MINAMI Kanan Tsubaki love Vol.13

ISBN 13 : 9782809430004

Tsubaki love Vol.13

Note moyenne 4,11
( 475 avis fournis par GoodReads )
 
9782809430004: Tsubaki love Vol.13

La relation entre Tsubaki fille et Tsubaki garçon commence mal ! Le play-boy du lycée l'a choisie comme souffre-douleur mais la jeune fille, qui n'apprécie pas ses railleries, lui coupe les cheveux. (Elle adore jouer les coiffeuses ! D'ailleurs, elle s'occupe de sa sœur qui est toujours impeccablement coiffée.) Notre héros n'est pas vraiment satisfait de sa nouvelle coupe et lui demande de réparer le préjudice en nature. Tsubaki ne comprend pas et lui coupe à nouveau les cheveux. Débute alors une histoire passionnelle comme sait si bien les raconter Kanan Minami.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Biographie de l'auteur :

Kanan Minami (????) est une mangaka née le 12 novembre 1979 à Saitama, près de Tokyo au Japon. C’est à l’âge de 20 ans qu’on entend la première fois parler d’elle, en 1999. Elle publie son premier manga, « Mi no aru kanojo », et depuis c’est une référence dans le mature shojo, au Japon.
L'auteur s’attache selon elle à mettre en avant le plaisir féminin, les relations sexuelles des jeunes lycéens, et les sentiments qui y sont associés. Kanan Minami est également très reconnaissable grâce à son style graphique particulier et très shojo.

Parmi les nombreux les travaux de l’auteur, on plusieurs des participations à des œuvres collectives qui regroupent plusieurs histoires de différents mangaka. Toutes ses œuvres sont publiées chez l’éditeur Shogakukan en passant par le magazine de prépublication Sho-Comi. Ainsi on retrouve : 17-sai Hajimete no H (17? ????H) en 1999, 16-sai Kiss (16? KISS) en 2001, Love & Sex en 2003, Love & Beast et Shite Wagamama H (?? ????H) en 2004, Geki Ai Motto Motometai (?? ~???????) en 2005 et Neko kare cool (?????) en 2010.

En parallèle elle publie ses propres récits complets tel que : Kakene Nashi no LOVE Torihiki (??????LOVE??), un shojo regroupant trois histoires courtes de l’auteur. Ensuite vient Shinju no Kusari (????) un recueil de quatre histoires paru en 2002. Puis vient Perfect Partner (????????????) paraissant la même année. Et enfin, Shiiku Hime (???), un recueil de deux histoires sorti en 2006.

En ce qui concerne les séries sorties en France, qui sont aussi les seules séries suivies de l’auteur on retrouve :

- L’amour à tout prix / Renai Sjijô Shugi (????????) est un shojo mature écrit en 2003 par l’auteur. En France, les huit tomes sont sortis de novembre 2005 à mars 2007 avec deux coffrets collectors, mais depuis la commercialisation est arrêtée suite à la faillite de l’éditeur Akiko.

- Honey x Honey / Honey X Honey drops (?×??????) est un shojo mature encore, débuté en 2004 par l’auteur. Les huit tomes sont tous sortis en France chez Glénat, dans leur collection shojo, de mai 2010 à août 2011.

- Rhapsody in heaven / Kyousou Heaven (?????) est un shojo sorti en 2007 au Japon, avec ses trois tomes il forme une petite série facile à prendre pour découvrir l’univers de l’auteur … Surtout qu’en France, Panini a fait une réédition en version intégrale pour remettre ce manga au goût du jour. Panini Manga a sorti la première version du manga de septembre à décembre 2009, et la réédition en 2012.

- Tsubaki Love / Kyô, Koi wo Hajimemasu (??????????), dernier shojo en date de l’auteur. Elle l’a commencé en 2008 et compte quinze tomes, terminés, au Japon. En France, Panini la publie depuis 2010.

A noter que depuis novembre 2012 elle vient d'entamer une nouvelle série intitulée : Miseinen Dakedo Kodomo Janai (?????????????) qu'elle prépublie toujours dans le Sho-comi.

Revue de presse :

Sous le poids du travail qu’elle doit fournir, Tsubaki s’effondre et se retrouve à l’infirmerie, inconsciente. Sa mère, affolée, s’inquiète et pense que tout est de la faute de Kyota. Elle ne peut pas assister au dernier de ses examens, s’étant effondrée trop tôt. Elle maintient que son amour n’y est pour rien, et pourtant elle va décider de prendre un peu de distance, le temps d’avoir les idées plus claires sur son avenir et ses études. Que faire, mais surtout dans quel but ? Kyota a un but, et elle ne sait même pas de quoi demain sera fait. Quoi de plus normal que d’arrêter de voir son petit ami, donc ? C’est évidemment la faute de l’amour. Ce n’est pas comme si l’amour permettait de se soutenir l’un l’autre, hein. Qu’il aidait à traverser les épreuves. Et non. Avec un chagrin d’amour sur le dos, Tsubaki ne pourra que mieux réussir ses examens et trouver ce qu’elle veut faire pour l’avenir.

Ils passent donc un dernier rendez-vous ensemble, que l’auteur veut chargé d’émotion. Pourtant, on est tellement déstabilisé par la logique stupide qui veut juste les faire se séparer pour un peu de pathos et d’effets de manche, qu’on est pas émus le moins du monde. Surtout qu’ils font une pause mais que Kyota pense que Tsubaki va aller voir ailleurs avec un autre mec, et que la jeune fille veut lui rendre ses cadeaux. On appelle ça une RUPTURE, Kanan Minami ! Stupéfiant à quel point c’est ridicule. Et puis un homme un peu bizarre débarque et va harceler Tsubaki. Il se passionne pour ses cheveux, et on apprend qu’il est un coiffeur professionnel. Et la jeune fille va d’abord se méfier, puis l’admirer et souhaiter le suivre. Comme si son destin lui était tombé entre les mains. Que c’est pratique d’être une héroïne de shojo.

(Critique de www.manga-news.com)

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande