Liège-Guillemins, la gare blanche

 
9782804700508: Liège-Guillemins, la gare blanche
Extrait :

L'âme et l'armure
Caroline Lamarche

Entre une voie de circulation rapide et la Meuse, se dresse, narguant la barre d'immeubles qui sépare le fleuve des collines, le plongeur et son arc, une sculpture de lanchelevici. Sa silhouette, d'une grande pureté, s'intègre discrètement dans ce paysage composite. Au-delà du symbole donné à une ville dont l'eau est l'élément le plus stable, il nous rappelle que la courbe était, de la cité mosane, le geste naturel. De ces oeuvres qui introduisent du lien dans un décor bouleversé, Liège n'est pas avare. Mais si je choisis le plongeur, à l'instant d'évoquer la nouvelle gare des Guillemins, c'est que tous deux éveillent, à une échelle différente, une émotion comparable.
Lorsqu'il descend de l'autoroute vers la vallée, le long du plan incliné qui double la voie ferrée, l'automobiliste aperçoit un objet étrange, sorte de vaisseau oblong posé comme un insecte sur la fleur grise de la ville. Une colline de plus, givrée, étincelante, s'est adossée aux autres. C'est à Cointe, quartier boisé dont le nom vient d'un mot de vieux français qui signifie "beauté". La colline de Cointe est demeurée belle, coiffée d'arbres magnifiques, de son Mémorial Interalliés, et prolongée, désormais, par la visière de la gare blanche.
Elle ressemble à une sculpture, la grande soeur du plongeur. Comme lui, elle est encerclée de bâtiments éclectiques, symptômes d'une ville qui a vu son visage changer à chaque génération. Il fallait détruire pour rebâtir, accompagner la croissance, lui faire de la place. Et, dans cet effort toujours recommencé et toujours laborieux, comme l'est toute oeuvre - et une ville est une oeuvre, celle des générations d'hommes et de femmes qui l'ont faite -, de temps en temps, des gestes de pure beauté sont posés.
Guillemins vient de Guillemites, un ordre religieux installé à la fin du XIIIe siècle dans un couvent du quartier. La légende veut que saint Guillaume, après une vie dissolue et quelques exploits guerriers, soit devenu pèlerin puis ermite, non sans avoir au passage terrassé un dragon. Destin tout sauf simple, mais Liège aussi est une hydre. Sa physionomie actuelle fait penser à ces cartes représentant la Principauté au temps des princes-évêques, une figure à la découpe torturée, un tissu plein de trous. Car le territoire conquis l'était inégalement, puzzle auquel il manquait des pièces, perdues au fil des combats. Ceux qui aiment Liège sont attachés à ce terrain mité. Ils ont pris l'habitude de sauter de repère en repère, pour reconstruire mentalement un territoire qui se défait sans cesse. D'autres, de guerre lasse, l'ont quitté, oubliant la Meuse qui relie les quartiers. Oubliant les combats et oubliant les miracles.
Je suis issue d'une génération qui répétait : "ceci n'est plus". J'ai hérité d'un imaginaire à rebours, penché sur la beauté disparue. Celle des Délices du Pays de Liège, cet ouvrage du XVIIIe siècle illustré de gravures représentant églises, couvents et châteaux dans un décor de collines et de bois. Celle aussi des hauts fourneaux dont les geysers de feu ont fasciné Victor Hugo et d'autres voyageurs illustres ou inconnus. J'ai cherché les traces de cette beauté et je les ai trouvées, ici et là, autant de lambeaux qui, reliés par la mémoire attentive de quelques citoyens et des choix urbanistiques plus ou moins éclairés, continuent à faire une ville. Une ville irritante et passionnante, que chaque nouvelle donne plonge dans des abîmes de perplexité. À Liège, j'ai nourri des haines enthousiastes, des douleurs constructives, des rêves qui finissaient souvent par piquer du nez. À Liège, je suis devenue résistante par le regard et détective de la beauté.

Présentation de l'éditeur :

La construction de la nouvelle gare des Guillemins à Liège, dessinée par le célèbre architecte espagnol Santiago Calatrava, a été une aventure humaine, artistique et technique hors du commun. De béton, d'acier et de verre, la structure conçue par Calatrava est une sculpture aux formes aussi souples que vigoureuses où le défi technique est relevé sans jamais être ostentatoire. L'immense coupole tient lieu de façade dans ce bâtiment qui en est dépourvu et dans lequel la perméabilité avec la ville, l'interface entre le dedans et le dehors est très étroite.

Mandaté par Eurogare, maître d'oeuvre du projet, le photographe Alain Janssens a suivi toute l'évolution du chantier, depuis la pose des premières pierres jusqu'au surgissement du bâtiment. Le propos n'est pas de faire un livre de fin de chantier, mais bien plutôt d'approcher par l'image cet organisme vivant qu'est la gare. L'image le révèle, lui vole ses secrets, fait affleurer son humanité, l'étroite relation qui se noue entre lui et celles et ceux qui le construisent, qui l'arpentent.... L'image fixe l'éphémère désormais inscrit dans la mémoire du bâtiment. Le regard du photographe se fait ainsi le seul témoignage de cette profonde transformation du paysage urbain, d'où des confrontations d'images qui subliment ce qui, isolé, serait banalité.

Les gares, lieux emblématiques du voyage, ont toujours inspiré les écrivains. Liège-Guillemins ne fait pas exception à la règle et l'ouvrage sera enrichi des textes de Caroline Lamarche. De nouveau, il n'est pas tant question de parler de ce lieu monumental et expressif, duquel se dégage une réelle poésie du mouvement, mais bien du voyage imaginaire dont il devient le point de départ.

Le livre coédité avec EUROGARE offrira ainsi une échappée, où architecture, photographie et écriture sont affranchies l'une de l'autre et se rencontrent dans des mises en relation qui font sens.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

JANSSENS A
Edité par MARDAGA PIERRE
ISBN 10 : 280470050X ISBN 13 : 9782804700508
Neuf(s) Paperback Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre MARDAGA PIERRE. Paperback. État : NEW. MARDAGA PIERRE (18/11/2010) Weight: 1318g. / 2.91 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782804700508

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 35
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Alain Janssens; Caroline Lamarche
ISBN 10 : 280470050X ISBN 13 : 9782804700508
Neuf(s) Quantité : 1
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828047005080000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 45,99
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Alain Janssens; Caroline Lamarche
Edité par Editions Mardaga (2010)
ISBN 10 : 280470050X ISBN 13 : 9782804700508
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Mardaga, 2010. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782804700508

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 35
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

4.

Alain Janssens
Edité par Editions Mardaga (2010)
ISBN 10 : 280470050X ISBN 13 : 9782804700508
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Mardaga, 2010. Paperback. État : Brand New. 200 pages. French language. 11.97x8.74x0.79 inches. In Stock. N° de réf. du libraire zk280470050X

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 58,62
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,92
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais