Saint Seiya Next Dimension - Le myth d'Hades Vol.2

Note moyenne 3,36
( 36 avis fournis par GoodReads )
 
9782809418248: Saint Seiya Next Dimension - Le myth d'Hades Vol.2

Saint Seiya - Next dimension - Volume 2

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Revue de presse :

Après un retard n’ayant pas grand chose de surprenant de la part de l’éditeur, voilà enfin le second tome de cette série tant attendue et tant redoutée !

Après avoir suivi les nouvelles versions de Tenma, Shion et Dohko au cours du 18e siècle dans le premier tome, cette fois nous suivront les aventures d’Athéna elle même accompagnée dans son périple par Shun dans le présent, suite direct des aventures de la première série.
Ce second tome vient donc répondre à plusieurs interrogations : c’est désormais certain, cette histoire n’a absolument rien à voir avec Lost Canvas, et elle se déroulera sur deux époques différentes, le présent venant servir d’ancrage à ce qui s’est déroulé dans le passé !
Par une subtile révélation (enfin subtile…) l’auteur nous apprendra comment s’est déroulée la guerre sainte d’il y a deux siècles. Il prend des risques en choisissant de jongler avec les paradoxes temporelles mais cela peut s’avérer tellement riche ! Quoi qu’il en soit cela à le mérite d’être original et surprenant !

Nous ne sommes donc pas au bout de nos surprises avec ce volume où l’auteur semble réellement vouloir nous proposer une histoire riche et complexe, semblant vouloir sortir de la linéarité qu’on lui a si souvent reproché.

Malheureusement ce second volume contient autant de bonnes choses que de défauts, sinon des maladresses de la part de l’auteur qui font qu’au final on en sort un peu mitigé.
Pour ce qui est des bonnes choses, on est heureux de voir que l’auteur a choisi de créer de nouveaux chevaliers d’or, contrairement à ce qu’on a pu voir dans Lost Canvas : nouveau design pour de nouveaux héros. Malheureusement même là, tout n’est pas parfait, loin de là ! Le Taureau reste une énorme brute, le Capricorne possède toujours Excalibur (qui s’avère être un katana….n’importe quoi), la Vierge est toujours l’homme le plus proche de Dieu et ferme toujours les yeux… Nouveaux design mais on doute qu’ils possèdent de nouvelles personnalités, ce qui par contre était le cas dans Lost Canvas.
Ensuite on suit une aventure riche en rebondissement nous changeant des classiques traversées de maisons, piliers ou autres prisons. De nouveaux personnages apparaissent, inspirés de la mythologie, pour plus de richesse. On retrouve notamment Callisto la nymphe, suivante de d’Artémis, tout comme cette dernière, superbe Déesse qui s’opposera à sa sœur. On trouve également une incarnation de Hécate qui sera ici une sorcière (dans la mythologie il s’agit d’une Déesse, fille d’un Titan). On découvre également l’ordre des chevaliers d’Artémis (comment peut-on choisir de nommer un de ses personnages « La Scoumoune » ?). Et Chronos lui même est intégré à l’histoire.

On ne peut que saluer cette volonté de vouloir agrémenter la mythologie de la série de nouvelles divinités, de nouveaux confits (Athéna a porté la main sur deux des principaux Dieux…il s’agit en fait du même point de départ que le film ayant le vu le jour il y a quelques années), l’aventure s’annonce riche en rebondissements, mêlant évènements du passé et du présent…

Mais le tome est loin d’être exempt de défauts : Athéna prend part elle même à la bataille, mais pour une Déesse elle apparaît bien ridicule (là où Hadès et Poséidon était quasiment intouchables). Faire réintervenir Shun est une bonne chose, mais faire intervenir Ikki encore une fois quand ce dernier est en danger, toujours de la même manière, toujours avec le même mode d’intervention, va au delà du ridicule, une telle erreur est impardonnable de la part d’un auteur confirmé ! On a déjà évoqué la personnalité des nouveaux chevaliers d’or, même si pour le sujet, il convient d’attendre encore un peu pour se prononcer. Et enfin, même si ce n’est pas une surprise, il faut parler du trait de l’auteur dont l’aspect amateur est ici atténué par la couleur…seulement la couleur ne peut rien contre des erreurs de perspectives.

Un second tome dans la lignée du premier, intéressant, qui ravira les fans heureux de se plonger dans une nouvelle aventure, semblant riche et travaillée, mais Kurumada reste Kurumada, les maladresses sont encore nombreuses et pourraient agacer nombre de lecteurs.


erkael

(Critique de www.manga-news.com)

Biographie de l'auteur :

Il habite la belle ville portuaire de Yokohama.

Tout jeune, Masami Kurumada est passionné par le manga. Après plusieurs concours, à 21 ans, il commence sa carrière dans l’hebdomadaire Shônen Weekly Jump. Un style vigoureux et un découpage percutant collent parfaitement à Ring Ni Kakero, une série qui se déroule dans le monde de la boxe. Avant la série qui le propulsera dans le panthéon des mangakas-cultes, Masami Kurumada imagine aussi Fuuma no Kojiro, la quête d’un personnage autour d’une épée sacrée ; puis Otoko Zaka, la vie difficile d’un homme soumis à de terribles épreuves. Passionné de mythologie, Kurumada y introduit déjà des références aux dieux grecs. Pendant quelques années, ces différentes parutions abordent les éléments qui nourriront le monde de Saint Seiya-Les Chevaliers du Zodiaque.
Masami Kurumada situe son manga en Grèce. Il crée en fait un sentaï* (voir lexique) mythologique, chaque Chevalier étant défini par une des cinq couleurs (rouge, jaune, rose, noir, bleu). Son goût pour les effets spéciaux le pousse à imaginer ses héros combattant à mains nues en concentrant leur énergie vitale. Il leur ajoute des armures puissantes : les Surplis. Les héros franchiront trois étapes : guerriers sacrés, combattants sacrés et enfin Saints. Naît ensuite l’idée d’une protection assurée par les constellations zodiacales. Après avoir compulsé des dizaines d’ouvrages sur les mythologies grecque, nordique et chinoise, Masami Kurumada les mélange avec subtilité pour en extraire cette saga extraordinaire de Saint Seiya, plus connue sous le nom des Chevaliers du Zodiaque. Masami Kurumada installe avec talent des héros vivants, sensibles et mus par une force intérieure intense, reflet de leur âme.

C’est en 1974 qu’il a fait ses vrais débuts de mangaka : il a commencé par dessiner « Suke ban Arashi », manga avec lequel il a gagné à un concours de fanzines. C’est ainsi que Masami Kurumada a entamé sa longue carrière.

Au Japon, « Ring ni Kakero », son premier grand succès public, restera dans les mémoires des lecteurs de mangas , plus encore que St Seiya. L’intensité et l’hommage rendu au manga « Ashita no Joe » de Tetsuya Chiba ont laissé une empreinte considérable dans le cœur des jeunes Japonais de l’époque.

A époque différente, impact différent. La publication de Saint Seiya a débuté en 1986 dans le « Shônen Weekly Jump » désormais célèbre même en Europe. L’engouement fut immédiat et, touchant un public très large, la série connaîtra toutes les adaptations possibles : dessins animés, jeux vidéo et même une comédie musicale en 1993 où l’on verra, composé de cinq garçons, le boys-band local SMAP monter sur scène et endosser les armures des chevaliers.

Saint Seiya deviendra le symbole des thèmes traités dans le « Weekly Jump ». En d’autres termes, c’est avec St Seiya que s’est réellement affirmé le style de l’hebdomadaire. C’est vraiment grâce lui qu’il a trouvé son lectorat et qu’il dépasse chaque semaine, les 5 millions d’exemplaires vendus.

Masami Kurumada connaît déjà le succès au Japon. La renommée mondiale arrive grâce à Saint Seiya. Son manga est rapidement adapté pour la télévision. Régulièrement diffusée, cette série est l’objet de jouets et divers produits dérivés. Elle a même été jouée en comédie musicale par le groupe Smap, un célèbre Boys Band japonais ! Après Saint Seiya-Les Chevaliers du Zodiaque, Masami Kurumada enchaîne avec Silent Knight. Depuis, il poursuit une carrière heureuse avec BT’X.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

KURUMADA Masami
ISBN 10 : 2809418241 ISBN 13 : 9782809418248
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828094182480000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 17,56
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Masami Kurumada
Edité par Marvel Panini France
ISBN 10 : 2809418241 ISBN 13 : 9782809418248
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Marvel Panini France. Paperback. État : Brand New. In Stock. N° de réf. du libraire zk2809418241

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 14,03
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 7,07
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Masami Kurumada
Edité par Marvel Panini France
ISBN 10 : 2809418241 ISBN 13 : 9782809418248
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Irish Booksellers
(Rumford, ME, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Marvel Panini France. Paperback. État : New. book. N° de réf. du libraire 2809418241

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 24,10
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais