GTO Shônan 14 Days, tome 05

ISBN 13 : 9782811606800

GTO Shônan 14 Days, tome 05

Note moyenne 4,12
( 67 avis fournis par Goodreads )
 
9782811606800: GTO Shônan 14 Days, tome 05
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 

GTO shonan 14 days - Volume 5

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Biographie de l'auteur :

Son enfance est bercée par les manga et les animes, plus particulièrement ceux de Go Nagai (le créateur de Goldorak) à qui il voue une grande admiration. Dès la maternelle, il dessine sans relâche et il crée son tout premier manga à l’école primaire ! Mais, c’est au collège qu’il se lance vraiment dans la réalisation de manga, créant ses propres histoires comiques ou parodiant des animes bien connus. Durant toute sa scolarité, Tôru Fujisawa est un élève moyen et plutôt dissipé mais il obtient tout de même quelques prix dans les matières artistiques. Après le lycée, il lance un fanzine avec des amis. C’est le déclic, il décide de devenir mangaka. Il s’installe alors à Tokyo où le Magazine Fresh accepte de prépublier son premier manga, Love you, en 1989. Parallèlement, il devient l’assistant d’un célèbre mangaka. Ce sera pour lui une expérience très formatrice, qui lui permet notamment d’affiner son sens de la perspective et des détails.

Ensuite, les succès s’enchaînent. Tout d’abord avec Adesugata Junjô Boy, l’histoire d’un garçon que son père oblige à se déguiser en fille. Puis avec Shonan Junaï Gumi (Young GTO) qui marque le début des aventures de son personnage fétiche Eikichi Onizuka et de son compère, Danma Ryuji. Après 31 tomes et 6 ans de travail, Fujisawa met un terme à la série pour se consacrer à la rencontre d’Onizuka et Ryuji dans Bad Company. En 1997, il débute la série qui lui vaudra une renommée internationale : GTO (Great Teacher Onizuka), dans laquelle Onizuka devient le professeur le plus anticonformiste du Japon. Prépublié dans Shonen Magazine, le titre connaît un immense succès et remporte le prix Kodansha. Profondément ancrée dans la réalité et subtilement déjantée, la saga d’Onizuka doit beaucoup au sens de l’observation acéré de Fujisawa. C’est son quotidien qui l’inspire, ses amis, ses assistants, les émissions qu’il regarde à la télévision, l’attitude des passants ou même les conversations des inconnus dans le métro !

À peine GTO achevé, Fujisawa se lance dans une série plus sombre : Rose Hip Rose, qui mêle humour, action et hémoglobine. La publication est interrompue courant 2003, mais en 2006, il reprend l’histoire, la termine et, surtout, écrit une histoire parallèle sur le même thème : Rose Hip Zero. Au même moment, Fujisawa participe à la série Wild Baseballers en tant que scénariste. La même année, il prépublie également Himitsu Sentai Momoider dans le Weekly Young Jump Magazine.
Fujisawa débute ensuite une série en trois volumes qui mêle enquête policière et histoire fantastique, Tokkô.
Travailleur acharné, Fujisawa bouillonne d’idées nouvelles et de scénarios à explorer, mais il considère que ce sont les personnages eux-mêmes, qui font évoluer l’histoire en l’orientant de telle ou telle manière. Ce qui ne l’empêche pas d’accorder un soin maniaque à ses dessins qu’il corrige inlassablement dans les moindres détails, jusqu’à obtenir la perfection !
 
En 2007, Fujisawa amorce un nouveau virage dans sa carrière, en revenant à l’univers scolaire avec Kamen Teacher, l’histoire d’un professeur aux méthodes peu conventionnelles, chargé d’enseigner à une classe de voyous ! À peine la série achevée, il enchaîne avec un nouveau titre, Reverend D qui réserve sans doute de nouvelles surprises.
Quoi de plus étonnant pour un mangaka qui déclare chercher à toujours surprendre ses lecteurs ? (Pika)

Revue de presse :

Alors que Seiya, remotivé par les jumelles, tente de tuer son père, sa mère intervient en le sommant violemment de baisser son arme, sans se rendre totalement compte des paroles blessantes qu'elle inflige à son propre enfant, le tout sous les yeux d'un Onizuka qui connaît alors l'une de ses si typiques explosions. Si le tout est facile, on retient pourtant, une nouvelle fois, la verve de notre Great Teacher, balançant quelques répliques fortes sur l'état du pays où il vit, et où les relations entre parents et enfants peuvent être affligeantes. C'est basique, mais c'est efficace car crié avec sincérité, c'est du Onizuka tout craché. Mais derrière cela, on retient surtout une situation qui s'est aggravée pour Seiya, celui-ci ayant dorénavant décidé de rayer de sa vie sa mère, qu'il considère comme une traîtresse.

Alors que la tension est palpable, Tôru Fujisawa décide de passer à autre chose, en dédiant quasiment la moitié du tome à quelque chose qui n'a rien à voir. Et c'est un peu dommage. Dommage, car le focus sur Uchiyamada, concrétisant en quelque sorte les quelques chapitres bonus des précédents tomes, tend à casser le rythme pour finalement pas grand chose. Voir le sous-directeur cinquantenaire jouer les caïds est plutôt amusant, de même qu'il est assez touchant de le voir doté d'un réel souci pour l'élève qu'il prend en charge, n'ayant pas peur d'aller jusqu'à se sacrifier. Mais dans le fond, il est dommage que l'aspect comique prenne le pas sur l'émotionnel, et, surtout, que ce focus de 80 pages arrive au beau milieu d'un moment intense, comme une sorte de transition maladroite visant à nous laisser nous reposer avant la suite.

Cette suite, justement, continue de décevoir quelque peu. Là où l'on s'attendait à voir la suite des déboires de Seiya ou à voir approfondis d'autres adolescents, Fujisawa remet sur le devant de la scène Miki, via un rebondissement assez gros : la création d'un groupe d'enfants délaissés par leurs parents, qui n'attendent plus rien des adultes, et où l'on retrouve nos deux chères jumelles qui n'ont pas fini d'en faire voir à celles et ceux qui oseraient les "trahir". En attendant de voir ce que va vraiment donner cette grosse ficelle, c'est surtout les facilités que choisit Fujisawa qui tendent à décevoir. Hop, et si, histoire d'apporter facilement un peu de piment, on transformait soudainement la belle et prude Shiratori en redoutable cogneuse ? Euh ? WTF ?

Sans jamais être déplaisant à suivre, ce GTO Shônan 14 Days confirme une nouvelle fois qu'il est bien loin d'atteindre les plus beaux moments de GTO. La lecture reste un bon divertissement, mais la faculté de Fujisawa à partir en vrille et à proposer de grosse ficelles faciles déçoit un peu.


koiwai

(Critique de www.manga-news.com)

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter D'occasion
Brand new book. Livre comme neuf... En savoir plus sur cette édition

Frais de port : EUR 7,99
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Edité par Pika (2012)
ISBN 10 : 2811606807 ISBN 13 : 9782811606800
Ancien ou d'occasion Couverture souple Quantité disponible : 1
Vendeur
CENTRAL MARKET
(ANTIBES CEDEX, FR, France)
Evaluation vendeur

Description du livre Pika, 2012. Etat : D'occasion - Comme neuf. Brand new book. Livre comme neuf. N° de réf. du vendeur 9782811606800

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter D'occasion
EUR 18
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 7,99
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais