9782804180317: Économie politique du developpement durable
Extrait :

Extrait de l'introduction

Investis dans des projets et des recherches sur le développement durable depuis de nombreuses années, les auteurs ont vu dans cet ouvrage l'opportunité de porter à la connaissance des étudiants le fruit de leurs réflexions communes. Pour faire mentir Olivier Godard (cité supra), ils ont fait le pari de proposer une lecture originale, un regard décalé, sur un thème dont tous les étudiants ont déjà entendu parler, de manière plus ou moins approfondie (ce qui n'était pas le cas il y a seulement dix ans) : le développement durable, ou soutenable. Ces trois enseignants-chercheurs font donc ici le point sur cet objet - le développement durable -, au prisme de la grille de lecture qui est la leur : l'économie politique. L'objet va être décliné tout au long de l'ouvrage, la démarche doit donc être précisée dans cette introduction. Elle constitue en effet le préalable incontournable pour aborder chacun des chapitres.

S'il s'avère nécessaire aujourd'hui de définir l'économie politique par rapport à la démarche économique standard, néo-classique ou encore mainstream, il convient de rappeler que les grands auteurs classiques, comme Smith ou Ricardo, faisaient de l'économie politique, comme l'indique le titre du célèbre ouvrage de ce dernier, Des principes de l'économie politique et de l'impôt {On the Principles of Political Economy and Taxation), publié en 1817. Cela signifie qu'ils se préoccupaient non seulement de la création de richesse, mais également des conditions dans lesquelles celle-ci était créée et de ce qui en était fait.

Le titre des ouvrages peut néanmoins être trompeur, puisque Walras publiera en 1874 ses Éléments d'économie politique pure, ou théorie de la richesse sociale puis, en 1878, les Études d'économie politique appliquée. Théorie de la production de la richesse sociale. Il est pourtant considéré comme l'auteur ayant entamé le processus d'assimilation de l'économie à l'univers des sciences dites «dures». «L'économie politique n'est devenue "science économique" que lorsque certains, sous couvert de scientificité, ont souhaité occulter la question des pouvoirs et des rapports entre les groupes humains. En effet, et c'est là la seconde caractéristique, "science économique" est une dénomination qui permet de présenter la discipline comme "neutre", "objective", étudiant des "lois naturelles", à l'image donc des "sciences dures" (Di Ruzza, 1994, p. 8)». «A partir de Walras, en effet, le souci d'imiter les méthodes des sciences physiques conduit une partie de la science économique (le paradigme néoclassique) à des coupes claires dans son objet d'étude. Les lois de la nature étant intemporelles et indépendantes de l'action humaine, l'économie ne peut énoncer de telles lois qu'à la condition d'être hors du temps, "ahistorique" et totalement déconnectée des réalités de l'action humaine, c'est-à-dire également amorale, asociale et apolitique» (Généreux, 2001, p. 17). L'action humaine est alors réduite à sa plus simple expression, la motivation utilitariste. Pourtant, alors que Léon Walras est généralement considéré comme l'un des pères de l'utilitarisme, il a lui-même exprimé toutes les limites de cette approche et proposait que les économistes étudient également les besoins individuels et collectifs (Walras, 1898, p. 266). Mais cette proposition a été rapidement noyée dans l'utilitarisme du courant néoclassique, devenu la norme en science économique.

«L'économie politique» a été peu à peu marginalisée au profit de la «science économique», au point qu'il faut aujourd'hui rappeler aux jeunes économistes qu'il s'agit pourtant de la démarche originelle, celle des pères fondateurs. En France, il existe une tradition bien vivace d'économie politique, qui cherche à réaffirmer son existence depuis le début des années 2000. Ainsi, en 2009, un collectif d'économistes hétérodoxes crée l'Association française d'économie politique (AFEP), pour marquer sa différence par rapport à l'Association française de science économique (AFSE), fondée, quant à elle, en 1950. Cette économie politique contemporaine n'a pas pour vocation première de critiquer la démarche néoclassique, aujourd'hui largement dominante. Il s'agit d'une démarche autonome et cohérente reposant sur des fondements spécifiques, pour partie hérités de l'économie politique classique, mais ayant également subi d'autres influences depuis le XVIIIe siècle. Par suite, ce ne sont pas tant des objets d'études qui la caractérisent, mais bien «une manière» de faire de l'économie (Lordon, 2008).

Présentation de l'éditeur :

Cet ouvrage propose une lecture originale du développement durable. En effet, la plupart des enseignements dispensés, et la plupart des manuels publiés, se référent explicitement ou non aux grilles d analyse de l économie standard néo-classique. Pourtant, de nombreux travaux s émancipent de cette tradition pour proposer des lectures alternatives du développement durable pris dans sa globalité, mais également des différents projets qui le constituent désormais. Ainsi, l écodéveloppement porté par M. Strong et I. Sachs lors du Sommet de Stockholm en 1972, est le plus souvent passé sous silence, alors que pour certains auteurs contemporains il constitue le projet pionnier en matière de durabilité du développement. De même, si l écologie industrielle est aujourd hui souvent abordée, il est rarement fait mention de l existence de différents courants. On peut encore citer la RSE (responsabilité sociale d entreprise), considérée le plus souvent comme la déclinaison entrepreneuriale du développement durable, sans que soit mobilisée la notion de contestabilité sociale pourtant pertinente pour comprendre pourquoi les entreprises « font du développement durable », même quand elles n y sont pas obligées. Cette économie politique du développement durable permet à chacun de s approprier autrement l histoire, la théorie et la pratique d une notion devenue incontournable.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Figuiere, Catherine- Boidin, Bruno- Diemer, Arnaud
Edité par DE BOECK SUPERIEUR (2014)
ISBN 10 : 280418031X ISBN 13 : 9782804180317
Neuf(s) Paperback Quantité : 3
Vendeur
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre DE BOECK SUPERIEUR, 2014. Paperback. État : NEUF. "Cet ouvrage propose une lecture originale du développement durable. En effet, la plupart des enseignements dispensés, et la plupart des manuels publiés, se référent explicitement ou non aux grilles d'analyse de l'économie standard néo-classique. Pourtant, de nombreux travaux s'émancipent de cette tradition pour proposer des lectures alternatives du développement durable pris dans sa globalité, mais également des différents projets qui le constituent désormais.Ainsi, l'écodéveloppement porté par M. Strong et I. Sachs lors du Sommet de Stockholm en 1972, est le plus souvent passé sous silence, alors que pour certains auteurs contemporains il constitue le projet pionnier en matière de durabilité du développement. De même, si l'écologie industrielle est aujourd'hui souvent abordée, il est rarement fait mention de l'existence de différents courants. On peut encore citer la RSE (responsabilité sociale d'entreprise), considérée le plus souvent comme la déclinaison entrepreneuriale du développement durable, sans que soit mobilisée la notion de contestabilité sociale pourtant pertinente pour comprendre pourquoi les entreprises " font du développement durable ", même quand elles n'y sont pas obligées.Cette économie politique du développement durable permet à chacun de s'approprier autrement l'histoire, la théorie et la pratique d'une notion devenue incontournable." - Nombre de page(s) : 272 - Poids : 528g - Genre : Economie LMD + ENSEIGNEMENT A DISTANCE. N° de réf. du libraire N9782804180317

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 24,50
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 2,99
Vers France
Destinations, frais et délais

2.

Arnaud Diemer; Bruno Boidin; Catherine Figuière; Préface : Franck-Dominique Vivien
Edité par De Boeck (2014)
ISBN 10 : 280418031X ISBN 13 : 9782804180317
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre De Boeck, 2014. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782804180317

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 24,50
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 3,71
Vers France
Destinations, frais et délais

3.

Arnaud Diemer; Bruno Boidin; Catherine Figuière; Préface : Franck-Dominique Vivien
ISBN 10 : 280418031X ISBN 13 : 9782804180317
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828041803170000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 37,07
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Etats-Unis vers France
Destinations, frais et délais