FUJITA Kazuhirô Moonlight Act Vol.15

ISBN 13 : 9782820327178

Moonlight Act Vol.15

 
9782820327178: Moonlight Act Vol.15

Gekkô se souvient avoir jadis été Tyltyl, le héros de l'Oiseau Bleu. Mais dans le monde des Mille et une nuits, un autre personnage qui se fait également appeler "maître Tyltyl" tire les ficelles d'une terrible machination ! Gekkô et maître Tyltyl... deux incarnations du même personnage, réunis dans un même espace-temps ?! Alors que la lutte pour le Maillet Enchanté s'engage, les mystères s'éclaircissent peu à peu...

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Revue de presse :

On ne dirait pas comme ça, mais nous en sommes déjà à la moitié de Moonlight act en France, la série s'étant conclue au Japon en 29 volumes au printemps 2014. Kazé maintient le cap malgré les difficultés commerciales (très injustement) rencontrées par sa série, en nous proposant une édition travaillée, en particulier au niveau de la traduction déjantée et de l'encrage très propre, mais avec quelques coquilles.

L'arc lancé il y a quelques tomes, destiné à révéler les origines de Gekkô, se poursuit. Fait remarquable, Gekkô est totalement absent de ce tome...il me semble que c'est une première. Autre première dans la série, une dont je suis certain cette fois-ci : ce tome est de qualité discutable. Il faut croire que cela arrive même aux meilleurs !

Le scénario n'avance pas, alors même que l'on attend impatiemment le fin mot de l'histoire sur le passé de Gekkô, esquissé dans les précédents tomes qui eux, étaient excellents. L'auteur se concentre sur un fil conducteur quasi unique tout au long du tome : la protection du maillet enchanté, objet de toutes les convoitises, capable de résoudre un vœu insensé. Pour tout dire, le côté débridé et dingo totalement assumé de Moonlight act et de son auteur Kazuhiro Fujita, d'habitude si plaisant, montre ici ses limites. Ce tome est d'une linéarité étonnante, avec des combats à 3 (gentils) contre 2 (méchants). Certains pouvoirs semblent sortis du chapeau pour mieux facilite l'issue des combats, ce que l'on voit généralement dans de mauvais shonens, pas dans Moonlight act. Les personnages sont beaucoup trop nombreux, bien que tous intéressants et fous à lier. De gros problèmes de proportions apparaissent, avec cette impression que l'auteur ne gère plus grand-chose dans tout ce bazar, et il n'est pas rare que les transitions entre les cases ne soient pas très logiques, avec des personnages se trouvant à un endroit dans une case, alors qu'ils étaient à l'opposé lors de la précédente. Où est passé la maîtrise vue dans un Karakuri circus ?! Tout est beaucoup trop anarchique ici pour qu'on puisse en profiter.

Le scénario se contente de rester dans le manichéisme gentil contre méchant, s'éloignant de la profondeur et des moments intenses des tomes précédents, vus avec « La petite fille aux allumettes » et « Si le faisan n'eût point chanté ». Certaines situations semblent parodier les mauvais shonens tant elles sont clichées (spéciale dédicace aux Anciens, censés être les big boss chez les gentils, qui se libèrent de leurs chaînes, en affirmant qu'il fallait bien faire semblant d'être en déroute pour mieux se reposer pour le combat final...). De deux choses l'une : soit l'auteur parodie vraiment ces retournements de situation totalement neuneus, soit il en use lui-même par facilité.

Et que dire des derniers chapitres, dont les premières pages résument la situation en voix off (un reliquat de délais trop longs entre deux prépublications ?), qui font perdre pas mal de pages à l'auteur pour dynamiser son récit. Il n'y a que la fin qui étonne un peu, à travers du mauvais goût censuré.... mais on ne sait si le cliffhanger lancé est réellement prometteur ou pas pour la suite. Effectivement, en dépit du sort réservé à une Engekibu en mauvaise posture et sans aucune (re)tenue, il semble que le prochain tome ne différera pas beaucoup de celui-ci : il reste pas mal de gros ennemis, et une ribambelle de persos pour les affronter.

Voilà... après 14 tomes de grande qualité (et plus encore pour certains), ce quinzième opus étonne par sa linéarité, son manque de rigueur et d'idées. Fort heureusement, il reste les mimiques irrésistibles, l'humour totalement barré et le côté Alice au pays des mille et une nuits sous acide.

Espérons que l'auteur ne s'attarde pas trop sur les combats, qu'il peine à gérer correctement, dans le tome 16, pour se reconcentrer sur ce qui fait la force de son manga : ses personnages et son histoire.

(Critique de www.manga-news.com)

Biographie de l'auteur :

Kazuhiro Fujita est né un 24 mai 1964 à Asahikawa (Hokkaîdo) et diplômé de la Nihon University.
Il a commencé sa carrière de mangaka grâce à une histoire courte qui gagna un prix en 1988. Il commencera ensuite en 1990 sa première œuvre majeure, "Ushio to Tora" (??????), qui remportera un grand succès et plusieurs récompenses (Le Shogakukan Manga Award catégorie Shônen en 1992 et le Seiun Award en 1997). Elle compte 34 volumes, dont un gaiden et plusieurs OAV.
Il enchaînera en 1997 sur son deuxième grand succès, "Karakuri Circus (????????)", qui compte 43 volumes et nous narre le combat d’un groupe de marionnettistes immortels en quête de revanche contre des marionnettes enchantées. Il a aussi publié plusieurs recueils d’histoires courtes et divers One-shots : "Yoru to Uta", en 1995, "Akatsuki to uta (???????????)", "Kuro Hakubutsukan Springald (???????????)" paru lui dans le magazine Morning de Kodansha, et qui prend place dans l’Angleterre du XIXème siècle et s’inspire du mythe de Jack l’éventreur.
Il sera également scénariste sur "Bakegyamon (???)", une série en 5 tomes.

Actuellement, il travaille sur la série Gekkô jôrei - Moonlight act (????) ...

Parmi les assistants qui ont travaillé a ses cotés, qui depuis devenu mangaka et publié en France on compte Nobuyuki Anzai (Flame of Recca, Mär), Kazurô Inoue (Midori Days, Love & Collage) et Makoto Raiku (Zatchbell), dont on ressent clairement l’influence du maître dans ce dernier, aussi bien au niveau graphique qu’émotionnel.
---------------------

En France on découvre l'auteur avec la série Karakuri Circus paru chez Delcourt, mais faute de ventes suffisantes (moins de700 exemplaires), elle est interrompue à son 21ème volume, qui conclut le premier grand acte de la saga (à noter qu’Akata a su négocier avec la Shogakukan pour l’insertion de plusieurs chapitres supplémentaires présent dans le volume 22 japonais, afin que les Français aient tout de même une fin cohérente, bien qu’immensément frustrante). Elle sera suivit de Bakegyamon en chez Casterman en 2006.

Son grand retour sera annoncé à la Japan expo de 2010 avec la publication de Moonlight act par Kaze.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter D'occasion Afficher le livre
EUR 12,36

Autre devise

Frais de port : EUR 19
De Canada vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

FUJITA KAZUHIRO
Edité par KAZÉ MANGAS
ISBN 10 : 2820327176 ISBN 13 : 9782820327178
Ancien(s) ou d'occasion Quantité : 1
Vendeur
Librairie La Canopee. Inc.
(Saint-Armand, QC, Canada)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre KAZÉ MANGAS. État : As new. Etat de neuf / As new condition 6733417 9782820327178. N° de réf. du libraire 060317S75199

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 12,36
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 19
De Canada vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais