J'ai pas envie de parler !...

 
9782829302961: J'ai pas envie de parler !...
Extrait :

PARLER POUR DIRE QUOI ?

Parlons-nous vraiment ou ne faisons-nous que produire des sons sous la contrainte ?

En entreprise, certaines carrières se font, non sur des compétences, mais sur la seule capacité à séduire des publics et à ne pas se laisser déborder par la presse.

D'après l'ucla (Université Californie Los Angeles) 58 % de la communication passe par le visuel, 35 % par les sons, 7 % par les mots. Je confirme à travers vingt-huit ans d'expérience qu'un message ne vaut que si le récepteur croit en la bonne foi de celui qui le délivre. Ceci passe donc principalement par l'art de la rhétorique : l'auditeur se laisse bercer par l'attitude que prend l'orateur, la voix, le débit et le rythme qu'il adopte. En ce qui concerne les 7% de mots, tout est affaire de dialectique. Le récepteur perçoit avant tout la couleur du message, son sens général, sa logique. Il lit le message à la lumière de ses connaissances, de sa culture, de son savoir préexistant. Il est influencé par sa propre compréhension des choses.
En fait, il serait vain de penser que l'on est intrinsèquement écouté, disons plutôt que nos propos sont recontextualisées par la personne qui nous écoute. La parole de chacun est évaluée à l'aune de la capacité de l'autre à la recevoir. Inévitablement transformée, elle n'est pas nécessairement déformée. Tout orateur espère que le message qu'il porte sera lu dans un sens qui ira dans son sens. Avant d'enclencher la construction d'un message, il semble opportun de se demander à quel public il est destiné : qui est-il ? Qu'attend-il ? Que reçoit-il ? Que comprend-il ? Que mémorise-t-il ?

Un chef de service d'une institution m'a déclaré un jour, lors d'un entraînement aux interviews télévisuelles :...Ceci est récurrent et dépend de l'assiette de l'impôt. Je me souviens lui avoir répondu : Ah bon ! Alors, vous aussi, vous récurez les assiettes dans votre établissement ? Si l'on veut être compris il faut faire l'effort de se mettre à la place de celui qui écoute. Imaginez Madame Michu dans sa cuisine qui entend à la radio :...Ceci est récurrent et dépend de l'assiette de l'impôt. Je suis sûr qu'elle regarde son tas d'assiettes différemment maintenant qu'elle sait que - même dans une administration - on se tape la corvée de vaisselle. Un autre chiffre dit qu'un auditeur attentif retient 20 % de ce qu'il entend. Il nous faut être humble face au langage verbal. Gaston Bachelard disait : On croit faire comprendre sans se donner la peine de faire sentir. Faire sentir, c'est ne pas rester enfermé dans le concept ou l'abstrait, mais penser à illustrer son discours avec des images accessibles à tous, qui permettront à chacun de rebâtir le message dans le même sens que celui qui l'a émis.

Dès lors, l'expression orale ne serait-elle en toutes circonstances qu'un outil de manipulation ?
Oui, bien sûr ! Communiquer, c'est manipuler le langage, c'est opérer des choix dans le vocabulaire, c'est essayer de percer l'intérêt, la psychologie de l'autre afin de l'amener à écouter et, si possible, à adhérer ! Les deux seules questions qui vaillent sont celles-ci : Quel intérêt ont mes auditeurs à écouter l'information que je vais leur délivrer ? Qu'ai-je envie qu'ils retiennent ? On ne parle pas pour soi, on parle pour quelqu'un, sauf peut-être lorsque l'on est en thérapie et qu'il s'agit, alors, de mettre des mots sur du ressenti. C'est parce que trop souvent les orateurs ne se posent pas ces questions basiques qu'ils ne sont pas entendus et que des réunions soporifiques font perdre du temps à tout le monde. L'orateur arrive trop souvent avec un discours unique, tout public, qui ne répond pas aux attentes spécifiques de l'auditoire qu'il a en face de lui.

Attention toutefois à ne pas devenir caricaturalement simpliste.

Présentation de l'éditeur :

Faire trop long, c'est prendre le risque de lasser.

AVANT de parler,
POSEZ-VOUS les bonnes questions.
PENDANT la prise de parole,
UTILISEZ librement les instruments : corps et voix.
APRÈS : MESUREZ les retombés.

Patrick Blanchet, qui a du métier, nous donne ici un livre frais, dynamique, clair, pratique et intelligent.

Le Tricorne est fier de l'éditer.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Patrick Blanchet
Edité par Tricorne (2007)
ISBN 10 : 2829302966 ISBN 13 : 9782829302961
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Tricorne, 2007. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782829302961

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 24
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Blanchet, Patrick
Edité par TRICORNE (2007)
ISBN 10 : 2829302966 ISBN 13 : 9782829302961
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre TRICORNE, 2007. Paperback. État : NEUF. - Nombre de page(s) : 154 - Poids : 270g - Genre : Psychologie Faits de société, Témoignages récents, Actualité, Biographies. N° de réf. du libraire N9782829302961

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 24
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais