Battista revenait au printemps

 
9782815910729: Battista revenait au printemps
Extrait :

Je lève les yeux vers le pommier. Le soleil ne se laisse pas encore apercevoir mais ses rayons commencent à éclairer le ciel. Là-haut se découpe la ligne sombre des sommets semblables à des dents sur la lumière. Une main sur la hanche, les jambes écartées, je regarde ce paysage que je vois depuis que je suis né. Avec le même geste déjà le père et le grand-père venaient le matin et le soir arroser ce coin de jardin, leur regard posé sur ces arbres, ces montagnes. Cette nature qui accueille et tourmente, les deux à la fois. Pas vrai, Maître ?
Comme ton grand-père et ton père, tu es parti l'année de tes douze ans. Ton cousin Piero, lui, un peu avant : il le fallait. Pendant de longs mois, avec le père, tu as marché le long des routes, portant sur ton dos ta part. Le soir, les premiers mois, tu t'écroulais de fatigue.
J'aurais voulu dormir des années et des années.

Près de la porte, tu as laissé tes socques pour ne pas transporter de terre dans la cuisine, tu es resté avec les chaussons de feutre que la mère avec sa mère fabrique à chacun pendant l'hiver. Tu t'es approché du poêle qui ronfle sur ses pattes recourbées, parfois soupire. Alors un court filet de fumée s'en échappe. Je tends les mains vers lui, comme le père le fait quand il est là, et je me racle la gorge, les hommes font ça. Tu pousses un petit grognement qui pourrait ressembler à un bonjour. Va t'asseoir, prends le pain, j'apporte ton bol, dit la mère. En silence tu vas prendre la miche enveloppée dans le torchon de grosse toile, tu en coupes une large tranche que tu portes à ton visage pour en respirer l'odeur. Je ferme les yeux. Arrête ! La mère n'aime pas que je fasse comme ça. Tu poses la tranche de pain à côté du bol. Une fine peau a commencé à se former sur le dessus du café au lait. Le café, ce n'est pas du café, c'est de l'orge, c'est meilleur pour la santé, dit ma grand-mère. D'ailleurs du café chez nous on n'en a pas. Tu souffles sur ton bol, la peau se ride légèrement. Comme la surface du lac là-haut quand le vent souffle et qu'on doit remonter haut la houppelande. Pendant l'été, mon frère et moi, on y va souvent faire boire les bêtes. C'est un peu loin de l'alpage mais on aime bien cet endroit. On y entend juste siffler les marmottes, parfois aussi le cri aigu de l'aigle qui tourne au sommet du ciel. Il a l'air minuscule, mais je sais que c'est faux. Le père nous a dit qu'il vole des agneaux. Il tombe en piqué, les emprisonne entre ses serres, clac. Les vaches, elles, ne craignent rien, elles sont trop lourdes, nous aussi maintenant. Quand j'étais petit ma grand-mère m'a raconté qu'il y a longtemps un bébé avait été pris par un aigle qui l'avait emporté dans son nid tout là-haut et qu'il ne l'avait jamais laissé redescendre. J'avais demandé si l'aigle lui avait appris à voler. Elle avait secoué la tête avec un sourire pensif, nous à voler on ne peut pas apprendre. Moi j'aurais bien voulu pourtant. Ce doit être formidable de voir tout, les gens, les choses, d'en haut. Et puis cette liberté ! Une fois mon oncle Tonin m'a accroché par la ceinture au treuil qui transporte le bois au bas de la vallée. J'ai fait quelques mètres suspendu dans les airs. L'impression de voler ! J'avais la gorge nouée de peur mais quel plaisir ! Tu avais envie de crier de joie pourtant tu as su rester silencieux. Les hommes, ça ne crie que de colère. Pour dire qu'ils sont contents, ils boivent et ils chantent. C'est comme ça par ici. Un peu plus tard l'oncle Tonin t'a raconté qu'un homme avait essayé de se construire des ailes pour voler mais que lorsqu'il s'était approché du soleil, ses ailes avaient fondu et il était tombé, tombé, et il était mort. Incrédule, je l'avais écouté avec des yeux ronds. C'est vrai tu sais, c'est le curé qui l'a raconté à mon cousin Dante.

Présentation de l'éditeur :

Titto et Neto partagent une même tendresse pour Ghitta, leur grand-mère. Un même attachement à leur village, perdu dans les montagnes du Piémont italien. Une même admiration pour le maître d'école, qui n'a de cesse de les voir s'ouvrir au monde. De mêmes émois amoureux avec la fantasque Angiolina. Et un même travail saisonnier, qui les emmène chaque année avec leurs aînés dans la vallée alors que l'Histoire gronde, sous la montée du fascisme dans une Italie divisée.

« J'ai aimé ce récit d'apprentissage, rude et tendre, qui est aussi un beau témoignage sur la vie des ambulants piémontais. Le monde des hommes et celui des femmes s'y côtoient et s'y interpénètrent. En arrière-plan, le fascisme s installe et menace. Il faut vivre caché... Un vrai plaisir de lecture. » Michelle Perrot

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Renata Ada-Ruata
ISBN 10 : 2815910721 ISBN 13 : 9782815910729
Neuf(s) Quantité : 6
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828159107290000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 27,74
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Renata Ada-Ruata
Edité par EDITIONS DE L'AUBE (2014)
ISBN 10 : 2815910721 ISBN 13 : 9782815910729
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre EDITIONS DE L'AUBE, 2014. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782815910729

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 21
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Renata Ada-Ruata
Edité par Editions de l'Aube
ISBN 10 : 2815910721 ISBN 13 : 9782815910729
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions de l'Aube. Paperback. État : Brand New. In Stock. N° de réf. du libraire zk2815910721

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 34,46
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,94
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais