Negima - Le maitre magicien Vol.24

Note moyenne 4,3
( 366 avis fournis par GoodReads )
 
9782811602598: Negima - Le maitre magicien Vol.24

Le maitre magicien Negima (Magister Negi Magi) - Volume 24

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Biographie de l'auteur :

Ken Amatsu est né le 5 juiller 1968 à Tokyo. Au lycée, il dirigeait le club d'informatique au sein duquel il a créé un jeu vidéo RPG intitulé Paladin (?????). Par la suite, il tente d’intégrer la prestigieuse université de Todai en section audiovisuelle mais rate par deux fois le concours d'entrée. Il se tourne alors vers des études de Littérature à l'université de Chuo. Il hésite alors entre trois métiers : réalisateur, animateur et romancier.

C'est à l'université qu'il commence à s’intéresser au dessin, il intègre le club de manga de l'établissement, c'est l'occasion pour lui de participer à la création de fanzine et au célèbre Comiket. Il tentera également plusieurs concours de jeunes talents. C'est ainsi, qu'en troisième année, après avoir reçu son diplôme, qu'il reçoit le prix de la révélation lors des 50e Manga Awards du Shonen Magazine en 1993 avec une histoire d'amour intitulée : Summer Kids Game (????KIDS???).

On lui propose alors de créer une histoire avec des ordinateurs et des jeunes filles : c'est ainsi que Ai ga tomaranai ! (A?I??????!) voit le jour en 1994 ! La série est prépubliée dans Shonen Magazine de kodansha jusqu'en 1997 et connait un certains succès, il enchaine avec une nouvelle sur noël: My Santa / Itsudatte my santa (?????My???!) qui sera publiée dans une édition limité du 2e tome de Love Hina la série qui le rendra célèbre mondialement et qui sera publiée de 1997 à 2001. Le succès est tel que le manga, prévu au départ en trois tomes, s'étendra au final sur quatorze volumes et se vera adapté en série animée de 24 épisodes réalisée par Yoshiaki Iwasaki en 2000 ainsi qu'un tv spécial et 3 oav intitulées Love Hina - Again (le tout est disponible en vf chez Déclic Images). A noter que My santa a également fait l'objet une adaptation en 2 oav (disponible chez Kaze en vf).

En parallèle à son activité professionnelle il met également son talent au service du doujinshi de 1994 à 2003 sous le pseudonyme de Betty dans le cercle hentai Cu-Little2. Avec ses 2 partenaires il publiera notamment des parodies de Final Fantasy VII et de ses propres oeuvres.

Artiste multitâches il se lance dans l'animation, et signe le charcter design de Ground Defense Mao Chan qui sera adapté en manga en 2003-2004, par RAN sous le titre "Rikujo Boueitai Mao-chan" (??????????).

Galvanisé par le succès de Love Hina, Ken Akamatsu se lance en 2003 dans une nouvelle série, Mahô Sensei Negima! (???????!) qui comme Love Hina sera un suces international dont un spi-off intitulé Negima!? Neo (???!?neo) sera publié entre 2007 et 2009 (avec adaptation télé de 26 épisodes produits en 2006 par le studio Shaft et disponible en vf chez kaze sous le titre Magister Shin Negima) . Ce manga fera elle aussi l'objet d'une série tv et de nombreuses oav (10 oav au total et 1 tv spécial, la série et 2 oav sont disponibles chez Kaze en vf).

Mais toute les bonnes choses ont une fin et c'est en mars 2012 que sa publication se termine au japon. Au total la série fera pas moins de 38 tomes...

Tandis qu'il travaille sur Negima il participe au scénario de Negiho (ito) bun (???(?)?) un one shot sorti en 2011.

En France l'auteur est une des références des éditions Pika qui ont pubié la quasi totalité de ses oeuvres :

- Love Hina entre 2002 et 2004
- Ai non stop! entre 2004 et 2005
- Negima - le maitre magicien depuis 2005
- My Santa en novembre 2006
- Negima!? Neo entre 2010 et 2011

Revue de presse :

Le festival de la ville d’Ostia, commémorant la fin de l’ancienne guerre, est sur le point de débuter. Progressivement et tout en cachant son identité au monde entier, Negi retrouve ses élèves, toutes saines et sauves, certaines ayant beaucoup progressé sur le plan magique. Mais d’autres comme Nodoka rencontrent quelques fauteurs de trouble lors de leur trajet, et c’est le magicien en herbe qui part à la rescousse du rat de bibliothèque…

Voilà ce qui trottait dans la tête de Ken Akamatsu depuis quelques tomes : un nouveau festival, cette fois dans le monde magique, qui permettra de développer tout ce nouvel univers en termes de concepts et d’histoire. Le début de l’arc nous a montré la troupe d’Ala Alba dispersée dans ce monde empli de fantaisie, un très bon moyen pour Ken Akamatsu de faire gagner de l’assurance chez ses personnages en plus de rendre les combattants plus forts. On entrevoit désormais la suite des festivités, les raisons qui ont poussé le mangaka à prendre son temps, et on se réjouit de tout ce nouveau contexte scénaristique ainsi que des retrouvailles entre personnages. Plus que jamais, l’auteur brise la frontière prof/élèves imposées depuis le début du récit, l’Ala Alba se résumant désormais à une bande de compagnons.

Pour Akamatsu, ce tome est l’occasion idéale de montrer le nouveau Negi à l’œuvre. Le jeune mage ayant appris la magie des ténèbres, le mangaka illustre celle-ci à travers une joute anecdotique mais visuellement jouissive, où le héros s’est surpassé en termes de puissance magique. Le côté nekketsu de la série est on-ne-peut-plus assumé, certaines tournures de l’histoire un peu trop facile, mais le nouvelle technique de combat de Negi rend celui-ci moins niais et un peu plus sombre, ce qui n’est pas un mal en soi.

On notera qu’à divers moments de ce tome, l’auteur est généreux en ce qui concerne le développement du monde magique. En restant attentif, on apprend énormément de chose sur l’univers de Negima notamment concernant la grande guerre, ses raisons et son dénouement, le rôle du père de Negi dans celle-ci et… l’identité d’Asuna ! Il est surprenant que l’auteur n’en fasse pas trop là-dessus, sans doute garde-t-il sa carte maîtresse sous la main lorsque la principale concernée apprendra la vérité, mais tout ce background évoqué promet de grandes qualités scénaristiques pour la suite de la série. Enfin, le retour de Fate en fin de tome, attendue, est pour le moins étonnante. Le personnage fait preuve d’ambiguïté, ce qui rompt son image manichéiste des opus précédents. Maintenant, nous n’avons plus qu’à observer le déroulement de la fête d’Ostia, mais il ne fait nuls doutes que celle-ci sera riche en évènements !

Au final, si Ken Akamatsu peut être un peu lent pour faire avancer son histoire, il ne cache pas ses talents de mangaka et met doucement en place toutes les clefs essentielles pour le déroulement de son arc. L’intrigue se révèle palpitante et maintenant que les principaux personnages sont réunis, le récit devrait regagner toute son intensité.

(Critique de www.manga-news.com)

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 18,90

Autre devise

Frais de port : Gratuit
De Royaume-Uni vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

KAN AKALATSU
Edité par PIKA (2010)
ISBN 10 : 2811602593 ISBN 13 : 9782811602598
Neuf(s) Quantité : 1
Vendeur
The Book Depository
(London, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre PIKA, 2010. État : New. Brand New Book. N° de réf. du libraire LVN9782811602598

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 18,90
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais