et Histoire sous l'Ancien Régime
Présentation de l'éditeur :

Qui écrit l'histoire ? Quelle histoire écrire ? Comment penser l'histoire ? A quelles fins écrire l'histoire ? Objets de réflexion soumis aux participants du colloque international «Les songes de Clio : Fiction et Histoire sous l'Ancien Régime», ces questions programmatiques se recoupent et interfèrent entre elles, et ce n'est sans doute pas le moindre intérêt des réponses qui leur ont été apportées dans le présent ouvrage que d'avoir exemplairement démontré leur étroite connivence.
Regroupé sous le signe de la «Poétique de l'histoire», un premier ensemble de textes examine les difficultés qu'éprouvent les auteurs de l'Ancien Régime à penser Clio hors du cénacle de ses soeurs. Inauguré par une réflexion sur les noces d'Apollon et de Clio au XVIIe siècle, cet ensemble se clôt sur une promenade dans Florence, patrie des arts et berceau de leur histoire.
Un deuxième ensemble s'attache aux «Pratiques de l'histoire», pratiques aux prises avec une volonté nouvelle de «raisonner» Clio, et qui se manifeste par une conscience émergente des spécificités des genres historiques. De Buffon à Winckelmann, en passant par Rousseau, Voltaire, Hume, Schiller, Godwin ou Fichte, les temps de l'histoire, qu'il s'agisse de l'histoire de la nature, des sociétés ou des arts, sont ainsi soumis à examen.
Ponctuations douloureuses et régulières de l'Ancien Régime, les guerres de religion inaugurent la réflexion sur les «Usages de l'histoire», et permettent de rappeler une ligne de pensée, une manière d'agir qui traverse la Renaissance, le Grand Siècle et les Lumières. Par delà leur diversité, les études rassemblées sous ce thème démontrent en effet combien l'activité de l'historien et celle de l'écrivain sont alors pareillement militantes : il s'agit avant tout d'être utile. Consacrée à la synthèse impossible entre l'ontologie des Modernes et l'esthétique des Anciens, l'analyse du néo-classicisme d'André Chénier clôt ce volet pour mieux relancer la réflexion sur les tiraillements de Clio au tournant des Lumières.
Qu'advient-il, au sortir des Lumières, du partenariat entre fiction et histoire si durablement et si largement célébré ? Pour répondre à cette interrogation, la postface de ce collectif, placée sous le signe de «Clio, la peste et l'utopie», propose à travers une lecture de Daniel Defoe et de Mary Shelley l'hypothèse de deux croisements inédits de la fiction et de l'histoire, eux-mêmes effectués à contretemps de l'histoire littéraire.
Si les études rassemblées dans ce triptyque sont, on l'aura compris, loin d'épuiser les occasions de dialogue entre l'histoire et la fiction, leur variété d'approches et de sujets, tout en révélant constantes et variations, témoigne en revanche de l'omniprésence de Clio dans l'esprit des lettrés sous l'Ancien Régime. Figure tutélaire de l'événement organisé du 3 au 6 octobre 2001 à Québec par le Cercle interuniversitaire d'étude sur la République des Lettres, la Muse était encore parmi nous, au coeur de nos discussions comme de nos préoccupations de recherche. À la lecture de ces pages, puisse le lecteur retrouver un peu de l'éclat et du plaisir de ces journées.

Fondateurs du Cercle interuniversitaire d'étude sur la République des Lettres (CIERL). Sabrina Vervacke. Éric Van der Schueren et Thierry Belleguic enseignent la littérature française d'Ancien Régime à l'Université Laval (Québec).

Extrait :

Historia in fabula
Les noces d'Apollon et Clio au XVIIe siècle

L'histoire est fille des songes de Clio : sans doute est-ce pourquoi elle présente, comme les songes, toute la disparate d'une chimère. Composite par essence, elle relève à la fois du savoir, du discours et de l'action : du savoir, comme compilation d'archives ; du discours, comme narration de faits ad­venus ; de la pratique sociale, comme instrument de délibération politique et morale. Dès lors, si elle prétend tout uniment au vrai, ce sera sous les formes modulées et contrastées de l'objectivité, de l'interprétation ou de la méditation : il y a dans tout historien un savant qui la voudra véritable, un écrivain qui la rendra vraisemblable, un moraliste qui la souhaitera mémorable. De la quête du vrai au péril du faux, même tension : comme savoir, son risque est l'erreur; comme discours, la fable; comme pratique sociale, l'«instrumentalisation». Le mixte de répulsion et de contagion qui la lie à la fiction procède de cette hétérogénéité structurelle, à l'effet de laquelle s'ajoute l'évolution diachronique des critères et des enjeux : car la vérité et l'erreur, l'histoire et la fiction elles aussi ont une histoire, qui a infléchi et modifié leur acception et leur usage selon les époques.
Le XVIIe siècle français, auquel on limitera ici l'examen de ces relations entre l'histoire et ses fictions, ajoute à la complexité intrinsèque du concept celle d'une période de rupture, de charnière et de tension, où se prolonge à mont l'idéal humaniste, jusque dans les années 1630-1640 ; tandis qu'à val s'annonce, à partir de 1680, l'esprit dubitatif et critique préludant à l'épa­nouissement des Lumières. Dans l'intervalle, entre Le Cidet Les Caractères, entre Descartes et Bayle, entre la modulation baroque du maniérisme et la crise de conscience européenne, se faufile ce que l'on a appelé le classicisme français. Comme une étincelle entre deux pôles, le contact entre humanisme dépassé et Lumières promises s'effectue alors sous la forme d'un em­brasement intellectuel et artistique qui tire son énergie de l'effondrement tellurique du socle des savoirs.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter D'occasion Afficher le livre
EUR 21,79

Autre devise

Frais de port : EUR 13,12
De Canada vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Claire Van der Schueren; Collectif; Sabrina Vervacke; Thierry Belleguic
Edité par Les Presses de l'Université Laval (2006)
ISBN 10 : 2763783384 ISBN 13 : 9782763783383
Ancien(s) ou d'occasion Broché Quantité : 1
Vendeur
Librairie à la bonne occasion
(Québec, QC, Canada)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Les Presses de l'Université Laval, 2006. Broché. État : Bon. ( IN FRENCH - EN FRANÇAIS ) 645 pages; Compilation de textes: Les noces d'Apollon et de Clio au XVIIe siècle - Clio et les poètes: chanter les "faictz" des rhétoriqueurs à Jodelle. - Histoire et fiction / Vérité et mensonge: esquisse d'une poétique à la Renaissance. - Les événements singuliers ou l'histoire surprise - La mise en fiction de l'histoire dans "Le palais des nobles Dames". - Vérité, vraisemblable et querelle des genres sérieux dans le théâtre de Louis XIII. - Le bestiaire de Saint Simon. - L'exemple de Mrin le Roy de Gomberville - Les Lumières au prisme de la décadence des lettres et du goût. - Le mythe florentin de l'histoire de l'art au XVIe siècle - Le problème du statut des 2Époques de la nature" de Buffon. - Clio avait-elle songé à Darwin - Paradigme newtonien et expérience historique chez Voltaire. - Schiller, serviteur réfractaire de Clio. = Schiller poète des conjurations. - L'inductin utopique. - Éloges historques dans les Essais de Montaigne. - Reflexions sur L'histoire d'Angleterre de Hume. - L'abbé Claude Fleury et la démonstration historique. - Winckelmann et l'historisation de l'art - Note sur le martyrologe - Uchronie et utopie au XVIIe siècle. - Une critique de l'histoire au XVIIe siècle - De l'usage des lettres païennes à l'invention d'un auteur chrétien. Joachim du Bellay et la mémoire-langue. - Le Paris des antiquaires - Philologie pésie et politique chez André Chénier. - Clio, la peste et l'utopie. ---------------- Broché. Livre en très bon état. Size: 8vo. N° de réf. du libraire 024136

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 21,79
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 13,12
De Canada vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais