Peter James, Tome : Morte en mémoire vive

Note moyenne 4,02
( 391 avis fournis par Goodreads )
 
9782811212285: Peter James, Tome : Morte en mémoire vive
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 
Extrait :

Toronto, Canada. Février 1982.

Joe Messenger reçut l'appel qu'il redoutait tant à deux heures et demie du matin. Son père avait cru passionnément qu'un jour l'être humain pourrait triompher de la mort, et sans doute à cause de cela, et parce que Joe avait été élevé par son père jusqu'à l'âge de sept ans, il n'acceptait pas l'idée que son père puisse mourir un jour. Cette croyance était ancrée en lui plus fortement que chez la plupart des enfants.
Il répondit d'une voix ensommeillée, pensant dans le premier instant que c'était le réveil. Mais quand il leva le combiné jusqu'à son oreille et qu'il entendit la voix affable et tendue de l'infirmière de nuit de l'hôpital général de Toronto, la réalité le pénétra. Il alluma à tâtons la lampe de chevet en renversant un verre d'eau.
- Docteur Messenger, votre père vous demande. Il veut vous parler d'urgence.
- Comment est-il ?
- Très affaibli, j'en ai peur.
Elle hésita et il déchiffra clairement le message qu'elle prononça ensuite :
- Je crois que ce serait une bonne idée de venir au plus vite.
- Bien sûr. J'arrive.
Une autre pause, et l'infirmière ajouta :
- Il tient absolument à vous dire quelque chose. Apparemment, c'est une mise en garde.
Joe enfila une chemise en jean épais, un pull à col roulé et un pantalon de velours côtelé, s'aspergea le visage d'eau et se précipita à travers le studio en quête de ses boots. Il trouva ses chaussettes, mais il n'arrivait pas à se rappeler où il avait bien pu mettre ses boots. Peu importait. N'importe quelles chaussures feraient l'affaire : il n'allait pas loin. Il glissa les pieds dans ses mocassins qui lui servaient d'ordinaire de pantoufles, saisit son gilet doudoune, une paire de gants et les clés de la voiture, puis suivit le couloir en traînant les pieds, la démarche maladroite à cause des talons écrasés de ses mocassins. De plus, une chaussette s'était mise péniblement en boule sous la plante d'un pied.
Quand l'ascenseur plongea, dans le relent de tabac et d'eau de toilette, il eut une vague nausée. Les nerfs. Il avait l'estomac noué. Il renfila ses mocassins, plissa les yeux en s'observant dans le miroir et passa deux fois la main dans ses cheveux blonds coupés court.
Il avait vingt-six ans, mesurait un mètre quatre-vingts ; musclé, la charpente athlétique et une personnalité tout aussi forte qu'il tenait de son père. Le tout renforcé par des yeux d'un bleu profond et un visage résolument séduisant qu'il devait à sa mère disparue. Une grande part du charme de Joe était due au fait qu'il n'avait pas conscience de son allure, de même qu'il ne s'intéressait pas à l'endroit qu'il habitait ni aux voitures qu'il conduisait. Seul le travail l'excitait, c'était sa passion dans la vie. Il avait déjà obtenu son doctorat en médecine à Harvard, avec une thèse en neuronique, et travaillait actuellement sur l'intelligence artificielle. Il ne demandait qu'une chose à l'existence : poursuivre vers le même but que celui auquel son père avait voué sa vie, mais en empruntant des chemins différents.

Quatrième de couverture :

Parce que son père a fait un pari terrible contre la mort, parce qu'il a décidé qu'elle n'était pas nécessaire, Joe Messenger, jeune professeur, Einstein de l'informatique, a juré de vaincre la fatalité en offrant aux hommes un au-delà que les religions n'avaient pas prévu : la survie éternelle dans les circuits de silicium. Le transport de l'âme vers une oasis électronique où tout sera possible pour ceux qui ont quitté la vie. Demain, l'homme post-biologique aura triomphé de la douleur tout en gardant ses passions. Privé de corps, il aura encore un coeur. Mais sur la route de tous les rêves les plus furieux, il y a Juliet Spring. Avec ses yeux verts et son amour fou. Et Archive, le super-ordinateur qui voit tout, entend tout, et dit : " Juliet est une sale petite garce. "

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre

Frais de port : EUR 4,29
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Peter James
Edité par MILADY (2014)
ISBN 10 : 2811212280 ISBN 13 : 9782811212285
Neuf Couverture souple Quantité disponible : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre MILADY, 2014. Etat : Neuf. N° de réf. du vendeur 9782811212285

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 9,70
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 4,29
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais